Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Morbi-mortalité précoce des fractures de l’odontoïde après 70 ans - 25/02/20

Early mortality and morbidity of odontoid fractures after 70 years of age

Doi : 10.1016/j.rcot.2020.02.007 
Jeremy Allia , Hugo Darmanté, Laurent Barresi, Fernand De Peretti, Christophe Trojani, Nicolas Bronsard
 Service de chirurgie orthopédique-traumatologique-chirurgie vertébrale, institut universitaire locomoteur et du sport, hôpital Pasteur 2, CHU de Nice, 30, avenue voie Romaine, 06100 Nice, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 25 février 2020

Résumé

Introduction

Les fractures de l’odontoïde sont très fréquentes chez les personnes âgées et leur mortalité est élevée. Le but de cette étude est d’évaluer le traitement conservateur des fractures de l’odontoïde non déplacées et le traitement chirurgical des fractures déplacées chez les patients âgés de plus de 70 ans. L’hypothèse est que la mortalité précoce des fractures déplacées est supérieure à celle des fractures non déplacées.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle monocentrique rétrospective incluant les fractures de l’odontoïde (type II de la classification d’Anderson et d’Alonzo), chez les patients de plus de 70 ans, entre 2014 et 2017. Un traitement orthopédique avec une immobilisation rigide pendant 3 mois était proposé en cas de déplacement<2mm (fracture non déplacée), et un vissage antérieur en cas de déplacement>2mm (fracture déplacée). Le critère de jugement principal était le taux de mortalité à 3 mois. Nous avons inclus 79 patients (46 femmes) avec un âge moyen de 85 ans (70–105).

Résultats

La mortalité globale à 3 mois de la cohorte était de 27 et de 30 % évaluée à 1 an. Trente-six patients présentaient une fracture non déplacée et bénéficiaient d’un traitement orthopédique. Dans ce groupe, on observait 11 % de décès à 3 mois. Quarante-trois patients présentaient une fracture déplacée : 17 patients étaient opérés par vissage antérieur ; 20 étaient contre-indiqués à la chirurgie et 6 décédaient dans les 24 premières heures. Dans ce groupe, on observait 40 % de décès à 3 mois : trois patients sur les 17 opérés par complication respiratoire postopératoire ; huit patients sur les 20 contre-indiqués en plus des six décès immédiats.

Discussion

Cette étude confirme la morbi-mortalité précoce élevée des fractures de l’odontoïde. Cette étude montre un taux de mortalité significativement plus élevé en cas de fracture déplacée, confirmant ainsi l’hypothèse des auteurs. Le taux de mortalité est particulièrement élevé si les patients sont contre-indiqués pour la chirurgie. Cette étude montre enfin un taux élevé de complications respiratoires après ostéosynthèse par voie antérieure.

Conclusion

À la lumière des résultats de cette étude, il apparaît nécessaire de comparer, pour les fractures déplacées, le traitement orthopédique au traitement chirurgical, et au sein du groupe de patients opérés, la voie antérieure à la voie postérieure.

Niveau de preuve

IV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fracture de l’odontoïde, Personnes âgés, Mortalité, Vissage antérieur, Traitement conservateur


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.