Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Maladie de Crohn à expression vulvopérinéale exclusive - 30/03/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2007.02.037 

Nicolas Girszyn,

Jacques Leport,

Laurent Arnaud,

Jean-Emmanuel Kahn,

Anne-Marie Piette,

Olivier Bletry

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

Introduction

L'atteinte vulvaire de la maladie de Crohn est rare. Nous rapportons un cas exceptionnel d'atteinte vulvopérinéale isolée au cours d'une maladie de Crohn.

Observation

Une femme de 55 ans était suivie depuis 1995 dans un autre centre pour une maladie de Crohn à expression vulvopérinéale exclusive, prouvée histologiquement. Un traitement par infliximab avait permis une rémission en 2001. La patiente était hospitalisée pour une nouvelle poussée vulvopérinéale, avec œdème vulvaire majeur, érosions aphtoïdes vulvaires et périnéales, fissures des sillons interfessiers et labiaux. Les endoscopies digestives hautes et basses étaient normales. La biopsie d'une ulcération trouvait un infiltrat inflammatoire avec présence d'histiocytes et de macrophages. Aucun germe n'a pu être mis en évidence. L'évolution était initialement favorable avec une corticothérapie générale puis azathioprine. La récidive des lésions lors de la décroissance de la corticothérapie a nécessité la reprise de l'infliximab.

Discussion

Les localisations vulvaires de la maladie de Crohn sont rares. Elles peuvent précéder l'atteinte digestive de plusieurs années ou être, comme ici, exceptionnellement isolées. l'aspect clinique est stéréotypé, associant œdème et ulcérations. Les autres causes d'atteinte vulvopérinéale granulomateuse doivent être éliminées. Le traitement, en l'absence de consensus, est difficile. Comme le montre notre observation, l'infliximab, utilisé dans les maladies de Crohn fistulisées, peut être intéressant dans les localisations vulvopérinéales. La survenue exceptionnelle d'atteinte vulvaire en l'absence de localisation digestive ne doit pas être méconnue du clinicien.

Abstract

Summary

Introduction

Vulvar involvement in Crohn's disease is uncommon. We report here a rare case of Crohn's disease affecting only the vulva and perineum.

Case

A 55-year-old women had been followed at another hospital since 1995 for histology-proved Crohn's disease affecting only the vulvoperineal area. Treatment with infliximab led to a relapse in 2001. The patient was hospitalized because of a new vulvar and perineal flare-up, with major vulvar edema, aphthoid vulvar and perineal erosions and fissures. Findings from upper endoscopy and colonoscopy were normal. A biopsy sample of the ulcerated tissue showed inflammatory infiltration including histiocytes and macrophages. No microorganisms were found. The initial course was favorable, with systemic corticosteroid therapy and azathioprine. Clinical relapse during the corticosteroid tapering necessitated infliximab.

Discussion

Vulvar localizations of Crohn's disease are uncommon. They may precede gastrointestinal involvement by many years or very rarely be isolated, as here. Typical clinical appearance includes edema and ulcerations. Other causes of granulomatous vulvar and perineal lesions must be ruled out. There is no consensus for its treatment. This case indicates that infliximab, which is used in fistulized Crohn's disease, can be useful for vulvar and perineal involvement. Physicians must recognize that on rare occasions vulvar involvement is possible without any gastrointestinal localization.


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 12-C1

P. 1762-1765 - décembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hyperemesis gravidarum : une cause rare d'encéphalopathie de Wernicke
  • Manolie Phayphet, Cédric Rafat, Frédéric Andreux, Eduardo Parraga, Éric Rondeau, Alexandre Hertig
| Article suivant Article suivant
  • L'insuffisance rénale chronique chez le patient âgé de plus de 50 ans en médecine générale : une enquête épidémiologique sur 1 034 patients
  • Marie France Le Goaziou, Yves Zerbib, Céline Chopin Gheorghiev

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.