Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévention des infections à papillomavirus humains (HPV) : accès des jeunes filles aux circuits de soins - 31/03/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2007.08.010 

Denis Malvy [1],

Gilles Grangé [2],

Florian Lançon [3],

Abdelkader El Hasnaoui [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

Introduction

L’infection sexuellement transmissible (IST) à papillomavirus humains (HPV) est l’IST la plus fréquente dans le monde, avec une incidence très élevée dans la classe d’âge 17–25 ans. C’est le principal facteur du cancer du col de l’utérus. Une vaccination systématique des jeunes filles permettrait de réduire significativement l’incidence de cette maladie et la mortalité qui y est liée.

Objectif

L’un des objectifs de l’étude Enjeux, enquête conduite en population générale féminine, était d’identifier la place des jeunes filles dans le circuit de soins français afin de mieux apprécier les conditions dans lesquelles une vaccination anti-HPV efficace pourrait être implémentée.

Méthodes

Le recueil des données était réalisé en face à face au moyen d’un questionnaire puis d’un autoquestionnaire ; 5 354 entretiens ont été réalisés auprès de femmes âgées de 18 à 70 ans. Trois cent vingt d’entre elles ont répondu à des questions concernant leur fille âgée de 11 à 14 ans, et 406 ont répondu à des questions concernant leur fille de 15 à 17 ans ; parmi ces dernières, 318 ont répondu à leur tour au questionnaire face à face et 294 ont complété l’autoquestionnaire.

Résultats

Environ un tiers des jeunes filles de 15–17 ans avaient une activité sexuelle. Au sein de ce groupe, il a été constaté des conduites à risque concernant la contraception, en particulier une utilisation insuffisante des moyens de prévention (51 % seulement utilisaient le préservatif). Les données concernant le suivi médical des jeunes filles de 11 à 17 ans montraient que celles-ci étaient bien intégrées dans le circuit de soins et consultaient régulièrement. Le médecin généraliste était le plus consulté, suivi par le médecin scolaire. Les fréquences de consultation du médecin généraliste au cours des 12 derniers mois étaient similaires d’une tranche d’âge à l’autre, et dans plus de 50 % des cas il était consulté plus de 2 fois par an. Une raison de consultation fréquente chez le médecin généraliste était la vaccination ; les raisons gynécologiques étaient moins fréquentes.

Conclusion

Les résultats de cette enquête ont montré le rôle pivot du médecin généraliste dans la prise en charge des jeunes filles de 11 à 17 ans.

Abstract

Summary

Introduction

The human papillomavirus (HPV) is the most common cause of sexually transmitted infections worldwide, and its prevalence is highest among young women aged 17–25 years. It is the principal risk factor for cervical cancer. Systematic vaccination of adolescent girls should significantly reduce the incidence of this disease and its related mortality.

Aim

One of the objectives of the Enjeux study, a population-based survey, was to identify the place of young girls within the French health care system to help assess the optimal conditions for implementing anti-HPV vaccination.

Methods

Data came from 5354 interviews of women aged 18–70 years, 320 of whom provided information about daughters aged 11–14 years and 406 about daughters aged 15–17 years. Among the latter, 318 were also interviewed and 294 completed a self-administered questionnaire.

Results

The results showed that sexual activity was reported by approximately one third of the girls aged 15–17 years. At-risk behaviors in these girls included insufficient contraception (only 51% use condoms). Data on the medical management of the population of 11–17 year-old girls indicate that they have access to — and are integrated into — the health care system, with frequent medical visits. They see the general practitioner (GP) most frequently, followed by the school doctor. The frequency of general practice visits is similar in both age groups; more than 50% of the girls visit their GP more than twice a year. Vaccination is a frequent reason for these visits; gynecologic reasons are less frequent.

Conclusion

The results of this survey underline the central place of the GP in the health management of young girls aged 11 to 17 years.


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 1-C1

P. 21-29 - janvier 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la prise de décision de prescription d’un antalgique en prise quotidienne unique ou multiple dans les rachialgies aiguës
  • Serge Perrot, Victor Concas, Francis Allaert, Françoise Laroche
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité de supports anatomiques en mousse pour la prévention des escarres de talons
  • Jean-François Cadue, Stéphane Karolewicz, Catherine Tardy, Claudie Barrault, René Robert, Olivier Pourrat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.