Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

« Ad obsequium divinum inhabilem », la reconnaissance de la condition de personne infirme par la chancellerie pontificale (XIIe – XIVe siècles) - 14/02/20

“Ad obsequium divinum inhabilem”, the recognition of the disabled person's condition by the papal chancery (12th–14th century)

Doi : 10.1016/j.alter.2020.01.002 
Ninon Dubourg
 Université de Paris, laboratoire ICT (Identités, Cultures, Territoires) et Groupe de recherche « Homo Debilis », université de Brême, 28195 Brême, Allemagne 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 14 février 2020

Résumé

Les suppliques reçues et les lettres émises par la Chancellerie apostolique entre le xiie et le xive siècle attestent la reconnaissance de l’invalidité par l’institution pontificale. Elles actent l’existence d’une infirmité physique ou mentale et autorisent le suppliant à adapter ses missions de clerc ou de chrétien en fonction de ses capacités. Ces documents se situent à la frontière entre une parole institutionnelle et des sources de la pratique. La sollicitation provoque une intense et complexe production épistolaire, mettant en évidence les acteurs engagés dans ce processus –les individus invalides et les personnels curial et ecclésiastique. Elle dévoile les législations spécifiques à l’institution et entraîne une définition de l’infirmité par la Chancellerie pontificale, catégorisant les corps invalides selon leur condition physique ou mentale. Les réponses de la Curie, basées sur la tradition de compilation de cas similaires, connus par le droit et l’enregistrement, confirment la reconnaissance de la condition de personne infirme. Les suppliques et les lettres constituent ainsi un excellent laboratoire d’analyse pour étudier le handicap médiéval dans sa relation à la papauté comme institution.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The petitions received and the letters sent by the Papal Chancery between the 12th–14th century attest the recognition of invalidity by the Papacy. They acknowledge the existence of a physical or mental infirmity and allow the supplicant to adapt his or her missions of cleric or Christian according to his or her abilities. These documents lie at the boundary between the institutional word and practical sources. Supplicant's solicitations bring about an intense and complex epistolary production, whose main actors are the disabled individuals and the curial and ecclesiastical personnel. They reveal the specific legislation of the institution and lead to a definition of infirmity by the Papal Chancery, one that categorizes invalid bodies according to their physical or mental condition. Curia's replies to solicitations, based on a case law system, constitute further evidence of the recognition of the disabled person's condition. The supplications and letters thus constitute an excellent laboratory of analysis to study medieval disability in its relation to the Papacy as an institution.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Handicap, Infirmité, Papauté, Chancellerie pontificale, Suppliques, Lettres, Droit canon, Identité, Religiosité, Clercs, Laïcs, Chrétienté

Keywords : Disability, Infirmity, Papacy, Papal Chancery, Petition, Letters, Canon law, Identity, Religiosity, Clerics, Lay, Christendom


Plan


© 2020  Association ALTER. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.