Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bullous lichen planus and anti-programmed cell death-1 therapy: Case report and literature review - 23/01/20

Lichen plan bulleux et traitement anti-« programmed cell-death-1 » : cas clinique et revue de la littérature

Doi : 10.1016/j.annder.2019.07.008 
C. de Lorenzi a, , R. André a, A. Vuilleumier b, G. Kaya a, M. Abosaleh a
a Department of Dermatology and Venerealology, Hôpitaux Universitaires de Genève, 4, rue Gabrielle-Perret-Gentil, 1205 Geneva, Switzerland 
b Oncology Department, Hôpitaux Universitaires de Genève, 4, rue Gabrielle-Perret-Gentil, 1205 Geneva, Switzerland 

Corresponding author. Hôpitaux Universitaires de Genève, 4, rue Gabrielle-Perret-Gentil, 1205 Geneva, Switzerland.Hôpitaux Universitaires de Genève4, rue Gabrielle-Perret-GentilGeneva1205Switzerland
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 23 janvier 2020
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Summary

Background

Cutaneous adverse effects of immunotherapies are being seen with increasing frequency in general practice. While anti-PD1 lichenoid reactions are well known, only a few cases of bullous lichen planus have so far been reported in the medical literature. Herein we described a case of secondary bullous lichen planus associated with nivolumab and we present a systematic review of all anti-P1-induced cases reported in the literature.

Patients and methods

Three months after beginning treatment with nivolumab for metastatic clear-cell renal carcinoma, a 68-year-old man presented pruritic purplish papules on his limbs that subsequently became bullous. Clinical-histological correlation led us to a diagnosis of secondary bullous lichen planus induced by nivolumab. Systemic steroids and withdrawal of immunotherapy resulted in clinical improvement.

Review of the literature

Our systematic review revealed 20 cases of lichen planus induced by anti-PD1 (nivolumab and pembrolizumab) published between 2016 and 2018, 6 of which were of the bullous form. Treatment and maintenance or discontinuation of anti-PD1 were dependent on severity.

Discussion

Bullous lichen planus has been reported only rarely in the context of nivolumab therapy. The timeline for development of cutaneous adverse reactions under anti-PD1 immunotherapy may last weeks or months and regular monitoring is required. Withdrawal of immunotherapy should only be considered where the outcome under systemic corticosteroids is unfavourable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Les effets secondaires cutanés des immunothérapies sont de plus en plus rencontrés en pratique courante. Bien que les réactions lichénoïdes aux anti-programmed cell-death-1 (PD1) soient connues, seuls quelques cas de lichen plan bulleux sont rapportés dans la littérature. Nous décrivons ici un cas de lichen plan secondairement bulleux survenu sous nivolumab et faisons une revue de la littérature des cas induits par anti-PD1.

Observation

Un homme de 68 ans, suivi pour un carcinome rénal à cellules claires métastatique traité par nivolumab, développait 3 mois après le début du traitement des papules violines prurigineuses sur les membres inférieurs, d’évolution bulleuse. Après corrélation anatomoclinique, nous concluions à un lichen plan secondairement bulleux induit par le nivolumab. Une corticothérapie systémique et l’arrêt de l’immunothérapie étaient nécessaires à l’amélioration clinique.

Revue de la littérature

Nous avons colligé dans la littérature 20 cas de lichen plan induits par anti-PD1 (nivolumab ou pembrolizumab), dont 6 de forme bulleuse, publiés entre 2016 et 2018. Ces cas ont parfois nécessité une corticothérapie systémique voire l’arrêt de l’immunothérapie.

Discussion

Le lichen plan bulleux a été rarement rapporté dans le cadre d’un traitement par nivolumab. Le délai d’apparition des effets secondaires cutanés sous immunothérapie anti-PD1 peut être de plusieurs semaines à mois. L’arrêt de l’immunothérapie n’est discuté qu’en cas d’évolution défavorable sous corticothérapie systémique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Bullous lichen planus, Nivolumab, Pembrolizumab

Mots clés : Lichen plan bulleux, Nivolumab, Pembrolizumab


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.