Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Chirurgie de la stérilité tubaire distale - 24/02/20

[41-527]  - Doi : 10.1016/S2211-0666(20)65492-5 
M.-E. Neveu a, M. Sauvan a, E. Debras a, b, H. Bouchghoul a, b, S. Vigoureux a, A.-G. Pourcelot a, H. Fernandez a, b, c,
a Service de gynécologie obstétrique, CHU Bicêtre, AP-HP, GHU-Sud, 78, rue du Général-Leclerc, 94270 Le Kremlin Bicêtre, France 
b Faculté de médecine Paris-Sud Saclay, 63, rue Gabriel-Péri, 94270 Le Kremlin Bicêtre, France 
c CESP-Inserm U1018 « Reproduction et Développement de l'enfant », 82, rue du Général-Leclerc, 94270 Le Kremlin Bicêtre, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 25 février 2020

Résumé

Les pathologies tubaires sont retrouvées chez environ 30 % des femmes ayant une infertilité. L'obstruction tubaire distale inclut les phimosis fimbriaux et les hydrosalpinx. Elle fait suite aux infections génitales et intra-abdominales, aux adhérences postopératoires, à l'endométriose, ou à une grossesse extra-utérine. La chirurgie de l'obstruction tubaire distale vise à restaurer la perméabilité tubaire et doit être réalisée dans le cadre d'une prise en charge complète de la fertilité après exploration des autres causes masculines et féminines. Le bilan tubaire repose sur l'échographie pelvienne, l'hystérosalpingosonographie et l'hystérosalpingographie. La chirurgie tubaire distale doit être réalisée par cœlioscopie et comporte une adhésiolyse complète initiale, puis une évaluation de l'endosalpinx par salpingoscopie afin de juger de l'opérabilité de la patiente à l'aide de scores d'adhérences et muqueux. On distingue la néosalpingostomie, dont l'objectif est la création d'un néo-ostium tubaire lorsque celui-ci a disparu, de la fimbrioplastie consistant à reconstruire un pavillon tubaire normal lorsque le diamètre de l'ostium est diminué (phimosis). D'après les études disponibles, le taux de grossesse spontanée après néosalpingostomie est de 27 % sur une période de suivi de 24 mois et de 20 à 60 % après fimbrioplastie. Ce taux dépend du score d'opérabilité initial ; les facteurs de bon pronostic sont des adhérences annexielles fines et peu nombreuses, une dilatation tubaire inférieure à 3 cm, un endosalpinx de bonne qualité. Pour les patientes ayant des obstructions tubaires distales avec critères de mauvais pronostic, la salpingectomie est privilégiée en raison du risque élevé de récidive d'hydrosalpinx et de l'effet délétère en fécondation in vitro de l'hydrosalpinx.


Mots-clés : Infertilité tubaire, Néosalpingostomie, Fimbrioplastie, Chirurgie tubaire distale, Hydrosalpinx, Obstruction tubaire


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.