Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Éruption induite à tropisme sébacé après consommation de pollen d’abeille - 01/02/20

Sebotropic drug eruption after ingestion of bee pollen

Doi : 10.1016/j.annder.2019.09.605 
C. Vermersch a, , R. Kerdraon b, P. Armingaud a, J. Bois c, G. Bens a, A. Finon a
a Service de dermatologie, 45100 Orléans, France 
b Service d’anatomopathologie, 45100 Orléans, France 
c Laboratoire de biochimie et toxicologie, 45100 Orléans, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Cinq cas d’éruption induite à tropisme sébacé (EITS) liée à la consommation d’extrait de kava-kava ont été décrits dans la littérature médicale sous le nom de « sebotropic drug reaction ». Nous rapportons un cas après consommation de pollen d’abeille.

Observation

Un homme de 37 ans consultait pour l’apparition de plaques érythématopapuleuses fixes du visage, de la partie supérieure du tronc et des épaules. Le bilan biologique sanguin standard était normal en dehors d’une hyperleucocytose à polynucléaires neutrophiles à 9,8G/l et d’une hyperéosinophilie à 1,4G/L. L’examen histologique d’une biopsie d’une plaque du visage a montré des lésions folliculo-centriques caractérisées par une nécrose élective des sébocytes des glandes sébacées, associée à un infiltrat riche en éosinophiles. Le patient avait commencé à consommer des granules de pollen d’abeille 3 semaines avant le début des symptômes. Après avoir cessé la consommation du pollen, l’éruption régressait en 3 semaines. Des patchs tests (batterie ICDRG, propolis 1 % vaseline et pollen d’abeille apporté par le patient, pur et dilué à 30 % dans de la vaseline) étaient négatifs à 48 et 72h.

Discussion

Nous avons retenu le diagnostic d’EITS suite à la consommation de pollen d’abeille. Le diagnostic repose sur un exanthème papuleux des zones riches en glandes sébacées survenant 2 à 3 semaines après le début de la prise de la substance incriminée, caractérisé par une nécrose inflammatoire des glandes sébacées à l’histologie.

Conclusion

Nous rapportons un cas d’EITS après ingestion de pollen d’abeille.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The medical literature contains five cases of exanthema with sebaceous tropism induced by consumption of kava-kava extract filed under the name of sebotropic drug reaction. Herein we report a new case following consumption of bee pollen.

Patients and methods

A 37-year-old man consulted for erythemato-papular and fixed plaques of the face, upper trunk and shoulders present for 3 days. Standard blood tests were normal except for neutrophil leukocytosis at 9.8 G/l and eosinophilia at 1.4 G/l. Cutaneous biopsy of a facial plaque revealed folliculocentric lesions with necrosis of sebocytes in the sebaceous gland, associated with an eosinophil-rich infiltrate. The patient had begun consuming bee-pollen granules 3 weeks before the onset of symptoms. The rash regressed within 3 weeks of cessation of pollen consumption. Patch tests (ICDRG battery, propolis 1% Vaseline dilution and bee pollen provided by the patient, both pure and in a 30% dilution in Vaseline) were negative at 48 and 72h.

Discussion

The clinical-pathological correlation was consistent with a diagnosis of sebotropic drug reaction induced by the consumption of bee pollen. The diagnosis was based on papular exanthema of the seborrheic zones occurring 2 to 3 weeks after initial intake of the offending substance, with histological evidence of inflammatory necrosis of the sebaceous glands.

Conclusion

We report what is to our knowledge the first case of sebotropic drug reaction following ingestion of bee pollen.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pollen d’abeille, Sebotropic drug reaction, Éruption à tropisme sébacé

Keywords : Bee pollen, Sebotropic drug reaction, Exanthema


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 147 - N° 2

P. 135-139 - février 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Érythrodermie ichtyosiforme révélant un déficit immunitaire combiné sévère
  • N. Ghariani Fetoui, L. Boussofara, D. Hmida, S. Mokni, N. Mekki, I. Ben Mustapha, C. Belajouza, N. Ghariani, C. Picard, M. Denguezli
| Article suivant Article suivant
  • Utilisation de la vincristine pour le traitement intralésionnel de lésions de maladie de Kaposi cutanée : expérience sur 10 patients
  • T. Peduto, G. Fabbrocini, M. Delfino, P. Nappa, M. Guarino, F. Cillo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.