Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Issue postnatale en cas d’hydramnios sans anomalies morphologiques à l’échographie anténatale - 11/01/20

Postnatal outcome from polyhydramnios without sonographic abnormalities

Doi : 10.1016/j.gofs.2019.11.004 
C. Bertholdt a, , b , A.-L. Fijean a, O. Morel a, b, C. Zuily-Lamy a
a Service d’obstétrique et de médecine fœtale, maternité régionale du CHRU de Nancy, 10, rue du Dr Heydenreich, 54000 Nancy, France 
b IADI, Inserm U1254, rue du Morvan, 54500 Vandoeuvre-lès-Nancy, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 11 janvier 2020

Résumé

Objectifs

Évaluer l’issue postnatale des hydramnios isolés à l’échographie anténatale et déterminer les facteurs associés à la survenue d’une issue défavorable.

Méthodes

Étude rétrospective observationnelle réalisée dans un centre universitaire français de type III entre 2008 et 2018, incluant toutes les femmes présentant une grossesse singleton compliquée d’hydramnios. Ont été exclues les grossesses présentant une anomalie échographique fœtale ou placentaire. Le critère de jugement principal était la survenue d’une issue défavorable postnatale, définie par un critère composite incluant le décès ou la découverte postnatale d’une malformation ou d’une pathologie chronique. Les caractéristiques maternelles, obstétricales, pédiatriques et de l’hydramnios ont été comparées en fonction de l’issue postnatale.

Résultats

Quatre-vingt-onze femmes présentant un hydramnios ont été inclues. L’issue était défavorable dans 24,2 % des cas (22/91). Ce taux était de 20,3 % en cas d’hydramnios idiopathique et de 33,3 % en cas de diabète maternel. Le taux de mortalité postnatale était de 5,5 % et celui d’anomalies morphologiques non détectées en anténatal de 11 %. Les facteurs associés à une issue défavorable étaient l’obésité (50 % vs 18,8 % ; p=0,004), la précocité du diagnostic (72,7 % avant 32 SA vs 44,9 % ; p=0,02) et la sévérité de l’hydramnios (22,7 % vs 4,3 % en cas d’hydramnios sévère ; p=0,01). L’incidence de la prématurité était plus élevée en cas d’issue défavorable.

Conclusion

La présence d’un hydramnios doit faire réaliser une échographie de seconde intention, y compris en cas de diabète maternel isolé. La réalisation d’un bilan génétique systématique reste discutable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

To assess adverse outcome of polyhydramnios without morphological abnormalities and to determine the factors associated with an adverse outcome.

Methods

This is a retrospective observational cohort study conducted in a French tertiary care unit between 2008 and 2018 including all women with singleton pregnancy complicated by polyhydramnios. Presence of morphological abnormality was an exclusion criteria. The primary outcome was the rate of adverse outcome, defined by a composite criterion including death or postnatal discovery of malformation or chronic pathology. Maternal, obstetrical, paediatric and polyhydramnios characteristics were collected.

Results

Ninety-one women with polyhydramnios were included. The rate of adverse outcome was 24.2% (22/91). This rate was 20,3% in case of idiopathic polyhydramnios and 33,3% in case of maternal diabetes associated. The postnatal mortality rate was 5.5%. The rate of malformations not diagnosed in antenatal was 11%. Obesity (50% vs. 18,8%; P=0,004), early diagnosis (72,7% before 32 WG vs. 44,9%; P=0,02), and severity of polyhydramnios (22,7% vs. 4,3% in severe polyhydramnios; P=0,01) were associated significantly with an adverse outcome. In these cases, the incidence of preterm delivery was higher.

Conclusion

Polyhydramnios must have second-line ultrasound, including isolated maternal diabetes. A systematic genetic assessment can be discussed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hydramnios, Échographie prénatale, Diagnostic prénatal, Morbidité postnatale, Issue périnatale

Keywords : Polyhydramnios, Prenatal ultrasound screening, Prenatal diagnosis, Postnatal morbidity, Perinatal outcome


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.