Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Government responses to physician involvement in the CIA's rendition, detention, and interrogation program after 9/11 - 05/03/20

Réponses du gouvernement à la participation des médecins au programme de restitution, de détention et d’interrogatoire après les attentats du 11 septembre

Doi : 10.1016/j.jemep.2019.100441 
N.K. Aggarwal, MD, MBA, MA, FAPA a, b,  : Research Psychiatrist, Assistant Professor of Clinical Psychiatry
a New York State Psychiatric Institute, New York City, New York, USA 
b Clinical Psychiatry, Columbia University Medical Center, New York City, New York, USA 

Correspondence. Columbia University Medical Center, USA.Columbia University Medical CenterUSA

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Summary

Civilian and government bioethicists have debated whether physician participation in detainee interrogations throughout the War on Terror constituted ethical violations. Civilian bioethicists tend to posit that: (1) the government's physicians are subject to the same ethical guidelines as civilian physicians, (2) circumstances may force government physicians into a dual loyalty conflict whereby they must decide whether to prioritize the state or the detainee's interests, and (3) government physicians must always prioritize the detainee's interests. In contrast, government bioethicists argue that: (1) the ethical guidelines for military physicians are not the same as for civilian physicians, (2) military physicians must prioritize the mission's interests over a detainee's when loyalties come into conflict, and (3) military physicians must escalate potential bioethical violations through the chain of command or risk professional and personal consequences. Using declassified documents from the ACLU's Torture Database, this paper explores government responses to the bioethics of physician involvement in detainee interrogations. Documents indicate that government agencies adopted different policies. Recognizing that agencies did not act monolithically helps establish accountability as more records are declassified to develop institutionally relevant solutions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Les bioéthiciens civils et gouvernementaux débattent de savoir si la participation des médecins aux interrogatoires des détenus tout au long de la guerre contre le terrorisme constituait une violation de l’éthique. Les bioéthiciens civils ont tendance à affirmer que : (1) les médecins du gouvernement sont soumis aux mêmes directives éthiques que les médecins civils, (2) les circonstances peuvent contraindre les médecins du gouvernement à un double conflit d’intérêt, donner la priorité à l’État ou aux intérêts du détenu, et (3) les médecins du gouvernement doivent toujours accorder la priorité aux intérêts du détenu. En revanche, les bioéthiciens du gouvernement soutiennent que : (1) les directives éthiques pour les médecins militaires ne sont pas les mêmes que pour les médecins civils, (2) les médecins militaires doivent prioriser les intérêts de la mission par rapport à ceux d’un détenu lorsque les allégeances entrent en conflit, et (3) les médecins militaires doivent intensifier les violations bioéthiques potentielles à travers la chaîne de commandement ou risquer des conséquences professionnelles et personnelles. À l’aide de documents déclassifiés de la base de données sur la torture de l’ACLU, ce document explore les réponses du gouvernement à la bioéthique de la participation des médecins aux interrogatoires des détenus. Les documents indiquent que les agences gouvernementales ont adopté des politiques différentes. Reconnaître que les agences n’ont pas agi de façon monolithique aide à établir la responsabilisation, car davantage de documents sont déclassifiés pour développer des solutions pertinentes sur le plan institutionnel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Cross-cultural anthropology, Cross-cultural psychiatry, Psychiatric, Psychology, Transcultural anthropology, Transcultural psychiatry

Mots clés : Anthropologie psychiatrique, Anthropologie psychologique, Psychiatrie interculturelle, Psychiatrie, Psychologie, Psychiatrie transculturelle


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 12

Article 100441- janvier 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Health care providers ethical use of risk assessment to identify and prevent terrorism
  • G. Montanari Vergallo, D.L. Shapiro, L.E. Walker, V. Mastronardi, M. Calderaro, C.-I. Santonico Ferrer, R. Bracalenti, E. Marinelli, S. Zaami
| Article suivant Article suivant
  • Information, consentement et transfusion sanguine : compte rendu du 6e Séminaire d’éthique transfusionnelle de l’Institut national de la transfusion sanguine
  • J. Ceccaldi, J.-B. Thibert, M.-F. Mamzer, I. Pipien, D. Bordessoule, J. Hippocrate, Y. Adjibi, J. Elion, J.-D. Tissot, J.-J. Cabaud, V. Lovi, M. Monsellier, S. Laperche, B. Clavier, J.-P. Vernant, C. Herve, O. Garraud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.