Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La dermatologie académique française sur Twitter - 01/02/20

French academic dermatology on Twitter

Doi : 10.1016/j.annder.2019.10.020 
N. Kluger a, , b, 1 , D. du Crest b, c, 2
a Department of Dermatology, Allergology and Venereology, Helsinki University Hospital, Meilahdentie 2, PO Box 160, 00029 HUS, Helsinki, Finland 
b Maison de la dermatologie, Société française des sciences humaines sur la peau (SFSHP), 10, cité Malesherbes, 75009 Paris, France 
c SKINAID, 92300 Levallois Perret, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les journaux de dermatologie et les organisations professionnelles s’ouvrent petit à petit aux réseaux sociaux. Nous avons évalué l’activité des principaux comptes des journaux de dermatologie et des sociétés savantes en dermatologie sur Twitter et comparé celle-ci à l’activité des comptes français.

Méthodes

Il s’agissait ici d’une étude observationnelle un jour donné, le 01 décembre 2018 puis le 03 mai 2019, ayant porté sur 21 comptes Twitter de journaux, dont 17 de dermatologie, et 19 comptes d’organisations professionnelles de dermatologie, dont 5 comptes français. Les données suivantes ont été collectées : nombre d’abonnements, nombre d’abonnés, nombre total de tweets, nombre de tweets moyen mensuel, et activité du compte (nombre de « like », pourcentage d’augmentation du nombre d’abonnés et de messages entre les deux périodes étudiés). Pour les journaux, nous avons collecté le facteur d’impact 2017 des journaux (Web of Science).

Résultats

Les journaux de dermatologie les plus populaires sur Twitter étaient le JAMA Dermatology, le JAAD et le British Journal of Dermatology. Il existait toujours une corrélation positive entre le facteur d’impact et le nombre d’abonnés (p=0,009, Pearson 0,714) et le nombre de tweets (p=0,001 ; Pearson 0,815), ainsi qu’une corrélation entre le nombre d’abonnés et le nombre de tweets (p<0,001 ; Pearson 0,828). L’association américaine de dermatologie, dotée de deux comptes, comptait 21 800 et 9814 abonnés. L’association de dermatologie espagnole était deuxième (6124 abonnés) devant les britanniques (4833 abonnés). Pour la France, le compte le plus fourni était celui du syndicat des dermatologues-vénéréologues (952 abonnés). Le compte de la Société française de dermatologie affichait un nombre modeste d’abonnés (163), mais était actif avec une augmentation de 47 % du nombre de tweets et de 49,5 % du nombre d’abonnés. Nous avons trouvé une corrélation positive entre le nombre d’abonnés aux comptes et le nombre total de tweets (p=0,006 ; Pearson 0,602) ou le nombre de « like » (p=0,02 ; Pearson 0,530). Il existait également une corrélation entre nombre de tweets et nombre de « like » (p<0,001 ; Pearson=0,897).

Conclusion

Il existe de nombreux avantages pour les journaux et les associations professionnelles à être présents sur les réseaux sociaux. Cependant, il nous semble exister une sous-exploitation de ces réseaux par la dermatologie française, comme c’est le cas pour Twitter.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Dermatology journals and professional organizations are gradually opening up to social networks. We reviewed the activity of key accounts of dermatology journals and societies on Twitter and compared them specifically to the activity of French accounts.

Patients and methods

This was an observational study on two given days, December 1, 2018 and May 3, 2019, involving 21 Twitter accounts of journals, of which all 17 were in dermatology, and 19 accounts of professional dermatology organizations, including 5 French accounts. The following data was collected: number of subscriptions, number of subscribers, total number of tweets, number of monthly tweets, and account activity (number of “likes”, percentage of increase in subscribers and messages between the two studied periods). For the journals, we collected the 2017 Journal Impact Factor (Web of Science).

Results

The most popular dermatology journals on Twitter were JAMA Dermatology, JAAD and the British Journal of Dermatology. There was a positive correlation between the impact factor and the number of subscribers (P=0.009, Pearson 0.714) and the number of tweets (P=0.001, Pearson 0.815), as well as a correlation between the number of subscribers and the number of tweets (P<0.001, Pearson 0.828). The American Dermatology Association, with two accounts, had 21,800 subscribers and 9814 subscribers. The Spanish Dermatology Association was second (6124 subscribers), ahead of the British (4833 subscribers). For France, the account with the most subscribers was that of the Union of Dermatologists-Venereologists (952 subscribers). The French Society of Dermatology had a modest 163 subscribers but was active, with a 47% increase in the number of tweets and a 49.5% increase in the number of subscribers. We found a positive correlation between the number of subscribers and the total number of tweets (P=0.006, Pearson 0.602) as well as the number of “likes” (P=0.02, Pearson 0.530). There was a correlation between the number of tweets and the number of “likes” (P<0.001, Pearson=0.897).

Conclusion

There are many benefits for journals and professional associations in being present on social networks. However, we feel that there is striking under-use by French dermatology, as evidenced in the example of Twitter.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermatologie, Journaux dermatologiques, Sociétés dermatologiques, Réseaux sociaux, Twitter

Keywords : Dermatology, Dermatology journal, Dermatology societies, Social media, Twitter


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 147 - N° 2

P. 93-105 - février 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité de la photochimiothérapie extracorporelle dans le traitement du lichen plan érosif : étude rétrospective
  • E. Birckel, D. Lipsker, B. Cribier
| Article suivant Article suivant
  • La leishmaniose cutanée de l’enfant au Maroc : particularités cliniques et épidémiologiques
  • B. Baghad, M. Riyad, R. Razanapinaritra, H. Maksouri, H. Ben Errais, S. Chiheb

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.