Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypersensibilité immédiate allergique au paracétamol - 09/11/19

Immediate allergic hypersensitivity to paracetamol

Doi : 10.1016/j.reval.2019.07.003 
A. Bergeret a, F. Bérard a, b, JF. Nicolas a, b, A. Nosbaum a, b, F. Hacard a, b, , C. Jaulent a, c
a Allergy and clinical immunology department, Lyon Sud university hospital, hospices civils de Lyon, 69390 Pierre Bénite, France 
b CNRS UMR 5308, Inserm U1111, CIRI (International Center for Infectiology Research), école normale supérieure de Lyon, université Claude-Bernard Lyon 1, 21, avenue Tony-Garnier, 69007 Lyon, France 
c Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud-Charles Mérieux, 165 chemin du Petit-Revoyet, 69921 Oullins, France 

Auteur correspondant. Immunologie clinique et allergologie, centre hospitalier Lyon sud, 165, chemin du Grand Revoyet, 69390 Pierre Bénite, France.Immunologie clinique et allergologie, centre hospitalier Lyon sud165, chemin du Grand RevoyetPierre Bénite69390France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le paracétamol est un antalgique très utilisé dans la population générale avec peu d’effets indésirables. Cependant, quelques cas d’anaphylaxie à cette molécule ont été rapportés et les explorations allergologiques sont en général négatives.

Cas clinique

Un patient de 19 ans, atopique, a présenté une urticaire généralisée avec angiœdème du visage, dyspnée puis malaise avec perte de connaissance en novembre 2017, dans l’heure suivant la prise d’un comprimé de paracétamol 1000mg. Le tableau avait régressé en 30min après prise d’antihistaminique et prednisolone. Auparavant et depuis cette réaction, le patient tolérait bien les anti-inflammatoires non stéroïdiens. En octobre 2018, le prick-test paracétamol (10mg/mL) était négatif, ainsi que l’intradermo-réaction (IDR) 10−2 (0,1mg/mL). Une dose de 50mg de paracétamol per os a été donnée avec une bonne tolérance. La deuxième série de tests s’est déroulée un mois plus tard : le prick-test et l’IDR 10−2 étaient positifs. Le test d’activation des basophiles (TAB) était positif à 40 % en présence du paracétamol (témoin négatif 2 % et témoin positif 93 %). Le TAB était négatif chez un patient témoin. En février 2019, le prick-test et l’IDR 10−2 étaient négatifs, mais l’IDR 10−1 était positive. Le test de provocation labiale au paracétamol a été bien toléré, mais la réintroduction de 1000mg de paracétamol per os a provoqué une urticaire du tronc et une toux dans l’heure suivant la prise, sans autres symptômes systémiques. Une rapide résolution des symptômes a été obtenue sous antihistaminique intraveineux (dexchlorpheniramine). La tryptasémie était normale à 90min.

Discussion

Nous avons diagnostiqué un rare cas d’hypersensibilité immédiate allergique au paracétamol et contre-indiqué la prise future de ce médicament chez ce patient. L’absence de signes de gravité peut expliquer la normalité de la tryptasémie lors de la dernière réaction.

Conclusion

Nous avons donc mis en évidence un rare cas d’hypersensibilité immédiate allergique au paracétamol avec une IDR et un TAB positifs. Les TAB au paracétamol pourraient être intéressants, en complément des tests cutanés et de l’histoire clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Paracetamol is an analgesic used in the general population with few side-effects. However, rare anaphylactic reactions to this molecule have been reported, for which allergy workups were usually negative, in contrast with our case.

Case report

A 19-year-old atopic male patient presented generalized urticaria with facial angioedema, dyspnea and loss of consciousness in November 2017, one hour after ingestion of a single dose of paracetamol 1000mg. Symptoms improved within 30min under oral antihistamine and prednisolone. Before and since this reaction, nonsteroidal anti-inflammatory drugs were tolerated by the patient. In October 2018, an immediate-reading prick-test (10mg/mL) and an intradermal test (IDT) 10−2 (0.1mg/mL) performed with paracetamol were negative. Oral intake of paracetamol 50mg was well tolerated. A second series of skin tests was performed one month later and a paracetamol prick-test and IDT were positive. A basophil activation test (BAT) was positive at 40% in the presence of paracetamol (negative control 2% and positive control 93%). The BAT was negative in a control patient. In February 2019, a third series of skin tests with paracetamol was performed: a prick-test and IDT 10−2 were negative, but an IDT 10−1 (1mg/mL) was positive. A labial challenge paracetamol test using paracetamol prick solution was well tolerated. One hour after an oral drug challenge with 1000mg, the patient developed chest urticaria and cough with no other systemic symptoms. He recovered rapidly with intravenous antihistamine (dexchlorpheniramine). Serum tryptase was normal at 90min.

Discussion

Allergic hypersensitivity to paracetamol was diagnosed and future intake of paracetamol was contraindicated. The absence of severe symptoms could account for the normal serum tryptase value during the last reaction.

Conclusion

We report herein a rare case of immediate allergic hypersensitivity to paracetamol with a positive IDT and basophil activation test. BAT for paracetamol could be a reliable diagnostic tool in conjunction with skin tests and clinical history.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Paracétamol, Allergie, Anaphylaxie, Prick-test, Test d’activation des basophiles

Keywords : Paracetamol, Allergy, Anaphylaxis, Prick-test, Basophil activation test


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 59 - N° 7

P. 463-465 - novembre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le miel et les produits de la ruche. Des « produits naturels » auxquels on peut être allergique !
  • G. Dutau, F. Lavaud
| Article suivant Article suivant
  • Analyse des paramètres épidémiologiques des symptômes de l’allergie au Bénin : cas de Cotonou
  • A.A.M. Djogbe, P. Sachi, C.K.C. Tchekessi, J. Gbenoudon, R. Bleoussi, J. Banon, K. Assogba, E.-M. Ouendo, I. Bokossa Yaou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.