Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fusions NTRK : une nouvelle piste dans les cancers digestifs ? - 15/02/20

NTRK Fusions: A new way of treatment for gastro-intestinal tumor?

Doi : 10.1016/j.bulcan.2019.11.014 
Kaïssa Ouali 1, Anna Pellat 1, 2, Romain Cohen 1, 2, Magali Svrcek 2, 3, Frédérique Penault-Llorca 4, Thierry André 1, 2,
1 AP–HP, hôpital Saint-Antoine, service d’oncologie médicale, 75012 Paris, France 
2 Sorbonne université, Paris, France 
3 AP–HP, hôpital Saint-Antoine, département d’anatomo-pathologie, 75012 Paris, France 
4 Centre Jean Perrin, département d’anatomo-pathologie, 63000 Clermont-Ferrand, France 

Thierry André, Service d’oncologie, 184, rue du Faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris, France.Service d’oncologie184, rue du Faubourg Saint-AntoineParis75012France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 15 février 2020

Résumé

L’avènement des outils de biologie moléculaire à haut débit a permis la découverte de nouveaux oncogènes ayant conduit au développement de thérapies ciblées dans la prise en charge thérapeutique des patients atteints de cancer. Le récepteur TRK (tropomyosin receptor kinase) est un récepteur transmembranaire à activité tyrosine kinase jouant un rôle dans la prolifération cellulaire et la physiologie du système nerveux. Des fusions touchant le gène NTRK, codant pour ce récepteur, ont été retrouvées dans diverses tumeurs solides et conduisent à son activation constitutionnelle. Ces fusions, néanmoins peu fréquentes, sont surtout présentes dans les tumeurs malignes rares de l’enfant mais ont également été décrites dans des cancers digestifs à forte prévalence (cancers colorectaux, en particulier avec instabilité microsatellitaire, où leurs fréquences peuvent être comprises entre 2,5 et 38,5 %) et dans certains cancers de mauvais pronostic (cancer du pancréas). Les thérapies ciblant TRK, telles que le larotrectinib ou l’entrectinib, ont permis des réponses tumorales objectives en cas de fusion NTRK, avec des durées de réponse souvent supérieures à 6 mois, pour des tumeurs de primitifs divers réfractaires aux thérapeutiques standards. Ces fusions peuvent être détectées par différentes méthodes : l’immunohistochimie, la FISH (fluorescence in situ hybridization) ou encore le NGS (next generation sequencing). Cette revue a pour objectif de rapporter les connaissances actuelles sur la place des fusions NTRK en oncologie en faisant un point sur le rôle de ces fusions dans les cancers digestifs et les potentielles implications thérapeutiques qui en découlent.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The advent of molecular biology resulted in the discovery of new oncogenes that have led to the development of targeted therapies for the management of cancer patients. The development of these therapies has improved the prognosis of patients in various tumour localizations. The TRK receptor (tropomyosin receptor kinase) is a transmembrane receptor with a tyrosine kinase activity that plays a role in both cell proliferation and the physiology of the nervous system. Fusions involving the NTRK gene, which codes for this receptor, have been found in different types of solid tumours and lead to its constitutional activation. These fusions, however uncommon, are mainly found in rare pediatric tumours but can also be encountered in digestive cancers with high prevalence (such as colorectal cancer, especially in case of microsatellite instability, with a frequency of 2.5 to 38.5 %) or in aggressive cancers (such as pancreatic cancer). Therapies targeting TRK, such as larotrectinib or entrectinib, have shown significant response rates, usually greater than 6 months, for tumours from various primary sites presenting NTRK fusions and refractory to standard therapies. These fusions can be detected by different methods: immunohistochemistry, FISH (fluorescence in situ hybridization) as well as NGS (next generation sequencing). The intent of this review is to report on current knowledge on NTRK fusions in oncology and to discuss the role of these fusions in digestive cancers and potential therapeutic implications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Neurotrophic Tropomyosin Receptor Kinase (NTRK), Larotrectinib, Entrectinib, Cancers digestifs

Keywords : Neurotrophic Tropomyosin Receptor Kinase (NTRK), Larotrectinib, Entrectinib, Microsatellite instability


Plan


© 2020  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.