Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Profil des agresseurs sexuels reconnus non responsables pour cause de troubles mentaux en Tunisie - 29/02/20

Characteristics of sexual offenders found not guilty by reason of insanity in Tunisia

Doi : 10.1016/j.sexol.2020.02.002 
F. Fekih-Romdhane a, b, , L. Larbi a, b, R. Ridha a, b, M. Cheour a, b
a Faculté de Médecine de Tunis, université de Tunis El Manar, Tunis, Tunisie 
b Hôpital Razi, La Manouba, Tunisie 

Auteur correspondant. Service de psychiatrie Ibn Omrane, hôpital Razi, 1, rue des orangers, 2010 La Manouba, Tunisie.Service de psychiatrie Ibn Omrane, hôpital Razi1, rue des orangersLa Manouba2010Tunisie
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 29 février 2020

Résumé

Introduction

Compte tenu de la prévalence relativement élevée des agressions sexuelles en Tunisie, une meilleure compréhension des auteurs d’agressions sexuelles revêt une grande importance juridique et scientifique dans la mesure où elle permet de mettre en place des mesures de prévention adaptées. De nombreuses recherches indiquent que les agresseurs sexuels présentent une prévalence élevée des troubles psychiatriques. Toutefois, très peu d’études ont examiné les agresseurs sexuels reconnus non pénalement responsables pour cause de troubles mentaux, malgré leur singularité. Nous nous sommes proposés d’étudier le profil des agresseurs sexuels reconnus non pénalement responsables pour cause de troubles mentaux en Tunisie, et d’étudier les facteurs associés à la récidive de l’agression sexuelle dans cette population.

Méthode

Nous avons mené une étude rétrospective. Nous avons recensé 57 dossiers d’agresseurs sexuels ayant été admis, au moins une fois, à l’unité de psychiatrie médicolégale de l’hôpital Razi entre le 1er janvier 1990 et le 31 juin 2019, après une décision d’irresponsabilité pénale pour cause de troubles mentaux.

Résultats

Les agresseurs sexuels inclus dans notre étude avaient un âge moyen de 34,4 ans, et étaient dans la majorité des cas célibataires (79 %) et sans emploi (60 %). La majorité des patients avaient un diagnostic de trouble psychotique (schizophrénie, trouble schizoaffectif ou trouble psychotique non spécifié dans 45 %, 7 % et 9 % respectivement), et plus de la moitié des patients (51 %, n=29) avaient des antécédents d’abus de substance psychoactives. Une récidive de l’agression sexuelle a été retrouvée chez 14 % des patients (n=8). Nous avons trouvé une différence statistiquement significative entre les groupes de récidivistes et de non-récidivistes concernant le nombre d’enfants (0,014), les antécédents personnels d’abus sexuel au cours de l’enfance (p=0,019), et les antécédents personnels judiciaires (p<0,0001).

Conclusions

Les agresseurs sexuels hospitalisés en psychiatrie légale et reconnus pénalement non responsables constituent un groupe hétérogène du point de vue diagnostique, criminologique et évolutif. Une meilleure compréhension de la motivation de la personne à récidiver permettrait une meilleure prise en charge orientée vers les facteurs de risque de violence sexuelle spécifiques de cette population particulière.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Given the relatively high prevalence of sexual assault in Tunisia, a better understanding of the sexual offenders is of great legal and scientific importance as it allows for appropriate prevention measures to be put in place. Many studies indicate that sex offenders have a high prevalence of psychiatric disorders. However, very few studies have examined sex offenders who are found not criminally responsible on account of mental disorder, despite their singularity. We aimed to study the profile of sexual Offenders Found Not Guilty by Reason of Insanity in Tunisia, and to study the factors associated with recidivism of sexual abuse in this population.

Method

We conducted a retrospective study. We identified 57 cases of sexual offenders who have been admitted at least once, to the forensic psychiatry unit in Razi Hospital between January 1st, 1990 and December 31st, 2019 after a decision of irresponsibility by reason of insanity.

Results

Sexual offenders included in our study had an average age of 34.4 years, and were mostly single (79%) and unemployed (60%). The majority of patients had a diagnosis of psychotic disorder (schizophrenia, schizoaffective disorder or unspecified psychotic disorder in 45%, 7% and 9% of cases respectively), and more than half of the patients (51%, n=29) had a history of substances use. A sexual recidivism was found in 14% of cases (n=8). We found a statistically significant difference between recidivists and non-recidivists regarding the number of children (0.014), the personal history of sexual abuse during childhood (P=0.019), and the criminal history (P<0.0001).

Conclusions

Sexual offenders admitted to forensic psychiatry constitute a heterogeneous group in terms of diagnosis, criminal trajectories and evolution. A better understanding of the patient's motivation to re-offend would lead to improved treatment by targeting specific recidivism risk factors for intervention in this particular population.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Agresseurs sexuels, Violence sexuelle, Troubles mentaux, Psychiatrie légale, Irresponsabilité pénale, Récidive

Keywords : Sexual offenders, Sexual violence, Mental disorders, Forensic psychiatry, Penal irresponsibility, Recidivism


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.