Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le syndrome des jambes sans repos - 20/03/20

Restless legs syndrome

Doi : 10.1016/j.revmed.2020.01.001 
G. Vellieux a, b, , M.-P. d’Ortho a, b
a Université de Paris, NeuroDiderot, Inserm, 75019 Paris, France 
b Centre du sommeil, service de physiologie–explorations fonctionnelles, AP–HP, hôpital de Bichat, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Le syndrome des jambes sans repos ou syndrome de Willis–Ekbom est une pathologie sensorimotrice fréquente, plus souvent rencontrée chez la femme que chez l’homme. Il est caractérisé par des impatiences des membres inférieurs, c’est-à-dire le besoin impérieux de bouger les jambes, survenant le soir ou en début de nuit, majorées par le repos et soulagées par l’activité motrice. On distingue classiquement les formes précoces ou primaires survenant chez des adultes jeunes ayant des antécédents familiaux et les formes comorbides ou secondaires survenant chez des sujets plus âgés ayant des pathologies associées comme une carence martiale, une insuffisance rénale chronique ou certaines pathologies neurologiques (centrales ou périphériques). Les conséquences cliniques peuvent être majeures, en particulier, les troubles du sommeil induits par les impatiences sont au centre des plaintes des patients. La physiopathologie du syndrome des jambes sans repos reste incomplètement comprise. Elle repose probablement sur une anomalie du métabolisme de la dopamine liée à une carence en fer intracérébral chez des sujets prédisposés génétiquement. C’est pourquoi le traitement du syndrome des jambes sans repos, outre des règles hygiéno-diététiques et d’hygiène de sommeil, inclut une supplémentation en fer en cas de carence martiale avérée éventuellement associée à un traitement pharmacologique de fond. Ce traitement de fond repose, pour les formes sévères à très sévères, sur l’utilisation d’agonistes dopaminergiques, d’antiépileptiques ou d’opioïdes, molécules dont les effets secondaires sont nombreux, raison pour laquelle chaque indication devra être discutée de façon personnalisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Restless legs syndrome, also called Willis–Ekbom disease, is a frequent sensorimotor disease, more often encountered in women than men. It is characterized by an urge to move legs, during the evening or the beginning of the night, increased by rest and relieved by movement. Two forms are classically distinguished: primary restless legs syndrome occurring in young adults with family history and secondary forms occurring in older adults with comorbidities such as iron deficiency, chronic renal failure or neurological diseases (affecting central or peripheral nervous system). The clinical impact of the urge to move the legs may be major, including in particular sleep disorders which can profoundly alter the quality of life. Pathophysiology of restless legs syndrome still remains partially understood and probably relies on dopamine metabolism abnormality secondary to cerebral iron deficiency in genetically susceptible patients. That's why, besides nutritional and sleep hygiene advices, treatment of restless legs syndrome includes iron supplementation if there is an iron deficiency. Pharmacological treatment, for severe to very severe forms, includes use of dopamine agonists, antiepileptic drugs or opioids. These medications have numerous side effects and each prescription has to be individually customized for each patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome des jambes sans repos, Syndrome de Willis–Ekbom, Fer, Dopamine, Insomnie

Keywords : Restless legs syndrome, Willis–Ekbom disease, Iron, Dopamine, Insomnia


Plan


© 2020  Société Nationale Française de Médecine Interne (SNFMI). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 4

P. 258-264 - avril 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • État des lieux de la maladie des emboles de cholestérol
  • J. Denis Le Seve, C. Gourraud Vercel, J. Connault, M. Artifoni
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome des antiphospholipides « séronégatif » : mythe ou réalité ?
  • V. Salle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.