Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prescription médicamenteuse chez la femme enceinte au centre de santé de référence de Koutiala en 2016 - 07/12/19

Drug prescription during pregnancy in the reference health center of Koutiala, Mali, in 2016

Doi : 10.1016/j.phclin.2019.08.003 
A.A. Oumar a, b, , A. Guindo a, M. Sanogo c, Y. Cissoko a, d, N. Magassa e, S.K. Coulibaly a, S. Dao a, b, d, S. Doumbia a, b
a Faculté de médecine et d’odontostomatologie, Bamako, Mali 
b Centre de recherche et de formation sur le VIH et la Tuberculose, Bamako, Mali 
c Faculté de pharmacie, Bamako, Mali 
d Service de maladies infectieuses, CHU Point G, Bamako, Mali 
e Centre de santé de Référence, Koutiala, Mali 

Auteur correspondant. Faculté de médecine et d’odontostomatologie, université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB), b.p. 1805, Bamako, Mali.Faculté de médecine et d’odontostomatologie, université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB)b.p. 1805BamakoMali

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La prescription de médicaments chez la femme enceinte est une problématique fréquente en Afrique. Le but de cette étude est de décrire la prescription médicamenteuse chez les femmes enceintes au deuxième niveau de la pyramide sanitaire au Mali.

Matériels et méthodes

Nous avons mené une étude des prescriptions médicamenteuses par l’observation sur 200 femmes enceintes au centre de santé de référence de Koutiala entre le 1er juillet 2015 et le 29 février 2016 en utilisant un questionnaire.

Résultats

Les patientes étaient de niveau d’instruction et de profession divers avec 7 % de niveau d’instruction supérieur. L’âge des gestantes se situait majoritairement entre 15 et 24 ans (54,5 %). Les multi-gestes étaient les plus présentes soit 56,5 %. Les multipares ont été les plus nombreuses avec 38 %. Les pathologies non gynéco-obstétriques étaient importantes (46 %). La consultation prénatale a été le motif de consultation le plus fréquent (54,5 %). Les ordonnances de qualité non conforme ont été les plus représentées (84,5 %). Les médicaments antianémiques/vitamines étaient les plus prescrits (30 %), suivis des antipaludéens (20,4 %). Plus de 85,5 % des médicaments prescrits l’étaient en nom de spécialité. Les ordonnances dont le prix variait entre 1,500 à 3,000 FCFA (2,30 à 4,60 euros), étaient le plus représentées soit (39 % des ordonnances), suivies de celles de plus de 3,100 FCFA (4,75 euros) (33,5 %). Les ordonnances comportant en moyenne 3 à 6 médicaments représentaient 51,5 % des cas. Les médicaments potentiellement dangereux en cas de grossesse concernaient 18 cas. Une petite moitié des prescriptions (38,5 %) n’était pas rédigée par des médecins.

Discussion

Le respect des exigences déontologiques de la bonne prescription chez la femme enceinte assurerait une sécurité à la femme et au futur nourrisson, surtout au Mali où il existe des agents non autorisés dans la prescription médicale.

Conclusion

Cette étude montre que les femmes prennent différents types de médicaments pendant leur grossesse. La qualité très moyenne de ces prescriptions nécessite une évolution de la réglementation avec formation des infirmières obstétriciennes au Mali.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Drug prescription for pregnant women is a frequent issue in Africa. The purpose of this study was to describe drug prescription for pregnant women at the second level of the health pyramid in Mali.

Materials and methods

A descriptive study observed 200 pregnant women in the Koutiala Reference Health Center, Mali, from July 1, 2015 to February 29, 2016, using a questionnaire.

Results

Patients were of varying educational levels and occupations, 7% with higher education. Age was mainly between 15 and 24 years (54.5%). Among, 56.5% were multigestational and 38% multiparous. Non-gynecological obstetric pathologies were dominant (46%), and prenatal consultation was the most frequent reason for consultation (54.5%). Among 84.5% of prescriptions were non-compliant. 30% of prescriptions were for antianemic drugs and vitamins, followed by antimalarials (20.4%). More than 85.5% of prescribed drugs were brand name. Prescription costs were 1,500 to 3,000 FCFA (€ 2.30–4.60) in 39% of cases, followed by>3,100 FCFA (>€ 4.75) in 33.5%. Among, 51.5% of prescriptions comprised 3-6 drugs. In 18 cases, the prescribed drugs were potentially dangerous in case of pregnancy. Among, 38.5% of prescriptions were not written by physicians.

Discussion

Conformity to good prescription practices for pregnant women would improve safety for the woman and future infant, especially in Mali where there are non-authorized agents involved in the medical prescription process.

Conclusion

This study showed that women took various medications during pregnancy. Given the relatively poor quality of prescriptions, we recommend changes in the regulations, with training for obstetric nurses in Mali.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Grossesse, Mali, Médicaments, Pharmaco-épidémiologie, Prescription

Keywords : Pregnancy, Mali, Drugs, Pharmacoepidemiology, Prescription


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 54 - N° 4

P. 325-332 - décembre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Congrès national de la SFPC à Marseille
  • S. Honoré, B. Allenet
| Article suivant Article suivant
  • Mise en place d’un circuit sécurisé d’utilisation du bicisate dans le cadre des bilans préopératoires des épilepsies pharmaco-résistantes
  • P. Leclerc, V. Bouilleret, E. Durand, S. Raspaud, A. Destable, S. Marie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.