Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude comparative entre 16 et 25 ans de recul des trochléoplasties de relèvement : taux de récidive de luxation et évolution arthrosique - 07/11/19

Compared outcomes 16 and 25 years after lateral wedge augmentation trochleoplasty: rate of recurrent dislocation and progression to osteoarthritis

Doi : 10.1016/j.rcot.2019.09.117 
Eloïse Bauduin a, b, c, , Sophie Putman a, b, Henri Migaud a, b, Franck Remy d, Emmanuel Debuyzer a, b, Gilles Pasquier a, b
a Département universitaire de chirurgie orthopédique et de traumatologie, hôpital Roger-Salengro, rue Emile-Laine, 59037 Lille cedex, France 
b Université Lille-Nord de France, 59000 Lille, France 
c Traumatologie B, service de chirurgie orthopédique et de traumatologie, hôpital Maison-Blanche, rue Cognacq-Jay, 51100 Reims, France 
d Clinique de Saint-Omer, 71, rue Ambroise-Paré, 62575 Blendecques, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le relèvement de la berge latérale de trochlée, première technique de trochléoplastie décrite, a été progressivement abandonné au profit d’autres interventions pour le traitement de l’instabilité fémoropatellaire avec dysplasie trochléenne. Les résultats à très long terme sont rarement analysés. L’objectif de cette étude rétrospective était d’évaluer les résultats cliniques (récidive d’instabilité, score fonctionnels) et radiologiques (arthrose fémoropatellaire).

Hypothèse

À long terme, la trochléoplastie de relèvement donne un faible taux de récidive de luxation fémoropatellaire et ne s’accompagne pas d’arthrose fémoropatellaire sévère.

Matériels et méthodes

Cinquante-huit patients (66 genoux) ont eu une trochléoplastie de relèvement entre 1988 et 1995 pour instabilité fémoropatellaire avec dysplasie de trochlée. La cohorte étudiée dans notre étude était composée des 17 genoux (13 patients) ayant pu être revus à 16 et 25 ans de recul moyen. Ils ont été évalués selon des critères cliniques (stabilité, douleur), fonctionnels (score Lillois) et radiologiques (évolution des clichés radiographiques et tomodensitométriques). Quatre genoux avaient eu une plastie du vaste médial selon Insall, 9 une plastie du sartorius et 7 genoux n’avaient pas eu de geste sur la TTA.

Résultats

Aucune récidive de luxation fémoropatellaire n’a été observée à 25 ans. Le score fémoropatellaire Lillois moyen était de 90±15 [48–99] à 16 ans, et de 86±23 [33–94] à 25 ans. À16 ans, 7/17 genoux présentaient une arthrose fémoropatellaire stade 1 selon Iwano et un seul genou présentait un stade 2. À 25 ans, un seul genou était indemne d’arthrose fémoropatellaire mais 8 genoux sur 13 avaient une arthrose peu évoluée (1 et 2 d’Iwano). À 25 ans, 4/17 genoux avaient été repris par des prothèses : 2 fémoropatellaires et 2 prothèses totales.

Conclusion

Cette intervention est fiable et durable dans le traitement de l’instabilité fémoropatellaire avec dysplasie prévenant les récidives de luxation et donnant des scores fonctionnels favorables. Contrairement à ce qui a été avancé, elle ne donne pas lieu à des taux élevés d’arthrose sévère même au-delà de 20 ans de recul.

Niveau de preuve

IV, étude rétrospective sans groupe contrôle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Instabilité fémoropatellaire, Luxation récidivante de la patella, Trochléoplastie de relèvement, Arthrose fémoropatellaire


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 105 - N° 7

P. 874-879 - novembre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La prothèse de genou à charnière rotatoire est une option pertinente dans l’arthroplastie primaire. Revue de la littérature et méta analyse
  • Ali Abdulkarim, Anna Keane, Shu Yang Hu, Lachlan Glen, Dermot J. Murphy
| Article suivant Article suivant
  • Les modifications morphologiques IRM d’un ligament croisé antérieur sont liées à l’augmentation de la pente tibiale médiale après ostéotomie proximale tibiale d’ouverture médiale
  • Oh-Jin Kwon, Jong-Min Kim, Seong-Il Bin, Bum-Sik Lee, Gi-Woon Yoon, Young-Hee Kwon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.