Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

VIH et cancer : mise au point en 2020 - 11/02/20

HIV and cancer: Update 2020

Doi : 10.1016/j.bulcan.2020.01.001 
Baptiste Abbar 1, Marianne Veyri 1, Caroline Solas 2, Isabelle Poizot-Martin 3, Jean-Philippe Spano 1,
1 AP–HP, Sorbonne Université, Inserm, institut Pierre Louis d’épidémiologie et de Santé Publique, équipe Theravir, hôpitaux universitaires Pitié Salpêtrière - Charles-Foix, oncologie médicale, 75013 Paris, France 
2 AP–HM Timone, service de pharmacocinétique et toxicologie, Inserm 1207, IRD 190, EFS IRBA, unité des virus emergents, Aix Marseille université, Marseille, France 
3 AP-HM Sainte-Marguerite, Aix-Marseille université, Inserm, IRD, SESSTIM, sciences économiques et sociales de la santé et traitement de l’information médicale, Service d’Immunohématologie clinique, Marseille, France 

Jean-Philippe Spano, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière–Charles-Foix, 47, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France.Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière–Charles-Foix47, boulevard de l’HôpitalParis75013France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’infection par le VIH reste un problème majeur de santé publique en France et dans le monde. La survenue de cancer est fréquente chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) et représente la première cause de mortalité dans cette population en France. Certains cancers non classant SIDA sont beaucoup plus fréquents chez les PVVIH, comme le carcinome anal, la maladie de Hodgkin, le carcinome hépatocellulaire et le cancer bronchique. Le risque de cancer chez les PVVIH dépendant de nombreux facteurs, le contrôle virologique, la prévention de l’exposition aux virus oncogènes et aux toxiques sont très importants, tout comme la mise en place de programmes de dépistage spécifiques. Les interactions médicamenteuses entre antirétroviraux et traitements antinéoplasiques pouvant entraîner un sur-risque de toxicité ou une perte d’efficacité sont particulièrement à surveiller chez les PVVIH. Du fait d’un risque théorique accru de toxicité et de manque d’efficacité, les PVVIH ont été exclues des grandes études sur les inhibiteurs des checkpoints immunitaires (ICPi). Cependant, les données majoritairement rétrospectives sur l’utilisation des ICPi chez les PVVIH sont rassurantes avec un profil de toxicité et d’efficacité antitumorale similaire à celui observé en population générale. Quant à l’effet des ICPi dans une stratégie du « shock and kill » anti-VIH les tout premiers résultats disponibles dans la littérature semblent décevants malgré des résultats obtenus in vitro très encourageants. La complexité de prise en charge oncologique de cette population aux nombreux comorbidités nécessite une collaboration pluridisciplinaire étroite, le réseau national CANCERVIH prend tout son sens dans ce contexte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The HIV infection remains a serious public health concern in France and around the world. Cancers are frequent among people living with HIV (PLWH) and have become the leading cause of mortality among this population in France. Certain non-AIDS-defining cancers are much more common among PLWH, such as anal carcinoma, Hodgkin lymphoma, hepatocellular carcinoma and lung cancer. The incidence of cancer among PLWH depending on various factors, virological control under combined antiretrovial therapies (cART), exposure prevention to oncogenic virus and toxics are of utmost importance, such as the implementation of specific screening programmes. Drug interactions between cART and oncologic treatments can lead to serious adverse effects or to a reduction in the therapeutic effects, therefore they require a close monitoring. The PLWH have been excluded from the oncologic clinical trials assessing the efficacy and toxicity profile of the immune checkpoints inhibitors (ICPi) because of an increased theoretical risk of inducing adverse events and a feared lack of efficacy in the immunocompromised population. However, the mostly retrospective clinical data reporting the use of ICPi among PLWH are somewhat reassuring with a safety and efficacy profile similar to what observed in HIV-negative patients. Regarding the “shock and kill” anti-HIV effects of ICPi, the preliminary clinical data available are still modest and relatively disappointing despite encouraging results obtained in vitro. HIV-associated cancers represent a particular care challenge due to the multiple comorbidities in the population and the high risk of drug interactions, thus the CANCERVIH national network is of particular interest within this context.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : VIH, Cancer, Épidémiologie, Dépistage, Interactions médicamenteuses, Inhibiteurs des checkpoints immunitaires

Keywords : HIV, Neoplasm, Epidemiology, Screening, Drug interactions, Immune checkpoint inhibitor


Plan


© 2020  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 107 - N° 1

P. 21-29 - janvier 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévenir les cancers : place de la vaccination Papillomavirus en population générale
  • François Vié le Sage, Robert Cohen
| Article suivant Article suivant
  • La transplantation de cellules tumorales chez le poisson zèbre : de la recherche translationnelle à la médecine personnalisée
  • Ludivine Raby, Pamela Völkel, Xuefen Le Bourhis, Pierre-Olivier Angrand

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.