Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Première étude de la séroprévalence de la coqueluche chez les femmes enceintes au Maroc - 25/02/20

First study of the seroprevalence of pertussis in pregnant women in Morocco

Doi : 10.1016/j.jpp.2020.01.003 
M. Elgarini a, , b , A. Hammoumi a, Z. Mennane c, A. Qasmaoui b, S. Elmouden d, A. Elfaique d, J. Hamamouchi b, R. Charof b
a Laboratoire de microbiologie, pharmacologie, biotechnologie et environnement, département de biologie, faculté des sciences Ain Chock, université Hassan II Km, 8, route d’El Jadida, B.P 5366, 20100 Maarif Casablanca, Maroc 
b Laboratoire des maladies épidémiques, département de bactériologie médicale, Institut national d’hygiène, avenue Ibn Batouta, Rabat, Maroc 
c Laboratoire de biologie et santé, faculté des sciences de Tétouan, Maroc 
d Laboratoire du centre hospitalier provincial Elidrissi, Maamora quartier centre ville, Kénitra, Maroc 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 25 février 2020

Résumé

Contexte et objectif

Le Maroc a mis en œuvre un programme de vaccination systématique des nourrissons avec le vaccin anticoquelucheux à cellules entières en 1963, la politique nationale de vaccination a offert un vaccin anticoquelucheux à cinq cellules pour les enfants administrés à l’âge de 6, 10, 14 semaines, 18 mois et 5–6 ans. Cependant, la vaccination des femmes en âge de procréer n’est pas systématique au Maroc. Les membres de la famille sont probablement le principal réservoir, infectant les nourrissons sensibles avant la fin de la vaccination infantile. Les nouveau-nés ont un système immunitaire immature, qui n’est pas capable de se protéger activement contre les infections évitables par la vaccination. Par conséquent, le nouveau-né dépend du transport transplacentaire de l’immunoglobuline G (IgG). Dans le cadre de la surveillance épidémiologique, le laboratoire des maladies épidémiques a réalisé cette étude visant à enquêter sur la séroprévalence des anticorps contre la coqueluche chez les femmes enceintes au centre hospitalier Elidrissi de Kenitra.

Matériel et méthode

Des sérums non sélectionnés ont été recueillis chez 88 femmes enceintes. Les sérums ont été analysés pour déterminer la présence d’anticorps IgG anti-toxine de pertussis (PT) et anti-hémagglutinine filamenteuse (FHA), par dosage immuno-enzymatique (Elisa).

Résultats

Les taux d’anticorps ne sont pas détectables chez 11 % des femmes enceintes, 72 % ont une sérologie négative, 17 % ont une sérologie positive.

Interprétation et conclusion

Malgré la précédente vaccination des enfants, un grand nombre de femmes enceintes ont des taux d’anticorps faibles ou indétectables liés à la coqueluche. Ces études confirment la nécessité de vacciner les femmes enceintes contre Bordetella pertussis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background and objective

Morocco implemented a routine infant immunization program with whole-cell pertussis vaccine in 1963, the national vaccine policy has offered a five-dose whole-cell pertussis vaccine for children given at the ages of 6, 10, 14weeks, 18 months and 5–6 years. However, vaccinations for women of childbearing age are not routine in Morocco. The members of the family are the likely major reservoir, infecting susceptible infants before completion of childhood vaccination. Newborn infants, have an immature immune system, which is not capable to actively protect against vaccine-preventable infections. Therefore, the newborn is dependent on the transplacental transport of Immunoglobulin G (IgG). In the framework of epidemiological surveillance the laboratory of epidemic diseases carried out this study aimed to investigate the seroprevalence of antibodies to pertussis among pregnant women in hospital center Elidrissi Kenitra.

Materiel and method

Unselected sera were collected from 88 of pregnant women. Sera were analyzed for the anti-pertussis toxin (PT), filamentous hemagglutinin (FHA) IgG antibodies by enzyme-linked immunosorbent assay (Elisa).

Results

The antibody levels are no detectable in 11% of pregnant women, 72% have negative serology and 17% have positive serology.

Interpretation and conclusion

Despite previous childhood immunization, a large number of pregnant women have low or undetectable pertussis-related antibody levels. This study supports the need for pregnant women vaccination against Bordetella pertussis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Séroprévalence, Coqueluche, Grossesse, Bordetella pertussis

Keywords : Seroprevalence, Pertussis, Pregnancy, Bordetella pertussis


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.