Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude d'usage du naratriptan en médecine générale “vigimig” - 30/03/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2007.03.045 

Michel Lanteri-Minet [1],

Fatima Nachit-Ouinekh [2],

Pierre-Louis Druais [3],

François-André Allaert [4 et 5],

Abdelkader El Hasnaoui [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

Introduction

La migraine est un trouble neurologique fréquent qui peut être soulagé par des traitements antimigraineux spécifiques aigus, en particulier les triptans, dont le naratriptan. L'Anaes a publié des recommandations afin d'encadrer l'usage des triptans dans une prise en charge globale de la migraine.

Objectif

L'objectif de cette étude pharmacoépidémiologique était d'évaluer les modalités de prescription du naratriptan en médecine générale.

Méthodes

Les investigateurs ont été sélectionnés par tirage au sort. Chacun devait inclure 2 patients migraineux. Les données étaient recueillies à l'aide d'un questionnaire rempli par le médecin, un autoquestionnaire patient et un carnet de suivi rempli par le patient. L'impact de la migraine était évalué avec l'échelle HIT-6 et la qualité de vie avec l'échelle QVM.

Résultats

Deux mille cinq cent trente médecins ont inclus 3 863 patients, dont 54,3 % étaient traités par le naratriptan, 22,4 % par un autre triptan et 23,3 % par un autre traitement. Quatre-vingt-deux pour cent des patients traités par le naratriptan étaient des femmes. L'impact de la migraine était plus important et la qualité de vie plus détériorée chez les patients traités par les triptans (p < 0,0001). Un seul comprimé par crise était prescrit dans 55,3 % des cas. Le naratriptan a été prescrit comme traitement de seconde intention (échec d'un AINS) chez 44,2 % des patients. Dans 70,5 % des cas, le traitement a été pris au tout début de la crise.

Discussion

Les données recueillies lors de la phase transversale indiquent que les triptans en général et le naratriptan en particulier sont le plus souvent prescrits chez des patients ayant des céphalées migraineuses plus sévères. La prescription du naratriptan est souvent préconisée par le médecin en seconde intention en cas d'échec d'un AINS, ce qui correspond à la stratégie thérapeutique préconisée par les recommandations de l'Anaes. Cependant, 1 patient sur 3 a pris tardivement son traitement, ce qui peut significativement diminuer le taux de patients soulagés, augmenter le risque de récurrence et d'intolérance et prolonger le handicap.

Conclusion

Le naratriptan est généralement prescrit conformément aux recommandations de l'Anaes et de l'autorisation de mise sur le marché. Sa prise tardive chez près d'un tiers des patients peut réduire son efficacité.

Abstract

Summary

Introduction

Migraine is a prevalent neurological disorder that can be alleviated by specific treatment for acute headaches, in particular, the triptans, including naratriptan. France has developed official guidelines for the use of triptans as part of migraine management. This pharmacoepidemiological study sought to evaluate how naratriptan is prescribed and used in community medicine in France.

Methods

The protocol called for general practitioners to be randomly selected from a list of all physicians in France and for each to include two patients with migraine. Data came from questionnaires completed by the physician and by the patient (including HIT-6 and QVM to assess headache impact and quality of life) as well as a patient diary.

Results

In all, 2530 physicians included 3863 patients: 54.3% were treated with naratriptan, 22.4% with another triptan and 23.3% with a non-triptan medication. Of the patients receiving naratriptran, 82.3% were women. Migraine impact was greater and quality of life worse in the patients receiving triptans than those treated with other medications (p<0.0001). Naratriptan was prescribed as second-line treatment following failure of an NSAID in 44.2% of patients taking it; 55.3% of them were prescribed a single dose per headache. Overall, initial treatment was taken right at the beginning of the migraine attack in 70.5% of headaches.

Discussion

Data from this cross-sectional study indicate that triptans in general and naratriptan in particular are most often prescribed for patients with the most severe migraines. Consistent with official French guidelines, physicians often recommend taking naratriptan after and only if a NSAID fails to provide relief. Nonetheless, one patient in three starts treatment late, which may significantly reduce the efficacy rate, increase the risk of recurrence and side effects, and prolong the headache.

Conclusion

Naratriptan is generally prescribed in accordance with official guidelines. Delay in taking medication by around one third of patients probably reduces its efficacy.


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 11-C1

P. 1536-1544 - novembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité de la nucléolyse laser dans le traitement des radiculalgies par hernie discale (149 patients)
  • Aude Morelet, François Boyer, Fabien Vitry, Stanley Ackah-Miezan, Renaud Berquet, Sandrine Langlois, Pascal Brochot, Damien Breidt, Jean-Paul Eschard, Jean-Claude Etienne
| Article suivant Article suivant
  • Distomatose à Fasciola hepatica : étude rétrospective sur 23 ans au CHU de Bordeaux
  • Frédéric-Antoine Dauchy, David Laharie, Didier Neau, François Lifermann, Michel Dupon, Denis Malvy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.