Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La néphrologie française dans la réforme du 3e cycle des études médicales : ce qu’en pensent les néphrologues - 19/03/20

Amending of the 3rd cycle of medical studies in France: What the nephrologists stand for

Doi : 10.1016/j.nephro.2019.06.002 
Charlotte Lohéac a, , b , Valentin Maisons b, c, Côme Bureau d, Jean-Philippe Bertocchio c
a Service de transplantation rénale, hôpital Necker-enfants malades, AP–HP, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 
b Syndicat national des internes de néphrologie, 10, boulevard Tonnellé, 37000 Tours, France 
c Service de néphrologie-immunologie-transplantation, centre hospitalier régional universitaire de Tours, hôpital Bretonneau, 37000 Tours, France 
d Urgences néphrologiques et transplantation rénale (UNTR), hôpital Tenon, AP–HP, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

En 2017, la réforme du 3e cycle des études médicales a posé les bases de 3 nouvelles phases dans la formation des médecins : « socle », « approfondissement » et « mise en responsabilité ». Cette dernière a été particulièrement discutée puisqu’elle semble très proche du statut d’assistant spécialiste. La néphrologie, qui a toujours été une discipline très attractive, s’est vue maintenir sa maquette à 4 ans de formation lorsque de nombreuses autres spécialités ont vu une augmentation de leur durée initiale. Une mobilisation générale de la spécialité a amené à s’interroger sur les différents aspects de cette maquette. À travers 3 questionnaires menés conjointement entre les associations représentatives des jeunes néphrologues et des néphrologues titulaires, nous avons interrogé les principaux concernés afin de connaître leurs souhaits actuels et ce qu’ils connaissaient de la réforme. Ces résultats originaux montrent un fort mécontentement de l’ensemble de la profession, quelle que soit la génération interrogée, mais aussi une volonté globale de modification de la formation. Une majorité de la communauté néphrologique s’accorde sur la nécessité de l’extension de la maquette à 5 années ; les plus jeunes sont également demandeurs de davantage de souplesse dans la formation via la création d’options et de formations spécialisées transversales. Dans tous les cas, les associations représentatives des néphrologues doivent agir conjointement afin de porter leur voix et de diffuser l’information sur cette réforme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

2017 was the year during which France has seen the amendment of the 3rd cycle of medical education. Three new steps have been uploaded: “basement”, “in depth”, and “liability”. The latter has been particularly discussed as it is really close to the former post-graduate state. Nephrology has always been a very attractive discipline. While most others have been increased in terms of length in initial medical education, nephrology has been assigned to 4 years. Altogether, nephrologists whatever their generation have led a series of questionnaires we report here. From 3 of them, we had new data providing insights regarding both their feeling and knowledge about this amendment. Globally, they dissatisfy whatever the considered generation and they propose different modifications. The upcoming generation especially wants more options and tailored initial formation when older nephrologists are more prone to require one additional year for all. Whatever is chosen by state institutions, representative associations such as SNIN, CJN, and CUEN should act together as spokeperson to disseminate both nephrologists’ wishes and information about what is coming.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Formation initiale, Internat, Néphrologie

Keywords : Initial formation, Internship, Nephrology


Plan


© 2019  Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 50-58 - février 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prevalence of herbal medicine use among patients with kidney disease: A cross-sectional study from Morocco
  • Noufissa Touiti, Tarik Sqalli Houssaini, Imane Iken, Abdelilah Benslimane, Sanae Achour
| Article suivant Article suivant
  • Clarification de la méthode utilisée pour adapter la posologie des médicaments chez les patients insuffisants rénaux : étude CLEAR
  • Jessica Berdougo, Émilie Delorière, Gilbert Deray, Vincent Launay-Vacher

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.