Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prevalence and progression of carbohydrate disorders in patients with pheochromocytoma/paraganglioma: retrospective single-center study - 19/03/20

Prévalence et évolution des perturbations glucidiques chez les patients atteints de phéochromocytome ou de paragangliome : une étude rétrospective d’un Centre de Référence

Doi : 10.1016/j.ando.2020.01.001 
Atanaska Elenkova , Joannna Matrozova, Vladimir Vasilev, Ralitsa Robeva, Sabina Zacharieva
 USHATE Academy Ivan-Penchev, Department of Endocrinology, Medical University–Sofia, Sofia, Bulgaria 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Background

Carbohydrate disorders are the most frequent metabolic disorders, affecting a significant proportion of patients with pheochromocytoma.

Objective

A retrospective study assessed the prevalence and progression of carbohydrate disorders in 204 patients (92 men, 112 women) with histologically proven pheochromocytoma diagnosed in a single specialized tertiary center during a 40-year period (1978–2017). One hundred were followed-up after tumor removal.

Results

Carbohydrate disorders were diagnosed in 49.5% of cases: 30.4% with diabetes and, 19.1% prediabetes. Subjects with carbohydrate disorders had significantly greater age at diagnosis and higher 24-hour urine metanephrine and normetanephrine concentrations than those with normal glucose tolerance. One-third of patients with diabetes achieved good glycemic control under oral treatment (54% on metformin monotherapy). One-third of patients overall required preoperative insulin treatment. Postoperative follow-up (100 patients; 5-year mean duration) showed reduced prevalence of diabetes (13% vs. 33%; P=0.0007) and prediabetes (12% vs. 24%; P=0.027). Almost 60% of subjects initially diagnosed with carbohydrate disorders recovered normal glucose tolerance after surgery; these subjects had significantly higher preoperative urine metanephrine/normetanephrine levels than those with persistent diabetes/prediabetes. Correlation analysis revealed a moderate negative relationship between urine metanephrine/normetanephrine concentration and the outcome of the carbohydrate disorders (Spearmen's Rho=0.507; P=0.013). There was no significant difference according to pre- or postoperative prevalence of obesity (15% vs. 16%; P=0.845) or dyslipidemia (46% vs. 39%; P=0.316).

Conclusions

Carbohydrate disorders affect approximately 50% of pheochromocytoma patients; 30% develop overt diabetes, which may be the only clinical manifestation in some rare cases. Pheochromocytoma-related diabetes is more likely to affect patients with predominant adrenaline secretion. It is often easy to control and usually requires oral antidiabetic treatment. Reversibility of carbohydrate disorders depend on severity, preoperative metanephrine level, age and weight.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

Les anomalies du métabolisme glucidiques ont une incidence significative chez les patients atteints de phéochromocytomes, et sont les plus fréquentes des anomalies métaboliques.

Objectifs

Nous avons conduit, dans notre Centre de Référence, une étude rétrospective sur une période de 40 ans (1978–2017) afin d’évaluer la prévalence et l’évolution des anomalies du métabolisme du glucose dans une population de 204 patients (112 femmes/92 hommes) qui présentaient un phéochromocytome diagnostiqué par une étude histologique. Cent patients ont été suivis après ablation de la tumeur.

Résultats

Les anomalies du métabolisme du glucose ont été retenues chez 49,5 % des patients, dont 30,4 % de diabétiques et 19,1 % de prédiabétiques. Ces patients étaient plus âgés et, lors du diagnostic, avaient un taux plus élevé de métanéphrines et de normétanéphrines urinaires de 24h (MU) comparés aux patients sans anomalie glucidique. Un tiers des patients diabétiques étaient bien équilibrés sous traitement oral, dont 54 % par la metformine seule. Près d’un tiers des patients ont justifié de l’insulinothérapie. Dans la période de suivi post-chirurgical (100 patients sur 5 ans), la prévalence du diabète a baissé de 33 à 13 %, p=0,0007 et de prédiabète de 24 à 12 %, p=0,027. Près de 60 % des patients ont retrouvé un équilibre glucidique normal alors que leur excrétion de MU était initialement supérieure à celle des patients qui n’ont pas retrouvé un équilibre glucidique normal. Une analyse de corrélation a montré une relation négative modérée entre la concentration de MU et le devenir des perturbations glucidiques (Spearmen's Rho=0,507; p=0,013). Nous n’avons pas trouvé de différence significative dans la prévalence de l’obésité (15 vs 16 %; p=0,845) et des dyslipidémies (46 vs 39 %; p=0,316) avant et après chirurgie.

Conclusion

Les anomalies du métabolisme du glucose affectent la moitié des patients au moment du diagnostic de phéochromocytome et 30 % développent un diabète qui, dans certains cas, est le seul signe clinique. Le diabète associé ou induit au phéochromocytome affecte probablement les patients au taux le plus élevé de MU. Ce diabète est facile à contrôler. Sa réversibilité dépend de la sévérité initiale de la sécrétion de MU, de l’âge et du poids.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Adrenergic receptors, Catecholamines, Diabetes, Insulin resistance, Insulin secretion, Pheochromocytoma, Prediabetes

Mots clés : Catécholamines, Diabète sucré, Intolérance au glucose, Phéochromocytome, Récepteurs adrénergiques, Résistance à l’insuline


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 1

P. 3-10 - février 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tribute to Renato Pasquali (1946–2019)
  • Michel Pugeat
| Article suivant Article suivant
  • Fluctuation analysis of postoperative secretory status in patients operated for acromegaly
  • Thomas Graillon, Frédéric Castinetti, Mohamed Boucekine, Thomas Cuny, Isabelle Morange, Stéphane Fuentes, Dominique Figarella-Branger, Frédérique Albarel, Thierry Brue, Henry Dufour

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.