Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Maladie à corps de Lewy - 08/01/20

[17-057-A-40]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(19)42766-8 
P. Krolak-Salmon a, b,
a Centre mémoire-ressources-recherche de Lyon, Institut du vieillissement, Hôpital des Charpennes, Hospices civils de Lyon, Université Claude-Bernard Lyon-1, 27, rue Gabriel-Péri, 69100 Villeurbanne, France 
b Centre des neurosciences de Lyon, Inserm U 1048, CNRS UMR 5292, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La maladie à corps de Lewy a été décrite pour la première fois en 1984 comme une démence neurodégénérative associée au plan neuropathologique à des corps de Lewy principalement observés dans la substance noire de la voie nigrostriatale comme dans la maladie de Parkinson, mais également dans les régions corticales. Les altérations neuropsychologiques que l'on peut observer au stade du trouble neurocognitif (TNC) léger, bien avant le stade du TNC majeur tel que décrit par le DSM-5 (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders-5), sont caractérisées par un syndrome dysexécutif avec un retentissement sur les capacités de mémorisation, et une diminution des performances visuospatiales. Sont classiquement associés des troubles du sommeil paradoxal, précédant souvent les troubles cognitifs, des hallucinations visuelles précoces, un syndrome parkinsonien, des fluctuations motrices et cognitives, une dysautonomie et une hypersensibilité aux neuroleptiques. La dépression est fréquente en début d'évolution. Les inhibiteurs de l'acétyl-choline-estérase peuvent montrer une certaine efficacité sur les troubles cognitifs, alors que la lévodopa peut apporter des bénéfices concernant le syndrome parkinsonien si le syndrome hallucinatoire et la dysautonomie n'empêchent pas son utilisation. Des mesures non médicamenteuses sont par ailleurs conseillées, notamment la remédiation cognitive au stade léger, la prise en soins des troubles du comportement et la kinésithérapie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Corps de Lewy, Troubles du sommeil, Syndrome dysexécutif, Troubles visuospatiaux, Fluctuations, Hallucinations, Syndrome parkinsonien, Ioflupane


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Atrophie corticale postérieure
  • M. Sarazin, A. Kas, M.-O. Habert, D. Samri, B. Dubois, L.C. de Souza
| Article suivant Article suivant
  • Troubles cognitifs d'origine vasculaire
  • M. Planton, J.-F. Albucher, J. Pariente

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.