Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intensity of care, expenditure, place and cause of death people with lung cancer in the year before their death: A French population based study - 06/02/20

Consommation de soins, coûts, lieux et causes de décès des personnes présentant un cancer pulmonaire l’année précédant leur décès : une étude en population

Doi : 10.1016/j.bulcan.2019.11.011 
Audrey Tanguy-Melac, Pierre Denis, Laurence Pestel, Anne Fagot-Campagna, Christelle Gastaldi-Ménager, Philippe Tuppin
 Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), direction de la stratégie des études et des statistiques, 26–50, avenue du Professeur André-Lemierre, 75986 Paris cedex 20, France 

Philippe Tuppin, Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), direction de la stratégie des études et des statistiques, 26–50, avenue du Professeur André-Lemierre, 75986 Paris cedex 20, France.Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), direction de la stratégie des études et des statistiques26–50, avenue du Professeur André-LemierreParis cedex 2075986France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 06 février 2020
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Summary

Introduction

Health care utilization of people with lung cancer (LC) the last year of life, their causes of death and place of death and the associated expenditure have been poorly described together. Then we conducted an observational study.

Methods

People with LC covered by the French health Insurance general scheme (77% of the population) who died in 2015 were identified in the national health data system, together with their health care utilization and, in 95% of cases, their causes of death.

Results

A total of 22,899 individuals were included (mean age: 68 years, SD±11.4), 72% of whom died in short-stay hospitals (SSH), 4% in hospital-at-home, 8% in Rehab hospital, 2% in skilled nursing homes and 14% at home. One-half of these people had also a chronic respiratory tract disease and 18% another cancer. Hospital palliative care (HPC) was identified for 65% of people, but for only 9% prior to their end-of-life stay. During the last month of life, 49% of people had two or more SSH stays, 15% were admitted to an intensive care unit, 23% received a chemotherapy session (13% during the last 14 days). The main cause of death was cancer for 92% of individuals (LC for 82%) The mean expenditure during the last year of life was €43,329 per individual.

Discussion

This study indicates high rates of intensive care unit admissions and chemotherapy during the last month of life and a SSH hospital-centered management with intensive use of HPC mainly during the end-of-life stay.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

La consommation de soins des personnes atteintes de cancer pulmonaire (CP) un an avant leur décès est peu connue en France, tout comme leurs lieux et causes de décès et les dépenses associées.

Méthodes

Pour cette étude observationnelle, les personnes avec un CP (2014–2015), décédées en 2015 et couvertes par le régime général de l’Assurance maladie (77 % de la population) ont été sélectionnées dans le système national des données de santé ainsi que leurs soins et, pour 95 %, leurs causes de décès.

Résultats

Ont été inclus 22 899 individus (âge moyen 68 ans, SD±11,4) dont 72 % décédés en hôpital de court séjour (MCO), 4 % en HAD, 8 % en SSR, 2 % en Ehpad et 14 % à domicile. Une maladie respiratoire chronique concernait 50 % des cas et un autre cancer 18 % d’entre eux. Des soins palliatifs hospitaliers (SPH) ont été retrouvés pour 65 % des personnes, mais seulement pour 9 % avant leur séjour de décès. Le dernier mois avant le décès, 49 % ont eu deux séjours ou plus en MC0, 15 % au moins un passage en réanimation, 23 % une séance de chimiothérapie (13 % dans les 14jours). Une tumeur était la cause principale de décès pour 92 % des individus (CP : 82 %). La dépense moyenne de la dernière année pour l’Assurance maladie était de 43 329 € et de 47 625 € en présence de SPH.

Conclusions

Cette étude est en faveur de recours importants à la réanimation et aux chimiothérapies le dernier mois et d’une prise en charge hospitalo-centrée avec un niveau élevé de recours aux SPH, mais principalement lors du séjour du décès.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Cause of death, Expenditure, End of life, Healthcare, Lung cancer, Observational study

Mots clés : Cancer du poumon, Fin de vie, Soins palliatifs, Lieux de décès, Coûts, Étude observationnelle


Plan


© 2020  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.