Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Descente fatale après consommation de 3-méthylmethcathinone (3-MMC) : à propos d’un cas - 18/02/20

Fatal comedown after taking 3-methylmethcathinone (3-MMC): A case report

Doi : 10.1016/j.toxac.2020.01.001 
Frederic Aknouche a, , Christophe Maruejouls a, Angeline Kernalleguen a, Kati Teston a, Cédric Mazoyer a, Wilfrid Gasnot a, Fanny Pellegrino a, Nadia Arbouche b, Laurie Gheddar b, Alice Ameline b, Pascal Kintz b
a Laboratoire BARLA, Nice, France 
b Institut de médecine légale, Strasbourg, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 18 février 2020

Résumé

L’usage de cathinones est un phénomène récent lié à l’émergence de nouvelles substances psychoactives. Certains groupes de la population peuvent être davantage exposés comme, par exemple, les hommes qui ont des activités sexuelles avec d’autres hommes sous l’influence de substances psychoactives. Cette pratique porte le nom de « chemsex ». Les auteurs rapportent une observation originale qui a conduit au décès de façon indirecte d’un consommateur. Le matin à 10h30, une dispute éclate au sein d’un couple homosexuel. L’un d’eux pourrait être consommateur de stupéfiants. Il aurait consommé des cathinones plusieurs fois en deux jours. Afin d’éviter une phase de descente désagréable, il voulait consommer à nouveau des drogues, mais son conjoint s’y est opposé. À 20h35, l’individu est découvert pendu sur son lieu de travail. À l’autopsie, les observations sont compatibles avec un mécanisme de pendaison. Une expertise toxicologique de référence est ordonnée, qui a mis en évidence de la 3-méthylmethcathinone (3-MMC) dans les prélèvements, selon les concentrations suivantes : sang fémoral (49ng/mL), sang cardiaque (53ng/mL), urines (310ng/mL), contenu gastrique (74ng/mL) et bile (205ng/mL). Une analyse en GC-MS a été indispensable afin de différencier la 3-MMC et la 4-MMC (méphédrone). L’analyse des poils pubiens a donné les résultats suivants : 12pg/mg de MDMA, 4pg/mg de 3-MMC et 28pg/mg de buphédrone. L’analyse d’une fiole retrouvée au domicile de la victime a mis en évidence de la buphédrone. Enfin, sur les vêtements que portait la victime (tee-shirt et sous-vêtement), il a été retrouvé de la 3-MMC ainsi que des traces de MDMA, de MDA et de buphédrone, démontrant un usage correspondant à la période où ils ont été portés. Toutes les concentrations de 3-MMC sont probablement sous-estimées, du fait de l’instabilité chimique bien connue de cette molécule. Le suicide semble correspondre au phénomène de descente difficile, après consommation répétée de stimulants. Les circonstances apparaissent comme superposables aux rares cas décrits dans la littérature, avec une prévalence importante de la pendaison.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The use of cathinones is a recent phenomenon linked to the emergence of new psychoactive substances. Certain population groups, such as men who have sex with other men (MSM) while under the influence of stimulants, known as “chemsex”, may be more exposed. The authors report an original finding that seems indirectly linked to the death of a user. At 10.30 a.m., an argument broke out between a homosexual couple. One may have been a narcotics user and had taken cathinones several times in two days. To prevent an unpleasant comedown, he wanted to take some more drugs but his companion was opposed to it. At 8.35 p.m., the individual was found hanged at his workplace. The autopsy findings were consistent with hanging. A standard toxicological expertise was ordered that revealed the presence of 3-methylmethcathinone (3-MMC) at the following concentrations: femoral blood (49ng/mL), cardiac blood (53ng/mL), urine (310ng/mL), stomach contents (74ng/mL), and bile (205ng/mL). GC/MS was essential to differentiate 3-MMC from 4-MMC (mephedrone). The pubic hair analyses revealed the following: 12pg/mg of MDMA, 4pg/mg of 3-MMC, and 28pg/mg of buphedrone. The analysis of a vial found at the victim's home revealed the presence of buphedrone. Finally, 3-MMC and traces of MDMA, MDA, and buphedrone were found on the victim's clothes (T-shirt, underwear). All the 3-MMC concentrations were most probably underestimated owing to the renowned chemical instability of this molecule. The suicide appears to be related to the comedown described after taking stimulants. The circumstances seem similar to the rare cases described in the literature with a high prevalence of hanging.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Suicide, Phase de descente, Cathinone, Ecstasy, Chemsex

Keywords : Suicide, Comedown, Cathinone, Ecstasy, Chemsex


Plan


© 2020  Société Française de Toxicologie Analytique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.