Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Chimioprévention et chirurgie prophylactique du cancer de l'ovaire - 29/03/08

Doi : 10.1016/j.jgyn.2007.06.013 

X. Deffieux [1, 2 et 3],

C. Touboul [1 et 2],

C. Uzan [1 et 4],

E. Faivre [1 et 2],

R. Frydman [1, 2 et 3],

H. Fernandez [1, 2 et 3],

P. Morice [1 et 4]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Résumé

Introduction

Le cancer de l'ovaire reste une des tumeurs gynécologiques ayant le pronostic le plus défavorable, en particulier en raison d'un diagnostic retardé. L'objectif de cette étude était d'informer les cliniciens concernant les diverses stratégies de prévention qui ont été rapportées concernant le cancer de l'ovaire.

Matériel et méthode

Revue de la littérature sur la base de données Medline. Mots clés utilisés (MeSH et non-MeSH) : prevention, chemoprevention, chimioprevention, ovarian cancer, ovarian, ovary, carcinoma, tumor, tumour.

Résultats

La contraception hormonale combinée (estroprogestative) et le paracétamol semblent pourvoir diminuer le risque de développer un cancer de l'ovaire, à la différence de l'aspirine, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et des dérivés de la vitamine A. Toutefois, il est actuellement impossible d'en déduire des programmes de prévention en population générale. En revanche, une chimioprévention par contraception estroprogestative pourrait être proposée aux femmes présentant un risque accru de cancer de l'ovaire (mutation BRCA1, BRCA2, syndrome de Lynch) avant l'âge de 35–40 ans, âge auquel le traitement préventif le plus efficace semble bien être l'annexectomie prophylactique améliorant significativement la mortalité des femmes à très haut risque de cancer de l'ovaire.

Conclusion

En population générale (bas risque), il faudra encore attendre de larges études randomisées avant de pouvoir proposer des chimiopréventions. Pour les femmes à haut risque, il semble licite de proposer une annexectomie prophylactique à partir de 35–40 ans ou au minimum une chimioprévention par contraception estroprogestative.

Abstract

Abstract

Introduction

Ovarian cancer is the leading cause of death from gynaecological malignancy, especially because of late diagnosis. The objective of the study was to provide the clinician with current concepts regarding prevention of ovarian cancer.

Material and methods

A computerized search of articles published was performed using the Medline database We performed a review of the literature (PubMed, Embase) using the following search terms (MeSH and non-MeSH): prevention, chemoprevention, chimioprevention, ovarian cancer, ovarian, ovary, carcinoma, tumor, tumour.

Results

Oral contraceptive and acetaminophen use may provide substantial protection against ovarian cancer, whereas aspirin, carotenoids and non-steroidal anti-inflammatory agents do not decrease the risk. However, to date, there is no recommendation concerning low risk population. At the opposite, young women (< 35–40 years old) presenting with BRCA1 or 2 mutation or Lynch syndrome may be counseled for chemoprevention using oral contraceptive. For high risk women over 35–40 years old, prophylactic bilateral salpingo-oophorectomy should be performed. Indeed, it has been showed that prophylactic surgery significantly decrease mortality rates in high risk women.

Conclusion

Large randomized studies are required to assess the efficacy of ovarian cancer chemoprevention in low risk women. High-risk women over 35–40 years old should be counseled for prophylactic salpingo-oophorectomy or for chemoprevention using oral contraceptive.


Mots clés : Prevention , Chemoprevention , Chimioprevention , Ovarian cancer , Ovarian , Ovary , Carcinoma , Tumor , Tumour

Keywords: Prevention , Chemoprevention , Ovarian cancer , Ovarian , Ovary , Carcinoma , Prophylactic surgery


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 8

P. 756-763 - décembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place et intérêt de la tomographie par cohérence optique en gynécologie
  • M. Ascencio, P. Collinet, M. Cosson, S. Mordon
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge des grossesses après anneau gastrique ajustable
  • Y. Jasaitis, F. Sergent, V. Bridoux, M. Paquet, L. Marpeau, P. Ténière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.