Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Glomérulonéphrites extramembraneuses - 11/12/19

[18-036-D-10]  - Doi : 10.1016/S1762-0945(19)86762-1 
K. Dahan
 Service de néphrologie et dialyses, Hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La glomérulonéphrite extramembraneuse (GEM) est une maladie auto-immune médiée par des anticorps. Il s'agit d'une des premières glomérulopathies décrites dans les années 1960 mais le principal anticorps (anticorps anti-récepteur de la phospholipase A2 [PLA2R]) responsable de la pathologie n'a été identifié qu'en 2009 et l'identification d'autres cibles antigéniques de la maladie est toujours en cours. La sérologie anti-PLA2R est un biomarqueur spécifique de la GEM et permet de surseoir à la réalisation d'une biopsie rénale pour certains patients. Il s'agit d'une maladie rare mais sévère puisqu'elle évolue vers l'insuffisance rénale terminale dans 30 % des cas. Néanmoins, l'évolution de la maladie est difficilement prévisible, 30 % des patients présentent une rémission spontanée et les traitements immunosuppresseurs classiquement recommandés dans cette pathologie présentent des effets indésirables non négligeables. La place du traitement immunosuppresseur est donc vivement débattue depuis plus de 30 ans alors qu'une prise en charge néphroprotectrice maximale est actuellement unanimement recommandée. Depuis 2002, le rituximab, une thérapeutique anti-lymphocytaire B, est utilisé dans la GEM mais il a fallu attendre 2017 et 2018 pour que cette utilisation soit validée par deux études randomisées contrôlées. Compte tenu de la bonne tolérance du rituximab et de son mécanisme d'action adapté à la physiopathologie de la maladie, le rituximab pourrait représenter un des traitements de choix dans la GEM. De plus, depuis 2009, l'utilisation de la sérologie PLA2R comme biomarqueur de la maladie permet aujourd'hui d'adapter au mieux la prise en charge personnalisée des patients séropositifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Glomérulonéphrite extramembraneuse, Protéinurie, Glomérulopathie, Anticorps anti-PLA2R, Rituximab


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Glomérulonéphrites aiguës post-infectieuses
  • H. François, S. Ferlicot, C. Mussini
| Article suivant Article suivant
  • Glomérulonéphrite primitive à dépôts mésangiaux d'immunoglobulines A
  • E. Pillebout, J. Verine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.