Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’administration d’un agent thrombolytique peut-elle favoriser une hémorragie cérébrale en dehors de la zone ischémiée ? - 06/03/20

May thrombolytic therapy induce cerebral haemorrhages outside the ischaemic area?

Doi : 10.1016/j.banm.2019.12.015 
D. Leys , A. Drelon
 Inserm U 1171, service de neurologie vasculaire, université de Lille, CHU de Lille, Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Une hémorragie intracérébrale (HIC) peut survenir lors d’un traitement thrombolytique prescrit pour une pathologie coronaire. Dans les thrombolyses pour ischémie cérébrale, 1 HIC sur 50 survient en dehors du territoire ischémié. Le mécanisme de ces HIC à distance (HIC-d) pourrait se rapprocher de celui des HIC observées en pathologie coronaire. Nous avons testé l’hypothèse selon laquelle une HIC-d se développe à partir d’une lésion sous-jacente identifiable sur l’imagerie par résonance magnétique (IRM) initiale.

Méthode

Nous avons colligé toutes les thrombolyses par rt-PA pour ischémie cérébrale effectuées sur une période de 9 ans, chez des patients majeurs et consentants. Les IRM initiales des patients ayant une HIC-d ont été relues.

Résultats

Une HIC-d a été identifiée chez 24 (2,5 %) des 944 patients ayant 41 HIC-d. L’HIC-d était lobaire chez 14 (58,3 %), profonde chez 7 (29,2 %) et mixte chez 3 (12,5 %). Dans 24 des 41 HIC-d (58,5 %) aucune lésion préalable n’a été identifiée. Dix-sept HIC-d (41,5 %) s’étaient développé sur une lésion préalable : 6 micro-saignements, 6 infarctus cérébraux anciens et 1 récent, et 4 anomalies de la substance blanche. Les facteurs indépendamment associés aux HIC-d étaient l’âge (adjOR 1,07 par année ; IC 95 % 1,03–1,12), la présence d’au moins 5 micro-saignements (adjOR 3,84 ; IC 95 % 1,01–14,56) et le siège lobaire des micro-saignements (adjOR 3,54 ; IC 95 % 1,22–10,26).

Conclusion

Toutes les lésions préexistantes identifiées sont de nature vasculaire, mais la moitié des cas reste inexpliquée. Des IRM à plus haut champs, avec des coupes fines et des séquences plus sensibles pourraient permettre d’identifier la cause des cas inexpliqués.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

An intracerebral haemorrhage (ICH) may occur after thrombolytic therapy for an acute coronary syndrome. When performed for an ischaemic stroke, thrombolytic therapies are associated with the occurrence of remote ICH (ICH-r) in 2% of patients. These ICH-r might share similar mechanisms with ICH occurring after thrombolysis for coronary syndromes. We tested the hypothesis that ICH-r develop from a pre-existing brain lesion that can be identified on the baseline magnetic resonance imaging (MRI) scan.

Method

We recorded all thrombolytic therapies performed over a 9-year period for cerebral ischaemia, in patients aged 18 years or more who gave consent. Baseline MRI-scans of patients who developed ICH-r were reviewed.

Results

At least 1 ICH-r has been identified in 24 of 944 patients (2.5%). ICH-r were lobar in 14 patients (58.3%), deep in 7 (29.2%) and mixed in 3 (12.5%). In 24 of the 41 ICH-r (58.5%) no lesion was identified. Seventeen ICH-r developed from a pre-existing lesion: 6 microbleeds, 6 old and 1 recent silent infarcts, and 4 white matter changes. Factors independently associated with ICH-r were age (adjOR 1.07 per year; 95% CI 1.03–1.12), presence of 5 microbleeds or more (adjOR 3.84; 95% CI 1.01–14.56), and lobar location of micro-bleeds (adjOR 3.54; 95% CI 1.22–10.26).

Conclusion

All identified pre-existing lesions were of vascular origin. In half cases no lesion could be identified. Higher fields MRI machines, thin slices, and more sensitive sequences could help identifying the causes in these cases.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Traitement thrombolytique, Accident vasculaire cerebral, Hémorragie cérébrale, Ischémie

Keywords : Thrombolytic therapy, Stroke, Cerebral hemorrhage, Ischemia


Plan


 Séance du 12 novembre 2019.


© 2020  l'Académie nationale de médecine. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 204 - N° 3

P. 277-282 - mars 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Origine et expansion d’Homo sapiens
  • J.-J. Hublin
| Article suivant Article suivant
  • Importance du cholestérol et de son traitement dans la prévention de l’AVC
  • P. Amarenco

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.