Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Recherche qualitative en psychanalyse : l’étude du cas de la théorisation ancrée - 07/02/20

Qualitative research in psychoanalysis and the use of the Grounded theory: A case study

Doi : 10.1016/j.inan.2020.01.007 
E. Ricadat
 IHSS/CRPMS/IUH, « La personne en médecine » (ANR-18-IDEX-0001), université de Paris, 8, rue Albert-Einstein, 75013 Paris, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 07 février 2020

Résumé

Contexte

Comment mener une recherche au plus près de la démarche psychanalytique, qui procède par étude de cas, et répondre dans le même temps aux exigences actuelles de validation scientifique et de publication en psychologie clinique ? Et ce, d’autant plus si le projet s’inscrit dans un contexte interdisciplinaire, visant à faire dialoguer la psychanalyse (qui privilégie le qualitatif), avec des référentiels épistémologiques aux modalités de production scientifique forts différents tels que, par exemple, la médecine quantitativiste et hypothético-déductive. Bien que la psychanalyse ait été pensée dès ses origines dans sa double valence de théorie de la psyché humaine et de méthode thérapeutique cherchant à valider ses fondements – hypothèse de l’inconscient, analyse et interprétation du transfert sur l’analyste –, ses critères de validation endogènes demeurent insuffisants, du point de vue de la recherche en sciences humaines et sociales où prend place le psychologue-chercheur. À supposer qu’une traduction des résultats soit possible, celle-ci ne dédouane pas de la nécessité d’user d’une méthodologie garantissant des résultats objectivables, au regard des normes admises par la communauté scientifique. Ces réflexions furent liminaires à la conduite d’une étude visant à mieux comprendre les effets psychiques d’avoir eu un cancer à l’adolescence et à l’entrée dans l’âge adulte, sur la vie amoureuse et sexuelle. Inscrite dès sa conception dans une double culture (celle du soin médical, et celle de la psychologie clinique d’orientation analytique), cette étude nous a conduit à utiliser la méthodologie qualitative de la théorisation ancrée (TA).

Objectifs

Notre propos vise à montrer que l’utilisation de la TA garantit une rigueur scientifique sans céder sur l’essentiel des exigences de la pensée et de la méthode psychanalytique – appliquée, dans ce contexte, à la récolte, à l’analyse des données et à la forme même des résultats.

Méthode

Bien qu’originellement extérieure à la psychanalyse, nous montrerons que nombre des fondements de la TA se rapprochent des modalités de la technique analytique. Ses dimensions inductives et itératives ou encore la nécessaire suspension du savoir théorique du chercheur offrent des points de contact particulièrement congruents, que nous illustrerons par des exemples précis issus de notre étude.

Résultats

Les propriétés inductives et réflexives de la TA favorisent une logique de co-construction des résultats du chercheur avec les participants, qui permet d’approcher en profondeur la complexité de l’objet étudié. De plus, sa dimension itérative articule échelle individuelle et populationnelle, respectant ainsi à la fois la subjectivité psychodynamique des sujets de l’étude et les conditions de validité d’une démarche scientifique utilisée plus généralement en SHS. En ce sens, elle se rapprocherait, d’une part, du processus analytique (puisque leur interaction durant la recherche fait déjà résultat) et, d’autre part, des visées de la recherche translationnelle, en faveur du transfert immédiat des connaissances scientifiques aux acteurs de terrain.

Conclusions

La TA offre au psychologue-chercheur d’orientation psychanalytique un outil méthodologique particulièrement pertinent pour satisfaire à de nombreuses conditions de validation par d’autres communautés scientifiques, tout en respectant son référentiel épistémologique et clinique. Elle est par conséquent un opérateur méthodologique précieux pour des recherches interdisciplinaires en psychologie d’orientation analytique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

How can research remain as faithful as possible to the psychoanalytical approach, which proceeds by case study, and at the same time meet the current requirements for scientific validation and publication in clinical psychology? Especially if the project is part of an interdisciplinary context, aiming to bring psychoanalysis – which promotes qualitative analysis – into dialogue with epistemological frameworks that use very different methods such as, for example, quantitative and hypothetical-deductive medicine. Although psychoanalysis was conceived, from its origins, as both a theory of the human psyche and as a therapeutic method seeking to validate its foundations – the hypothesis of the unconscious, analysis and interpretation of the transference on the analyst –, its endogenous validation criteria remain insufficient, from the point of view of research in the human and social sciences where the psychologist-researcher situates her/himself. Even if a translation of the results is possible, a methodology that guarantees objective results accepted by a larger scientific community is required. Our study, wishing to better understand the psychological effects of cancer in adolescence and early adulthood on romantic life and sexuality, had to consider these epistemological concerns. Conceived from its origin in a dual culture – that of medical care and clinical psychology with an analytical orientation –, it led us to use the qualitative methodology of Grounded theory (GT). Our paper aims to show that the use of GT ensures scientific rigor while maintaining the essentials of the psychoanalytical method and process – applied, in this context, to the collection and analysis of data, and to the way of producing results.

Methodology

Although they come from sociology, we will show that many of the core operators of GT are very close to psychoanalytical ones. For example, inductive and iterative dimensions or the necessary a-theoretical approach of the researcher offer particularly congruent points of contact with the psychoanalytical process, which we will illustrate with concrete examples from our study.

Results

The inductive, reflexive, and iterative properties of GT are very close to the central operators of the psychoanalytical process while respecting an accepted scientific approach in the social sciences. Promoting co-constructive results and articulating individual and populational scales, they respect both the psychodynamic subjectivity of the participants and the conditions for targeting a scientific approach more generally used in the social sciences. Moreover, using GT in psychoanalytical research fosters translational research and an immediate transfer of scientific knowledge to participants in the field. This is another point of similarity with the psychoanalytical method in which the process itself can be considered as a result.

Conclusion

GT offers the psychologist-researcher with a psychoanalytical orientation a particularly relevant methodological tool to satisfy many validation conditions of other scientific communities, while respecting his or her epistemological and clinical reference. It is therefore a valuable methodological operator for interdisciplinary research in psychoanalytical psychology.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Théorisation ancrée, Psychanalyse, Validité scientifique, Recherche qualitative

Keywords : Grounded theory, Psychoanalysis, Scientific validity, Qualitative research


Plan


© 2020  Association In Analysis. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.