Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nymphoplastie secondaire : étude rétrospective à propos de 44 cas. Rapport annuel de la SOFCPRE 2019 - 06/10/19

Secondary labiaplasty: Retrospective study about 44 cases. Annual report SOFCPRE 2019

Doi : 10.1016/j.anplas.2019.06.002 
S. Smarrito a, , M. Brambilla b, N. Berreni c, B.-J. Paniel d
a FMH chirurgie plastique esthétique et réparatrice, quai Perdonnet 3, 1800 Vevey, Suisse 
b viale Luigi Majno 18, 20129 Milano, Italie 
c 88, chemin de la Roseraie, 66000 Perpignan, France 
d 40, avenue de Verdun, 94000 Créteil, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La nymphoplastie est une chirurgie actuellement en plein essor. Le nombre de publications concernant ce sujet est aussi en nette augmentation. Avec l’augmentation des cas opérés, nous constatons de plus en plus de consultations pour des reprises après nymphoplastie, appelées nymphoplasties secondaires. L’auteur rapporte ici son expérience concernant la nymphoplastie secondaire à propos de 44 cas.

Matériel et méthode

L’étude réalisée par l’auteur reporte 44 cas répartis en deux catégories de nymphoplasties secondaires. La première catégorie est caractérisée par les désunions, dont celles suite aux opérations lambda laser réalisées par l’auteur réparées sous anesthésie locale après avivement des berges et suture. La deuxième catégorie est caractérisée par des over-résections ou des amputations voire, des reliquats de lambeaux atypiques.

Discussion

L’over-résection est une faute technique. Dans ce cas, la technique employée pour améliorer l’aspect esthétique, fonctionnel et psychologique est l’utilisation des restes de petite lèvre sous forme de lambeau pour éviter un aspect en bec à la partie antérieure et postérieure. L’utilisation du lipofilling des grandes lèvres permet de masquer la zone et d’améliorer la fonction. L’avenir de cette chirurgie est probablement à la reconstruction des petites lèvres par lambeau local.

Conclusion

La conclusion de l’étude est qu’il faut impérativement que les chirurgiens réalisant des nymphoplasties soient formés tant en anatomie, qu’aux techniques de nymphoplastie et évitent le plus possible des résections excessives voir des amputations, la réparation étant souvent difficile.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Labiaplasty is a surgery currently booming. The number of publications on this subject is also increasing significantly. With the increase of the operated cases, we see more and more consultations for revisions after a labiaplasty, called secondary labiaplasty. The author reports here his experience with secondary labiaplasties in 44 cases.

Material and method

The study carried out by the author reports 44 cases divided into two categories of secondary labiaplasties. The first category is characterized by a wound dehiscence, including those following the author's lambda laser procedures, which are easily repaired under local anesthesia after border cutting and suture. The second category is characterized by over-resections or real amputations or even remains of atypical flaps.

Discussion

The over-resection is a technical fault. In this case, the technique used to improve the aesthetic, functional and psychological aspect is the use of the remains of labia minora in the form of a flap to avoid a dog-ear appearance at the anterior and posterior part. The use of lipofilling of the labia majora is to mask the area and improve the function. The future of this surgery is probably the reconstruction of the labia minora by local flaps.

Conclusion

The conclusion of the study is that it is imperative that surgeons performing labiaplasties be trained in both anatomy and labiaplasty techniques and avoid as much as possible over-resections and amputations, mending being often difficult.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Nymphoplastie, Sexe lifting, Petite lèvre, Grande lèvre, Nymphoplastie secondaire

Keywords : Labiaplasty, Sex lifting, Labia minora, Labia majora, Secondary labiaplasty


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 64 - N° 5-6

P. 660-666 - novembre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Chirurgie glutéale secondaire : technique chirurgicale et résultats
  • R. Abs
| Article suivant Article suivant
  • Complications postopératoires après transformation génitale homme-femme (aidoiopoiëse)
  • S. Cristofari, M. Revol

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.