Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Warm red blood cell autoantibodies and clinical diagnoses in patients with or without autoimmune hemolysis - 08/11/19

Auto anticorps chauds anti érythrocytaires et diagnostic clinique chez des patients avec ou sans hémolyse auto-immune

Doi : 10.1016/j.tracli.2019.10.001 
Z. Kruhonja Galic a, , S. Jagnjic a , J. Bingulac-Popovic b , A. Planinc Peraica c, d , A. Hecimovic e , M. Strauss Patko f , I. Jukic f, g
a Department of Immunohematology, Croatian Institute of Transfusion Medicine, Petrova 3, 10000 Zagreb, Croatia 
b Department of Molecular Diagnostics, Croatian Institute of Transfusion Medicine, Petrova 3, 10000 Zagreb, Croatia 
c Department of Hematology, Clinical Hospital Merkur, Zajceva 19, 10000 Zagreb, Croatia 
d School of Medicine, University of Zagreb, Salata 3, 10000 Zagreb, Croatia 
e Department of Reagents Production, Croatian Institute of Transfusion Medicine, Petrova 3, 10000 Zagreb, Croatia 
f Medical Department, Croatian Institute of Transfusion Medicine, Petrova 3, 10000 Zagreb, Croatia 
g Faculty of Medicine, Josip Juraj Strossmayer University of Osijek, Cara Hadrijana 10/E, 31000 Osijek, Croatia 

Corresponding author.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 08 novembre 2019

Abstract

Objectives

Red blood cell autoantibodies (RBC autoAbs) of IgG class are found in the majority of patients with warm autoimmune hemolytic anemia (wAIHA) but sometimes also during the pretransfusion testing of patients with different diagnoses but without hemolysis. The aim of the study was to identify the main differences between these two groups of patients according to age, gender, subclass and titer of IgG RBC autoAbs and diagnosis.

Material and methods

In the 9-year retrospective study, data were collected from records of 291 patients with IgG RBC autoAbs detected by gel technique, from which 111 with wAIHA.

Results

More than 85% of patients in both groups were over 40 years old, with male to female ratio 1:1.9 in wAIHA vs 1:1.3 in patients without hemolysis (P=0.0916). The main characteristics of patients with wAIHA vs patients without hemolysis were: IgG only 38% vs 70%, IgG+Complement 62% vs 30%, total IgG1 79% vs 55%, IgG1+IgG3 35% vs 11%, titer of 100 for IgG1+IgG3 17% vs 3% (P<0.0001), respectively, while titer of 100 for IgG1 18% vs 9% (P=0.0241). The underlying diagnosis in wAIHA vs patients without hemolysis: hematologic disorders 41% vs 22% (P=0.0006), autoimmune disorders 12% vs 13% (P=0.8033), solid tumors 5% vs 14% (P=0.0154) and surgery procedures 6% vs 26% (P<0.0001).

Conclusion

We observed more wAIHA patients with high titer of IgG1 and high prevalence of IgG1+IgG3 and consider that patients without hemolysis having identical results might be interesting to find out how they are protected from damage by RBC autoAbs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Les auto-anticorps anti-érythrocytaires de type lgG (autoAc) sont détectés chez des patients souffrant d’une anémie hémolytique auto-immune à auto-anticorps chauds (AHAI) ainsi que, parfois, dans la recherche d’anticorps irréguliers avant une transfusion sanguine. L’étude visait à identifier les principales différences entre ces deux groupes de patients en fonction de l’âge, du sexe, des caractéristics des autoAc et du diagnostic.

Méthodes

Dans le cadre d’une étude rétrospective de neuf ans, des données figurant dans les dossiers de 291 patients présentant des autoAc, identifiés par application de la technique du gel, dont 111 souffrants d’AHAI, ont été collectées.

Résultats

Plus de 85 % de tous les patients étaient plus de 40 ans. Le sex-ratio M/F était de 1:1,9 chez AHAI et de 1:1,3 chez des patients sans hémolyse (p=0,0916). Les principales caractéristiques des patients avec AHAI contre des patients sans hémolyse étaient : l’IgG seul 38 % contre 70 %, IgG+Complément 62 % contre 30 %, IgG1 total 79 % contre 55 %, IgG1+IgG3 35 % contre 11 %, le titre de 100 pour IgG1+IgG3 17 % contre 3 % (p<0,0001), alors le titre de 100 pour IgG1 18 % contre 9 % (p=0,0241). Diagnostics pour les patients souffrant d’AHAI contre les patients sans hémolyse: hématologiques 41 % contre 22 % (p=0,0006), auto-immunes autres 12 % contre 13 % (p=0,8033), tumeurs solides 5% contre 14% (p=0,0154) et chirurgie 6 % contre 26 % (p<0,0001).

Conclusion

Nous avons identifié plusieurs patients souffrant AHAI avec le titre élevé du type IgG1 et une prévalence élevée IgG1+IgG3 et estimé qu’il serait intéressant de d’établir si les patients présentant des résultats identiques sans hémolyse sont protégés contre autoAc.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : RBC autoantibody, Autoimmune hemolytic anemia, IgG

Mots clés : Auto-anticorps anti-érythrocytaires, Anémie hémolytique auto-immune chaud, IgG


Plan


© 2019  Société française de transfusion sanguine (SFTS). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.