Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Radiothérapie et immunosuppression : synthèse de la littérature - 11/02/20

Radiotherapy and immune suppression: A short review

Doi : 10.1016/j.bulcan.2019.09.010 
Claire Bosacki 1, , Alexis Vallard 1, Omar Jmour 1, Majed Ben Mrad 1, Chaimaa Lahmamssi 1, Amal Bousarsar 1, Nicolas Vial 1, Elodie Guillaume 1, Elisabeth Daguenet 1, 2, Nicolas Magné 1, 2
1 Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département de radiothérapie, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP 60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez cedex, France 
2 Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département universitaire de recherche et éducation, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP 60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez cedex, France 

Claire Bosacki, Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département de radiothérapie, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP 60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez cedex, France.Institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, département de radiothérapie108 bis, avenue Albert-Raimond, BP 60008Saint-Priest-en-Jarez cedex42271France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 18
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La prise en charge en radiothérapie des patients sous traitement immunosuppresseur soulève de nombreuses interrogations. L’arrêt des traitements est la règle faute de directives consensuelles, mais elle est inapplicable lorsqu’il s’agit de patient greffé. Si l’arrêt est envisageable lorsqu’il s’agit d’une pathologie immunitaire, se pose tout de même le problème des interactions entre la pathologie même et la radiothérapie. Nous réalisons une synthèse de la littérature sur ces types de prise en charge afin d’en extraire des recommandations. La littérature est limitée concernant tous les domaines abordés, avec au mieux des données issues d’études rétrospectives cas témoins anciennes. La radiothérapie chez le patient greffé semble faisable, en prenant en compte des contraintes dosimétriques spécifiques au greffon et aux organes à risque. Il existe peu de données sur la sécurité de la radiothérapie en association avec les médicaments immunomodulateurs. La médecine la plus étudiée est le méthotrexate, mais les publications rapportaient souvent son étude en tant que chimiothérapie, avec des doses et des temps de prise très éloignés des posologies à visée immunomodulatrice. Son arrêt quatre mois avant, pendant et après la radiothérapie semble une attitude raisonnable. Il semble émerger l’hypothèse que les connectivites, en dehors de la polyarthrite rhumatoïde, développent plus de complications, notamment tardives. Les patients atteints de sclérodermie et de lupus semblent être les deux sous-groupes les plus exposés à ces complications. Les patients greffés et atteints de connectivite relevant d’une indication de radiothérapie devraient être informés sur l’insuffisance de données concernant la sécurité de la réalisation d’une radiothérapie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The management of patients undergoing immunosuppressive agents is really challenging. Based on precaution principle, it seems mandatory to stop immunosuppressive (or immunomodulating) agents during radiation. Yet, it is impossible in grafted patients. It is possible in patients with autoimmune disease, but in this case, the autoimmune disease might modify patient's radio-sensitivity. We provide a short review about the safety of radiotherapy in grafted/auto-immune patients. The literature is limited with data coming from outdated case-report or case-control studies. It seems that radiotherapy is feasible in grafted patients, but special dose-constraints limitations must probably be considered for the transplant and the other organs at risk. There is very little data about the safety of radiotherapy, when associated with immunomodulating agents. The most studied drug is the methotrexate but only its prescription as a chemotherapy (high doses for a short period of time) was reported. When used as an immunomodulator, it should probably be stopped 4 months before and after radiation. Apart from rheumatoid arthritis, it seems that collagen vascular diseases and especially systemic scleroderma and systemic lupus erythematous feature increased radio-sensitivity with increased severe late toxicities. Transplanted patients and collagen vascular disease patients should be informed that there is very little data about safety of radiation in their case.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Radiothérapie, Greffe, Immunosuppresseurs, Immunomodulateurs, Toxicité, Connectivite

Keywords : Radiotherapy, Transplant, Immunosuppressive agent, Immunomodulating agent, Toxicity, Collagen vascular disease


Plan


© 2019  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 107 - N° 1

P. 84-101 - janvier 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Microbiote intestinal et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
  • Aurore Dougé, Jacques-Olivier Bay, Aurélie Ravinet, Julien Scanzi
| Article suivant Article suivant
  • Santé numérique et « cancer hors les murs », Big Data et intelligence artificielle
  • François Bertucci, Anne-Gaëlle Le Corroller-Soriano, Audrey Monneur, Sylvain Fluzin, Patrice Viens, Dominique Maraninchi, Anthony Goncalves

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.