Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Contribution of genetic analysis in screening for MEN1 among patients with sporadic disease and one or more typical manifestation - 02/04/08

Doi : 10.1016/S0003-4266(06)73010-4 
M.-F. Odou 1, 7, , C. Cardot-Bauters 2, 7, M.-C. Vantyghem 2, 7, B. Carnaille 3, 7, E. Leteurtre 4, 7, P. Pigny 1, 7, O. Verier-Mine 5, 7, R. Desailloud 6, 7, N. Porchet 1, 7
1 Laboratoire de Biochimie Biologie Moléculaire, Pôle de Pathologie-Biologie, Eurasanté, CHRU de Lille 
2 Service d’Endocrinologie, Métabolisme, Nutrition, Clinique Endocrinologique Marc Linquette, CHRU de Lille 
3 Service de Chirurgie Endocrinienne, Hôpital Claude Huriez, CHRU de Lille 
4 Service d’Anatomo-Pathologie, Pôle de Pathologie-Biologie, Eurasanté, CHRU de Lille 
5 Service d’Endocrinologie, Diabétologie, CH de Valencienne 
6 Service d’Endocrinologie, CHU d’Amiens 
7 GTE Groupe des Tumeurs Endocrines (<www>http://www.endocrino.net/GTE), Société Française d’Endocrinologie, 58 rue Alexandre Dumas 75011 Paris 

Reprint request: M.-F. Odou.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Multiple Endocrine Neoplasia type 1 (MEN1) is an autosomal dominant hereditary syndrome (OMIM 131100) due to MEN1 gene mutations, predisposing to the development of hyperplasic and tumoral lesions of neuroendocrine tissues. Since the identification of the gene in 1997, more than 400 different mutations of MEN1have been registered. Genotypic analysis of MEN1 remains fastidious and must be reserved to targeted situations. If the lesions appear in a familial assessed context, there is a strong argument to search for MEN1 mutation. This is not the case in a sporadic context. With experience acquired in our laboratory, we evaluated the frequency of MEN1 mutations in patients with sporadic presentations. Our aim was to better define criteria for MEN1 genotypic analysis.One hundred and twenty four blood samples from unrelated patients, who gave their written informed consent, were analyzed. These patients exhibited 1 to 4 manifestations of MEN1 without any familial context. After DNA extraction, the analysis was undertaken by PCR-sequencing of all the MEN1 coding exons and exon/intron boundaries or by PCR of the pre-screened fragments alone, a technique made possible by indirect screening mutation methods. Mutations were identified by comparing the sequences to the reference MEN1 sequence available from GENBANK (U93237.1).Mutations were identified in 19 patients, with variable prevalence according to clinical manifestations: 100% for patients with 4 manifestations, 45.5% for patients with 3 manifestations, 19% for patients with 2 manifestations and 2% for patients with only one manifestation. Mutations were: 11 point variations (58%), including 2 splicing sites and 8 frameshift mutations (42%) including 5 deletions, 2 insertions and 1 insertion/deletion; one mutation was identified twice. We showed a relationship between clinical presentation and MEN1 mutation identification, especially with the number of clinical manifestations but also with the type of manifestation. Pancreatic manifestations were significantly linked with probability of mutation. In a sporadic context with at least two established manifestations of MEN1, the overall probability of identifying a mutation was 26%, warranting MEN1 genotypic analysis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La Néoplasie Endocrinienne Multiple de type 1 (NEM1) est un syndrome héréditaire à transmission autosomique dominante (OMIM 131100) et lié aux mutations du gène MEN1, qui prédispose au développement de lésions hyperplasiques et tumorales de tissus neuro-endocrines. Depuis le clonage du gène en 1997, plus de 400 mutations différentes de MEN1 responsables de la morbidité ont été répertoriées. L’analyse génotypique de MEN1 reste lourde à mettre en œuvre et doit être réservée à des situations ciblées. Si les atteintes endocrines surviennent dans un contexte familial avéré, cela constitue un argument fort pour l’identification de mutations de MEN1. Il en va tout autrement pour les situations de présentation sporadique. Au regard de l’expérience acquise dans notre laboratoire, nous avons évalué la fréquence des mutations de MEN1 identifiées dans des situations de présentation sporadique, afin de mieux définir les critères de mise en œuvre de ce diagnostic génotypique.Cent vingt quatre échantillons sanguins de patients non apparentés ayant tous signé un consentement éclairé ont été analysés. Les patients présentaient 1 à 4 des atteintes du spectre de la NEM1 sans contexte familial associé. L’analyse a été effectuée après extraction de l’ADN des leucocytes soit directement par PCR séquence sur les deux brins de l’ADN de l’ensemble des exons codants de MEN1 et de leurs jonctions introniques flanquantes, soit par PCR séquence des seuls fragments présélectionnés par des techniques indirectes de recherche de mutations. L’identification des mutations a été obtenue par comparaison des séquences à la séquence de référence de MEN1 disponible dans GENBANK (U93237.1).Des mutations ont été identifiées chez 19 patients, avec une prévalence variable selon les présentations cliniques : 100 % des patients à 4 atteintes, 45,5 % des patients à 3 atteintes, 19 % des patients à 2 atteintes et 2 % des patients à 1 atteinte. Il s’agit de 11 mutations ponctuelles de type substitution (58 %), dont deux sur les sites d’épissage et 8 décalages de cadre de lecture (42 %) dont 5 délétions, 2 insertions et 1 insertion/délétion ; l’une des mutations identifiées a été retrouvée deux fois. Nous montrons qu’il existe une relation entre la présentation clinique et la découverte de mutations de MEN1, en particulier le nombre d’atteintes mais également le type d’atteinte, un lien significatif étant mis en évidence entre atteinte pancréatique et probabilité de mutation. Dans les situations sporadiques avec au moins deux lésions avérées du spectre de la NEM1, la probabilité globale d’identifier une mutation est de 26 %, justifiant largement cette analyse génotypique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key words : Multiple endocrine neoplasia type 1, MEN 1, sporadic, genetical analysis

Mots-clés : Néoplasie endocrinienne multiple de type 1, NEM 1, sporadiques, analyse génétique


Plan

Plan indisponible

© 2006  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 67 - N° 6

P. 581-587 - décembre 2006 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.