Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Piqûre de raie pastenague : un cas en Polynésie française - 01/02/20

Stingray injury: A case in French Polynesia

Doi : 10.1016/j.annder.2019.10.021 
C. Luherne a, T. Luth b, E. Oehler a,
a Service de médecine interne et polyvalente, centre hospitalier de Polynésie française, 98713 Pirae, Tahiti, Polynésie française 
b Service de chirurgie orthopédique, centre hospitalier de Polynésie française, 98713 Pirae, Tahiti, Polynésie française 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les piqûres de raies pastenagues surviennent quand l’homme marche accidentellement sur l’une d’elles. La pénétration de l’aiguillon dans les tissus provoque des lésions mécaniques par perforation ou lacération et des lésions liées à l’injection de venin.

Observation

Nous rapportons le cas d’une patiente de 76 ans piquée à la cheville par une raie pastenague en Polynésie française. Elle présentait à la phase initiale des manifestations neurologiques en lien avec une encéphalopathie hypertensive et une plaie hémorragique avec rétention d’un fragment d’aiguillon. Une évolution nécrosante en lien avec l’envenimation nécessitait une prise en charge médico-chirurgicale dont l’évolution était favorable.

Discussion

Les piqûres par raies pastenagues sont rares et mal connues des cliniciens. Elles peuvent être sévères, à la fois par le traumatisme causé par l’aiguillon et par l’envenimation provoquant une dégradation enzymatique des tissus, une ischémie et une douleur intense. Le traitement initial repose sur l’irrigation avec de l’eau chaude, le venin étant thermolabile ; une antibiothérapie et un parage chirurgical sont discutés en fonction de l’état cutané local.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Stingray injuries occur when people inadvertently step on these fish. Penetration of the barb results in puncture and/or laceration wounds and lesions related to the venom.

Patients and methods

We report the case of a 76-year-old woman in French Polynesia who was stung on her right ankle by a stingray. She initially had a hypertensive episode with encephalopathy and a haemorrhagic wound due to an indwelling fragment of the barb. Necrosis due to the poison required medical-surgical management with debridement, which yielded a favourable outcome.

Discussion

Stingray injuries are rare and not well-known by doctors. They can be serious due to injury by the barb and to venom poisoning, leading to enzymatic tissue destruction, ischaemia and intense pain. The initial treatment consists in immersion in hot water, as the venom is thermolabile; antibiotics and surgery may be necessary, depending on the condition of the wound.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Raie pastenague, Piqûre, Envenimation, Polynésie française

Keywords : Stingray, Injury, Venom poisoning, French Polynesia


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 147 - N° 2

P. 123-126 - février 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prurigo à Dermanyssus gallinae
  • C. Prouteau, M. Ameline, L. Roy, P. Delaunay, J.-P. Gangneux, A. Dupuy
| Article suivant Article suivant
  • Une syphilis « précoce »
  • A. Sanchez, P. Del Giudice, A. Peneau, P. Grange, N. Dupin, T. Hubiche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.