Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Account for high flow rate-low detrusor pressure voids in female: Contribution of VBN model - 19/03/20

Analyse des mictions avec grand débit et faible pression (qp) chez la femme : contribution du modèle VBN

Doi : 10.1016/j.purol.2019.10.003 
F.A. Valentini , B.G. Marti, G. Robain, P.P. Nelson
 Sorbonne Université, Hôpital Rothschild, 75012 Paris, France 

Corresponding author at: Service de médecine physique et de réadaptation, hôpital Rothschild, 5, rue Santerre, Paris, 75012, France.Service de médecine physique et de réadaptation, hôpital Rothschild5, rue SanterreParis75012France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Summary

Introduction

Nomograms using the VBN model of women micturition allowed evaluating detrusor contractility (k) and urethral obstruction (U) from pressure-flow (PFs) recordings. While the model worked for most of the patients, an intriguing result, negative U value was observed for patients with high flow-low detrusor pressure (Qp voids). To explain that condition, our hypothesis was a weak urethral resistance to dilatation or increased expansibility (URD).

Methods

The area offered to the fluid at each point of the urethra (its dilatation) is a function of the time depending difference between inside and outside pressures. In the VBN model, this function is sigmoid-like, the same for all women. For Qp voids, Qrecorded was more higher than it would be with the recorded pressure (VBN analysis). So, modeling allowed computing abnormally increased urethral wall expansibility (URD) whose consequence would be an increased flow.

Results

Among 222 non-neurologic women referred for investigation of various lower urinary tract symptoms, 27 (mean age 66.3±11.4 y) had Qp void: Qmax=27±6mL/s; pdet.Qmax =7.5±4.7cm H2O. Mean URD value was .36±.67. Introduction of URD in a modeled analysis of urodynamic traces led to a good fitting between recorded and computed traces for the 27 Qp.

Conclusion

Mathematical modeling of micturition allows proposing an explanation of the unexpected observations of Qp voids. They would be due to abnormal urethral wall elasticity. Despite major challenges measurement of this elasticity would be the next step.

Level of evidence

3.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Des nomogrammes obtenus en utilisant le modèle de miction VBN permettent d’évaluer la contractilité du detrusor (k) et l’obstruction urétrale (U) à partir des enregistrements d’instantanés mictionnels chez la femme. Alors que le modèle donne des résultats cohérent pour la plupart des patientes, un résultat étonnant, une valeur négative de U, est observé lors de mictions à grand débit et faible pression (mictions Qp). Pour expliquer cette condition, notre hypothèse était une faible résistance urétrale à la dilatation ou expansibilité augmentée (URD).

Méthodes

La surface de section de la veine fluide en chaque point de l’urètre (sa dilatation) est une fonction de la différence entre pressions interne et externe. Dans le modèle VBN, cette fonction est assimilable à une sigmoïde, identique pour toutes les femmes. Lors des mictions Qp, le débit enregistré est plus élevé qu’il ne serait étant donné la pression du détrusor (VBN analyse). La modélisation permet de calculer l’expansibilité anormale de l’urètre (URD) dont la conséquence est une augmentation du débit.

Résultats

Parmi 222 patientes non neurologiques évaluées pour divers troubles du bas appareil urinaire, 27 (âge moyen 66,3±11,4 ans) présentaient une miction Qp : Qmax=27±6mL/s ; pdet.Qmax=7,5±4,7cm H2O. La valeur moyenne de l’URD était 0,36±0,67. L’introduction de l’URD dans le modèle VBN permettait une bonne restitution des courbes enregistrées pour les 27 Qp.

Conclusion

La modélisation mathématique de la miction permet de proposer une explication à l’observation des mictions Qp. Celles-ci résulteraient d’une élasticité anormale de l’urètre. Malgré de nombreuses difficultés de réalisation, l’étape suivante devrait être la mesure de l’élasticité urétrale.

Niveau de preuve

3.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : High flow rate-low detrusor pressure voids, Urethral elasticity, Female, VBN model.

Mots clés : Mictions avec grand débit et basse pression du détrusor, Élasticité urétrale, Femme, VBN modèle


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 4

P. 214-218 - mars 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Assessment of male urinary incontinence postprostatectomy through the Consultation on Incontinence Questionnaire-Short Form
  • M. Soto-González, I. Da Cuña-Carrera, M. Gutiérrez-Nieto, E.M. Lantarón-Caeiro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.