Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Prise en charge chirurgicale par voie ouverte et endovasculaire des dissections aiguës de type B - 14/10/19

[43-149-A]  - Doi : 10.1016/S0246-0459(19)70278-0 
A. Boitet, MD, Chef de clinique-assistant, E. Faure, MD, Chef de clinique-assistant, S. El Batti, MD, PhD, Maître de conférence des Universités, praticien hospitalier, P. Julia, MD, PhD, Professeur des Universités, praticien hospitalier, J.-M. Alsac, MD, PhD, Professeur des Universités, praticien hospitalier
 Service de chirurgie cardiovasculaire, Hôpital européen Georges-Pompidou, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 20
Iconographies 21
Vidéos 5
Autres 1

Résumé

La prise en charge des dissections aortiques de type B aiguës est l'un des défis contemporains de la chirurgie vasculaire, tant pour le traitement des complications précoces, comme la rupture et les malperfusions, que pour la prévention des complications tardives telles que l'évolution anévrismale. Le traitement médical optimal est le traitement de première intention chez les patients présentant une dissection aortique de type B aiguë non compliquée et doit être mis en place précocement chez tous les patients. Son objectif est double : d'une part, contrôler de manière stricte la pression artérielle systolique (objectif < 120 mmHg) et la fréquence cardiaque (objectif < 60 bpm) et, d'autre part, lutter contre la douleur. Un angioscanner aortique de contrôle doit être réalisé à 48-72 heures afin de vérifier la stabilité de la dissection. Chez les patients présentant une dissection aortique de type B aiguë compliquée ou en cas d'échec du traitement médical, un traitement chirurgical peut être envisagé. Si la technique chirurgicale pour le traitement des dissections aortiques de type B au stade aigu a connu peu de modifications, le développement des techniques endovasculaires pour l'aorte thoracique a transformé la prise en charge de ces patients en apportant une alternative moins invasive à une chirurgie non dénuée de complications. Bien que l'utilisation d'une assistance circulatoire, le drainage du liquide céphalorachidien et la meilleure gestion des patients en périopératoire aient amélioré les résultats de la chirurgie conventionnelle de l'aorte thoracique descendante, la chirurgie endovasculaire au stade aigu a une morbimortalité nettement inférieure et constitue le traitement de première intention en cas de complications. La thrombose partielle du faux chenal, limitée le plus souvent au segment couvert par l'endoprothèse, constitue l'une des problématiques du traitement endovasculaire. En effet, ce traitement segmentaire va permettre d'apporter une réponse aux complications aiguës mais va souvent échouer à prévenir l'évolution anévrismale en aval de l'endoprothèse expliquant le taux élevé de réinterventions. Il est donc important dans les années à venir de faire évoluer l'approche thérapeutique pour obtenir un traitement plus extensif de la dissection. Cela demande une bonne connaissance de la physiopathologie complexe de cette maladie mais aussi des traitements actuels, tant endovasculaires que chirurgicaux, sans oublier le traitement médical indispensable. La première partie de cet article traite de l'épidémiologie des dissections aortiques : physiopathologie, classifications, complications, étiologies, diagnostic et évolution naturelle. La deuxième partie s'intéresse à leur prise en charge thérapeutique : traitement médical et chirurgical avec la description des techniques chirurgicales conventionnelles et endovasculaires, parfois innovantes et actuellement en cours d'évaluation. Enfin, nous abordons les résultats actuels de ces techniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Dissection aortique de type B aiguë, Endoprothèse thoracique couverte, Stent thoracoabdominal non couvert, Malperfusion


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitement endovasculaire des anévrismes de l'aorte thoracique descendante
  • L. Canaud, C. Marty-Ané, P. Alric
| Article suivant Article suivant
  • Traitement endovasculaire des dissections chroniques de l'aorte thoracique et thoracoabdominale
  • L. Canaud, T. Gandet, C. Marty-Ané, P. Alric

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.