Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Early and late case fatality after hospitalization for acute coronary syndrome in France, 2010–2015 - 03/12/19

Doi : 10.1016/j.acvd.2019.09.004 
Amélie Gabet a, , Nicolas Danchin b, Etienne Puymirat b, Philippe Tuppin c, Valérie Olié a
a French Public Health Agency, 94410 Saint-Maurice, France 
b Department of cardiology, hôpital européen Georges-Pompidou, AP–HP, 75015 Paris, France 
c General Health Insurance Scheme (Caisse nationale d’assurance maladie), 75020 Paris, France 

Corresponding author at: 14, rue du Val-d’Osne, 94410 Saint-Maurice, France.14, rue du Val-d’OsneSaint-Maurice94410France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Case-fatality data for acute coronary syndromes (ACS) are scarce in unselected French patients.

Aims

To analyse early and late case-fatality rates in patients with ACS in France, case fatality determinants and time trends between 2010 and 2015.

Methods

For each year from 2010 to 2015, all patients hospitalized for ACS in France and aged>18 years were selected. Multivariable Cox models were used to assess determinants of case fatality at 3 days, 4–30 days and 31–365 days after hospital admission.

Results

In 2015, cumulative 3-day, 30-day and 1-year case-fatality rates were, respectively, 2.0%, 5.1% and 11.1% for all patients with ACS, and 3.9%, 8.5% and 13.8% for those with ST-segment elevation myocardial infarction (STEMI). Admission through the emergency department was associated with a higher risk of death, particularly at 3 days. Female sex was associated with higher case-fatality rates at 3 days, but with lower case-fatality rates at 31–365 days. Social deprivation was associated with higher case-fatality rates for all periods for all patients with ACS. A significant decrease was found between 2010 and 2015 in case-fatality rates at 31–365 days, particularly for patients with STEMI; this time trend was no longer significant after additional adjustment for hospital management.

Conclusions

Case fatality up to 1 year after hospitalization for ACS was non-negligible, highlighting the need to ensure better follow-up after the acute stage, particularly in the most deprived patients. As hospital admission through the emergency department still occurs frequently, health policy should promote a national campaign to increase the awareness and preparedness of the general population regarding ACS. Finally, our results suggest that women need specific attention early after the index event.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

Peu de données existent sur la létalité post-syndrome coronaire aigu (SCA) parmi l’ensemble des patients atteints en France.

Objectifs

Le but de cette étude était d’analyser la létalité précoce et tardive suivant un SCA hospitalisé en France, de décrire ses déterminants et d’étudier les évolutions entre 2010 et 2015.

Méthodes

Pour chaque année de 2010 à 2015, tous les patients hospitalisés pour un SCA en France, âgés de plus de 18 ans ont été sélectionnés. Des modèles de Cox multivariés ont été utilisés afin de décrire les déterminants respectifs de la létalité à 3jours, 4–30jours et 31–365jours (tardive) après l’admission à l’hôpital.

Résultats

En 2015, la létalité cumulée à 3jours, 30jours et 1 an était respectivement de 2,0 %, 5,1 % et 11,1 % pour les SCA, et de 3,9 %, 8,5 % et 13,8 % pour les STEMI. L’admission à l’hôpital par les urgences était associée à un risque de décès plus élevé, en particulier sur la létalité à 3jours. Le sexe féminin était associé à une létalité à 3jours plus importante mais à une létalité tardive moindre. La défaveur sociale était liée à une plus grande létalité quel que soit la fenêtre retenue. Une diminution significative de la létalité tardive a été observée entre 2010 et 2015, notamment parmi les STEMI. Cette tendance n’était plus significative après ajustement sur la prise en charge durant l’hospitalisation.

Conclusions

La létalité post-SCA demeure relativement élevée jusqu’à un an soulignant l’importance d’assurer un suivi optimal des patients après la phase aiguë, en particulier chez les patients les plus défavorisés socialement. La proportion de patients se présentant d’eux-mêmes aux urgences restant élevée, les campagnes publiques visant à informer et préparer la population sur la conduite à tenir en cas de symptômes d’un SCA doivent être poursuivies et intensifiées. Enfin, nos résultats suggèrent que les femmes nécessitent encore une attention particulière au moment de la phase aiguë.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Acute coronary syndrome, Case fatality, Determinants, Trends

Mots clés : Syndrome coronaire aigu, Létalité, Déterminants, Évolutions

Abbreviations : ACS, CABG, CI, CMUc, ED, HR, ICD-10, PCI, STEMI


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 112 - N° 12

P. 754-764 - décembre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact of hyperoxia on patients hospitalized in an intensive care unit for acute heart failure
  • Julien Nael, Mathilde Ruggiu, Clotilde Bailleul, Sofia Ortuno, Jean-Luc Diehl, Damien Vimpère, Jean-Loup Augy, Emmanuel Guerot, Nicolas Danchin, Etienne Puymirat, Nadia Aissaoui
| Article suivant Article suivant
  • Incidence of, risk factors for and impact of readmission for heart failure after successful transcatheter aortic valve implantation
  • Paul Guedeney, François Huchet, Thibaut Manigold, Stéphanie Rouanet, Pauline Balagny, Pascal Leprince, Guillaume Lebreton, Vincent Letocart, Olivier Barthelemy, Eric Vicaut, Gilles Montalescot, Patrice Guerin, Jean-Philippe Collet, ACTION Study Group

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.