Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tumeurs frontières de l’ovaire. Recommandations pour la pratique clinique du CNGOF – Grossesse - 14/02/20

Borderline Ovarian Tumours: CNGOF Guidelines for Clinical Practice – Pregnancy

Doi : 10.1016/j.gofs.2020.01.018 
M. Zilliox a, M. Lallemant b, I. Thomassin-Naggara c, R. Ramanah b,
a Service de gynécologie-obstétrique, hôpital de Hautepierre, 1, avenue Molière, 67000 Strasbourg, France 
b Pôle Mère–Femme, CHU Besançon, 3, boulevard Fleming, 25000 Besançon, France 
c Service de radiologie, hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 14 février 2020

Résumé

Objectif

Déterminer la place de l’imagerie, des marqueurs tumoraux, le type de traitement et la voie d’abord chirurgicale, la place de la surveillance, la voie d’accouchement, et la restadification des TFO pendant la grossesse, afin d’émettre des recommandations.

Méthode

Analyse systématique de la littérature sur les TFO pendant la grossesse, consultée sur PUBMED, des articles publiés entre 1990 et 2019, incluant les mots-clés « borderline ovarian tumor and pregnancy ».

Résultats

L’échographie pelvienne est l’examen de référence et de première intention pour la détection et la caractérisation des masses annexielles durant la grossesse (grade C). L’IRM pelvienne est recommandée à partir de 12 SA en cas de masse annexielle indéterminée et devra être conclue par un score diagnostique (grade C). L’injection de gadolinium est à limiter au maximum en raison des risques prouvés sur le fœtus et devra être discutée au cas par cas après information de la patiente (grade C). En l’absence de données dans la littérature, il n’est pas possible d’émettre de recommandations quant à l’utilisation de marqueur tumoral pour le diagnostic de TFO pendant la grossesse. En cas de nécessité de réaliser une chirurgie d’une TFO en cours de grossesse, il n’existe pas d’arguments suffisants pour recommander une kystectomie ou une annexectomie. Pour les TFO, la voie cœlioscopique doit être privilégiée en cours de grossesse si elle est réalisable (grade C). La voie d’abord et le type de traitement chirurgical doivent être adaptés à la taille de la lésion, au terme obstétrical, et au désir ultérieur de grossesse, après avis de la RCP. En l’absence de données suffisantes dans la littérature, il n’est pas possible d’émettre de recommandations concernant la surveillance d’une suspicion de TFO non opérée présumée pendant la grossesse. Il n’existe pas suffisamment d’arguments dans la littérature pour modifier la prise en charge obstétricale en cas de TFO survenant au cours de la grossesse. En cas de stadification incomplète d’une TFO opérée en cours de grossesse, une chirurgie de restadification pourra être discutée selon les mêmes modalités qu’en dehors de la grossesse (grade C).

Conclusion

Le diagnostic de TFO survenant au cours de la grossesse reste rare malgré un dépistage systématique des masses annexielles au premier trimestre de la grossesse et l’avancée de l’âge maternel. Il existe peu de données dans la littérature concernant la prise en charge des TFO pendant la grossesse. L’ensemble des décisions doivent être prises après avis en RCP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To determine the place of imaging, tumour markers, type of treatment and surgical route, follow-up, delivery mode, and re-staging in case of BOT during pregnancy, in order to provide guidelines.

Method

A systematic bibliographical analysis on BOT during pregnancy was performed through a PUDMED search on articles published from 1990 to 2019 using keywords « borderline ovarian tumour and pregnancy ».

Results

Pelvic ultrasound is the gold standard and first-line examination for the detection and characterization of adnexal masses during pregnancy (grade C). Pelvic MRI is recommended from 12 gestational weeks in case of indeterminate adnexal masses and should be concluded by a diagnostic score (grade C). Gadolinium injection should be minimized because of proven risk to the fetus and should be discussed on a case-by-case basis after patient information (grade C). In the absence of data in the literature, it is not possible to recommend the use of any tumour marker for the diagnosis of BOT during pregnancy. In case of a surgical treatment of BOT during pregnancy, there is insufficient evidence to recommend either a cystectomy or an oophorectomy. For BOT, the laparoscopic approach should be preferred during pregnancy if it is feasible (grade C). Surgical route and type of surgery should be chosen after taking into account the tumour size, the obstetrical term, and the subsequent desire for pregnancy, following discussion in a multidisciplinary meeting. In the absence of sufficient data in the literature, it is not possible to make any recommendation on the follow-up of a BOT suspected during pregnancy. There is not enough evidence in the literature to change obstetrical management for delivery in patients with BOT. In case of incomplete staging of a BOT treated during pregnancy, restaging can be discussed as for non-pregnant patients (grade C).

Conclusion

The diagnosis of BOT occurring during pregnancy remains rare despite systematic screening of adnexal masses in the first trimester of pregnancy and an increasing maternal age. There is limited data in the literature concerning the management of BOT during pregnancy. All decisions must be taken after discussion in a multidisciplinary meeting.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tumeur frontière de l’ovaire, Grossesse, Imagerie, Marqueurs tumoraux, Traitement, Chirurgie, Accouchement, Surveillance, Stadification

Keywords : Borderline ovarian tumours, Pregnancy, Imaging, Tumour markers, Treatment, Surgery, Delivery, Follow-up, Staging


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.