Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude et comparaison de la valeur pronostique de différents scores clinique, coronarographique et scintigraphique chez le patient coronarien stable après un syndrome coronarien aigu - 18/03/20

Comparison of the prognostic value of different clinical, angiographic and scintigraphic scores in stable coronary patients after acute coronary syndrome

Doi : 10.1016/j.ancard.2019.07.016 
O. Humbert a, b, , E. Noirot d, T. Leclerc c, d, B. Mouhat d, T. Pommier d, A. Cochet a, c, Y. Cottin d
a Département de médecine nucléaire, centre Georges-François-Leclerc, 21000 Dijon, France 
b Département de médecine nucléaire, centre Antoine-Lacassagne, université Côte d’Azur (UCA), 33, avenue de Valombrose, 06189 Nice, France 
c Département d’imagerie, CHU de Dijon, 21000 Dijon, France 
d Département de cardiologie, CHU de Dijon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

À ce jour, aucun consensus n’existe concernant le suivi des patients coronariens stables asymptomatiques à risque d’événement intermédiaire. La majorité des événements cardiovasculaires (ECV) surviennent chez des patients asymptomatiques d’où l’intérêt pour le clinicien d’établir des scores permettant de stratifier le risque. Ainsi, l’évaluation du risque après un syndrome coronarien aigu (SCA) chez les patients asymptomatiques repose sur 3 types de score : clinique avec par exemple le score REACH ; angiographique avec le score SYNTAX résiduel ; scintigraphique et scores dérivés décrits dans la littérature. Ces scores sont très différents en termes de critères d’évaluation et de période d’analyse. Le but de notre étude est donc, chez des patients coronariens stables asymptomatiques après un SCA, de comparer ces différents scores prédictifs ; d’établir que la combinaison de ces scores permet d’optimiser l’évaluation du risque au cours du suivi.

Méthodes

Notre étude rétrospective a inclus 236 patients revascularisés après un SCA. Le score SYNTAX résiduel, calculé au moment de la revascularisation, a été collecté. Trois à douze mois après l’évènement, les patients ont bénéficié d’une scintigraphie myocardique avec évaluation du score de risque scintigraphique décrit par l’équipe de Sharir, tenant compte de l’étendue de l’ischémie (SDS) et de la fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) poststress. Les patients présentant une FEVG<50 % et/ou une atteinte ischémique modérée à sévère (SDS ≥ 2) ont été considérés à risque scintigraphique intermédiaire ou élevé. Enfin, le score clinique REACH a été calculé le jour de l’examen scintigraphique. Les ECV ont été évalués à un an de l’examen scintigraphique. Les données continues ont été analysées soit par le test t de Student, soit par le test non paramétrique de Mann-Whitney. Les données dichotomiques quant à elles ont été comparées soit par le test du χ2 soit par le test exact de Fisher.

Résultats

Après un an de suivi, 48 patients (20,1 %) ont présenté un ECV. Trente patients (13,8 %) présentaient un score SYNTAX résiduel élevé (≥ 8) et notre travail ne met en évidence aucune corrélation entre le score SYNTAX résiduel et les ECV sur la période de suivi (p=0,359). Pour le score clinique REACH, 148 patients (57,7 %) présentaient un score élevé (≥ 11) et aucune relation n’est mise en évidence avec les ECV (p=0,079). Par contre, 34 patients (14,4 %), présentaient un score scintigraphique intermédiaire ou élevé et ce dernier était corrélé à un plus grand nombre d’ECV (p<0,001). L’analyse multivariée met en évidence 3 facteurs indépendants associés aux ECV : un score scintigraphique>2 (OR [(95 % CI] : 5,530 [2,426–12,605] p<0,001) ; la présence d’une artériopathie des membres inférieurs (AOMI) (OR [95 % CI] : 8,531 [2,540–28,660] p<0,001) ; un diabète (OR [95 % CI] : 2,868[1,262–6,517], p=0,012).

Conclusion

L’association du score scintigraphique et de la présence de 2 facteurs cliniques que sont l’AOMI et le diabète apporte une valeur pronostique optimale dans l’évaluation du patient coronarien stable asymptomatique en post-SCA. Notre étude souligne donc l’intérêt d’optimiser les stratégies d’évaluation dans le cadre du suivi de ces patients qui reste à risque d’ECV en post-SCA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

To date, there is no consensus regarding the follow-up of asymptomatic coronary patients with an intermediate risk of events. Indeed, most of cardiovascular events (CVE) occur in asymptomatic patients, hence the clinician's interest in establishing risk stratification scores. In asymptomatic patient, the risk assessment after acute coronary syndrome (ACS) can currently be based on 3 types of score: clinical with, for example, the REACH score; angiographic with the residual SYNTAX score; imaging with different scintigraphic scores. These scores differ widely in terms of evaluation criteria and period of analysis. The aim of our study was therefore, in stable and asymptomatic coronary patients after ACS, to compare these different predictive scores; to establish that the combination of these scores makes it possible to optimize the risk assessment during the follow-up.

Methods

Our retrospective study included 236 revascularized patients after ACS. Three different risk scores were collected: 1) the residual SYNTAX score, calculated at the time of revascularization; 2) the scintigraphic risk score described by Sharir et al., performed 3 to 12 months after the event and taking into account the extent of ischemia (SDS) and the poststress left ventricular ejection fraction (LVEF). Patients with LVEF <50% and/or moderate to severe ischemic disease (SDS2) were considered with an intermediate or high scintigraphic risk; 3) the REACH clinical score calculated on the day of the scintigraphic examination. After the myocardial scintigraphic exam, patients had a 1-year follow-up and CVE were recorded. Continuous data were analyzed either by Student's t-test or non-parametric Mann-Whitney test. The dichotomous data were compared either by the χ2 test or by Fisher's exact test.

Results

Forty-eight patients (20.1%) had a CVE during the 1-year follow-up. Thirty patients (13.8%) had a high residual SYNTAX score (≥8) without any correlation observed between the residual SYNTAX score and CVE (P=0.359). 148 patients (57.7%) had a high REACH clinical score (≥11) with no significant correlation observed with CVE (P=0.079). Lastly, 34 patients (14.4%) had an intermediate or high scintigraphic score, this imaging score being strongly correlated with a greater number of CVE (P<0.001). Multivariate analysis revealed 3 independent factors associated with CVE: a scintigraphic score> 2 (OR [(95% CI): 5.530 [2.426–12.605] P<0.001); Peripheral Arterial Obstructive Disease (PAOD) (OR [95% CI]: 8.531 [2.540–28.660] P<0.001); diabetes (OR [95% CI]: 2.86 [1.262–6.517] P=0,012).

Conclusion

The combination of the scintigraphic score with two clinical factors, such as PAOD and diabetes, provides optimal prognostic value in the evaluation of asymptomatic and stable patients after ACS. Our study therefore highlights the importance of optimizing evaluation strategies in the follow-up of these patients who remain at risk of post-revascularization CVE.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Scintigraphie myocardique, Coronaropathie, Stable, Risque cardiovasculaire

Keywords : Stable coronary patients, Cardiovascular events, Myocardial scintigraphy, REACH score, SYNTAX score, Risk stratification


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 69 - N° 1

P. 12-23 - mars 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs de risque de mortalité hospitalière au cours de l’embolie pulmonaire en milieu de pneumologie
  • J. El Ghoul, A. Bendayekh, W. Fki, I. Yengui, S. Ferjani, S. Milouchi, H. Ayadi
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation d’un support d’aide à l’analyse de l’électrocardiogramme par les internes des urgences
  • G. Viricel, M. Martinez, T. Lefebvre, A. Da Costa

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.