Médecine

Paramédical

Autres domaines


La prothèse Roseland dans le traitement de la rhizarthrose. Une expérience homogène de cinq années - 01/01/01

J.F.  Schuhl * *Correspondance et tirés à part.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction - Une expérience homogène d'arthroplastie trapézométacarpienne Roseland a permis l'étude de la survie des pièces prothétiques et notamment du trapèze.

Méthode - L'étude s'étend de novembre 1995 à janvier 2000. Les patients ont été immobilisés 15 jours lorsque la prothèse était scellée et un mois si non scellée. L'évaluation des résultats porte sur les douleurs, l'opposition, l'angle M1-M2, la satisfaction des patients, les données radiologiques, l'évaluation de la position des pièces prothétiques, l'étude des complications et des reprises.

Résultats - La série se compose de 45 cas (43 patients, âge moyen 59,7 ans), huit hommes, 37 femmes. L'ancienneté moyenne des troubles était de trois ans et demi.   des patients avaient un stade Dell 2,   Dell 3. Il y a eu 19 prothèses scellées, 22 non, 9 fixations mixtes. Le recul moyen est de 14 ans. Dans   des cas, la douleur a disparu ou a grandement diminué. L'opposition a été améliorée dans la plupart des cas. Soixante-dix-huit pour cent des patients étaient satisfaits. L'implant était correctement posé dans   des cas pour le trapèze et dans   pour le métacarpien. Il y a eu 12 complications (dont huit descellements de trapèze). Huit patients ont été réopérés Les résultats ont toujours été satisfaisants ensuite.

Discussion - L'implant Roseland s'est avéré satisfaisant avec cependant le risque de mobilisation du trapèze. Certains descellements sont imputables à l'implantation de la prothèse trapézienne, et la fixation par ciment semble plus aléatoire. Une modification de technique devrait permettre d'éliminer cette complication.

Mots clés  : prothèse trapézométacarpienne ; rhizarthrose ; traitement chirurgical.

Abstract

Introduction - The results of the Roseland trapeziometacarpal prosthesis in the treatment of the TMP arthritis has been reviewed and the trapezial component fixation discussed.

Method - The material has been collected between November 1995 and January 2000. The immobilisation lasted 15 days if the prosthesis was cemented and one month if not. The following criteria were studied: pain, opposition, first and the second metacarpal angle, patient satisfaction, X-rays data, surgeon opinion on the components position, complication and re-operation.

Results - The series is made of 45 cases (43 patients), eight males and 37 females. The average age was 59.7 years, with an average pre-operative duration of 3.5 years. X-rays data shows 43% with Dell II and 33% with Dell III aspect. 19 prosthesis were cemented, 22 not, 9 cases had a mixed fixation. The average follow up is 14 months. There was no or few post-operative pain (74% of cases). The opposition has been improved in most of the cases. 78% of the patients were satisfied. Post-operative X-rays were correct in 66% for the trapezial component and in 86.5% with the metacarpal one. There were 12 complications, with eight trapezial component failures. Eigth patients were re-operated on. All cases were satisfying then.

Discussion - If some foreign causes occurred in some complication, six failures were due to a technical problem. We must point out the frequency of failure with the cemented trapezium. However, the Roseland prosthesis is a satisfying arthroplasty but the trapezial component implantation must be improved.

Mots clés  : surgical treatment ; trapeziometacarpal arthritis ; trapeziometacarpal prosthesis.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 1

P. 75-78 - mars 2001 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.