Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) et cancers : une association à risques ? - 11/02/20

Proton pump inhibitors and cancers: A hazardous association?

Doi : 10.1016/j.bulcan.2019.12.009 
Jean-Luc Raoul 1, , Julien Edeline 2, Marine Gilabert 3, Hélène Senellart 1, Jean-Sébastien Frenel 1
1 Institut de cancérologie de l’Ouest, département d’oncologie médicale, boulevard Professeur Jacques-Monod, 44800 Saint-Herblain, France 
2 Centre E Marquis, département d’oncologie médicale, avenue de la Bataille Flandres-Dunkerque, 35000 Rennes, France 
3 Institut Paoli-Calmettes, département d’oncologie médicale, 232, boulevard de Sainte-Marguerite, 13009 Marseille, France 

Jean-Luc Raoul, Institut de cancérologie de l’Ouest, département d’oncologie médicale, boulevard Professeur Jacques-Monod, 44800 Saint-Herblain, France.Institut de cancérologie de l’Ouest, département d’oncologie médicaleboulevard Professeur Jacques-MonodSaint-Herblain44800France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 11 février 2020

Résumé

Les inhibiteurs de la pompe à protons, révolution thérapeutique en gastro-entérologie, sont parmi les médicaments les plus prescrits au monde. Cependant, du fait de leur forte inhibition de la sécrétion gastrique acide, ils donnent des effets secondaires, rares mais à risque chez les patients cancéreux. Ils peuvent être responsables de cas d’insuffisance rénale, de fractures, d’infections digestives, notamment à clostridium difficile, et de troubles de l’absorption avec risques d’anémie et d’hypomagnésémie. Leur prise au long cours pourrait être associée avec une majoration des risques de cancers gastriques, pancréatiques, hépatiques (carcinomes hépato-cellulaires et cholangiocarcinomes). Surtout, ils pourraient diminuer l’absorption des bases faibles et donc l’efficacité de nombreuses tyrosines kinases inhibiteurs, perte d’efficacité, démontrée pour l’erlotinib, le gefitinib, la pazopanib. Une perte d’efficacité des cyclines kinases dépendantes 4–6 serait également probable ainsi qu’un impact sur l’efficacité des immunothérapies par modifications du microbiote. La capecitabine serait également moins bien absorbée avec des études démontrant un plus mauvais pronostic dans les cancers coliques et gastriques lors de co-prescriptions. Leur prescription chez le patient cancéreux, notamment au long cours, est probablement à éviter.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Proton pump inhibitors, a major progress in gastro-enterology, are globally among the most widely prescribed drugs. But, due to their strong gastric acid inhibition, they can be responsible for side effects, particularly in cancer patients. They are involved in renal function impairment, bone fractures, digestive bacterial overgrowth, particularlyclostridium difficile infections, anemia and hypomagnesemia. Long term use can increase the risks of gastric, pancreatic and liver cancers. They decrease absorption of weak bases drugs, particularly tyrosine kinase inhibitors and capecitabine and are responsible for a poorer prognosis if taken concomitantly with erlotinib, gefitinib and pazopanib. Modification of cyclin dependent kinases is also possible as well as decrease of efficacy of immune check point inhibitors (microbiome modifications). Absoption and efficacy of capecitabine seem also poorer with negative prognosis effect on treatment of gastric and colon cancer. Their long term use, particularly in cancer patients, should probably be avoided.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Inhibiteur pompe à protons, Cancer, Complications, Inhibiteurs des tyrosine kinases, Capécitabine, Interactions

Keywords : Proton pump inhibitors, Cancer, Adverse events, Tyrosine kinases inhibitors, Capecitabine, Interactions


Plan


© 2020  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.