Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La mobilité corporelle influence les capacités d’inhibition de l’enfant de 7 ans né prématuré : réflexions préliminaires - 11/10/19

Physical mobility impacts the interference control in prematurely born children at 7 years of age: Preliminary considerations

Doi : 10.1016/j.banm.2019.05.018 
J.-M. Hascoët , J. Rosenbaum, I. Hamon, H. Ceyte
 EA 3450 DevAH, service de néonatologie, maternité régionale A. Pinard, université de Lorraine, 10, rue du Dr Heydenreich, 54035 Nancy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’âge de 6–7 ans marque le début des apprentissages conditionnant les capacités des enfants à suivre une scolarité normale. Les enfants nés prématurés (EP) présenteraient une moindre résistance à la distraction que les enfants nés à terme, souvent associée à un niveau élevé d’activité motrice, mais plusieurs études suggèrent que la mobilité corporelle ne serait pas forcément source de difficultés d’apprentissage.

Objectifs

Ce travail propose d’étudier l’impact de la mobilité corporelle des enfants sur la résistance à la distraction.

Méthodes

Nous avons évalué, en utilisant le principe de l’Eriksen flanker task adapté aux enfants, les capacités de résistance à la distraction d’enfants nés à terme âgés de 6–7 ans comparées à celles d’enfants nés grands prématurés, à 27 semaines de gestation en moyenne, dans des classes de même niveau scolaire, sans difficulté d’apprentissage.

Résultats

Les premiers résultats, préliminaires, suggèrent que les capacités d’inhibition de l’enfant âgé de 7 ans sont différentes en cas de naissance prématurée : les EP répondent de façon immédiate et stéréotypée à la sollicitation de la fonction d’inhibition en position assise ou debout imposée. Une posture libre, en revanche, redonnerait la possibilité aux EP d’adapter leur temps de réaction à la tâche imposée et améliorerait leur taux de bonnes réponses.

Conclusion

Ces données suggèrent que les efforts attentionnels nécessaires pour maintenir une contrainte posturale pourraient limiter la disponibilité des enfants à réaliser les tâches cognitives. Une libération de cette contrainte cognitive, liée au respect d’une posture imposée, pourrait améliorer les performances scolaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Seven years of age is a milestone for learning basic knowledge allowing for appropriate adaptation to primary school. As compared to term born infants, prematurely born children (EP) would be prone to interference control difficulties, illustrating inhibition developmental disorders. Furthermore, these infants often present a high level of motor activity usually linked to attentional components deficit such as inhibition. However, studies suggest that corporal mobility may not always mean learning difficulty.

Objectives

This work aims to study the impact of corporal mobility on interference control.

Methods

Using the Eriksen flanker task adapted to children, we evaluated children's ability to filter out distracting or competing information. Children aged 6–7 years born at a mean of 27 weeks gestation were compared to term born children, all in their expecting grade without learning difficulty.

Results

Preliminary results suggest that the inhibition capability of prematurely born children is indeed different from those of term born infants: EP give a spontaneous and stereotyped answer when interference control is enabled in imposed fixed sitting or standing position. However, when the posture is freed and mobility allowed, the EP would then be able to adjust their reaction time to answer the cognitive task.

Conclusion

These preliminary data suggest that attentional efforts to maintain a postural constraint as usually imposed at school could limit infants’ ability to perform requested cognitive task. Waiving this postural constraint could lead improvement of school results.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prématuré, Enfant, Performance scolaire, Activité motrice, Inhibition (psychologie)

Keywords : Infant, Premature, Child, Academic performance, Motor activity, Inhibition (psychology)


Plan


 Séance du 14 mai 2019.


© 2019  l'Académie nationale de médecine. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 203 - N° 7

P. 598-602 - octobre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Discussion suite à la communication : « Ruptures et innovations en orthopédie traumatologie »
  • A.-C. Masquelet
| Article suivant Article suivant
  • Activité physique, sédentarité, et pathologies non transmissibles. Évaluation des risques sanitaires
  • X. Bigard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.