Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ischémie digitale avec ulcération pulpaire sous ipilimumab - 27/02/20

Digital ischaemia with fingertip ulcers during ipilimumab therapy

Doi : 10.1016/j.annder.2019.09.606 
N. Zenati a, J. Charles b, I. Templier b, S. Blaise a, c,
a Department of Vascular Medicine, Grenoble University Hospital, 38000 Grenoble, France 
b Department of dermatology, Grenoble University Hospital, 38000 Grenoble, France 
c UMR 1042–HP2, Inserm, University of Grenoble-Alpes, 38000 Grenoble, France 

Auteur correspondant : Département de médecine vasculaire, hôpitaux universitaires de Grenoble CS 10217 38043 Grenoble cedex 09 France.Département de médecine vasculaire, hôpitaux universitaires de Grenoble CS 10217 Grenoble cedex 0938043 France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les molécules anti-cancéreuses possèdent de nombreux effets indésirables, dont des effets secondaires vasculaires. Nous présentons le cas d’un patient qui a développé une ischémie digitale avec ulcération évoquant fortement la responsabilité de l’ipilimumab.

Observation

Un homme de la cinquantaine était suivi pour un mélanome initialement de stade IIIA, devenu secondairement métastatique (stade IV). Un traitement par ipilimumab était entrepris après échec de deux lignes de chimiothérapies. Lors de la quatrième cure d’ipilimumab, le patient développait une hépatite auto-immune et le traitement était interrompu. Trois mois plus tard, il présentait une neuropathie d’allure médicamenteuse et un mois après, une ischémie digitale avec ulcération de l’index droit. Les causes d’origine emboligène, auto-immune ou professionnelle (micro angiopathie thrombotique, anévrisme thrombosé) étaient rapidement éliminées. Bien qu’une origine paranéoplasique ne puisse être formellement exclue, l’origine médicamenteuse dysimmunitaire restait la plus plausible.

Discussion

Il s’agit du premier cas rapporté d’ulcération digitale survenue sous ipilimumab.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Anti-cancer drugs have many adverse effects including vascular side effects. Herein we present the case of a patient presenting digital ischaemia with high imputability of ipilimumab.

Observation

A 47-year-old male patient was treated for popliteal melanoma, initially stage IIIA but which subsequently became metastatic (stage IV), and for which ipilimumab was given after the failure of two lines of chemotherapy. During the 4th course of ipilimumab, the patient developed autoimmune hepatitis. Ipilimumab was suspended. Three months later, he developed a drug-like neuropathy followed one month later by ulceration of the right index finger. Causes of embolic, autoimmune and occupational origin (thrombotic microangiopathy, thrombosed aneurysm) were rapidly ruled out. Although a paraneoplastic origin could not be formally excluded, drug-induced immune disorder remained the most plausible origin.

Discussion

This is the first reported case of digital ulceration under ipilimumab.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ulcère digital, Ipilimumab, Toxicité médicamenteuse, Acrosyndrome, Bloqueur de point de contrôle immunitaire, Mélanome

Keywords : Finger ulcer, Ipilimumab, Drug toxicity, Acrosyndrome, Immune checkpoint inhibitor, Melanoma


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 147 - N° 3

P. 212-216 - mars 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pustulose exanthématique aiguë localisée après injections d’héparine calcique
  • M. Osché, L. Gusdorf, B. Cribier, J.-N. Scrivener
| Article suivant Article suivant
  • Décollement bulleux de l’œsophage responsable d’une hémorragie massive révélant une hémophilie A acquise au cours d’une dermatose bulleuse auto-immune
  • J. Bonigen, P. Laly, M.-L. Tran-Minh, E. Hau, F. Guibal, M. Bagot, A. Petit

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.