Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bloc atrio-ventriculaire de grade III compliquant une myocardite au décours d’un traitement par anti-PD1 : observation d’un cas et revue de la littérature - 20/03/20

Third degree atrio-ventricular blockade during a myocarditis occurring under anti-PD1 : Case report and literature review

Doi : 10.1016/j.revmed.2019.12.023 
R. Prevel a, , G. Colin a, V. Calès b, P.A. Renault a, J. Mazieres c, d
a Service de pneumologie, hôpital François Mitterrand, 4, boulevard Hauterive, 64000 Pau, France 
b Service d’anatomopathologie, hôpital François-Mitterrand, 64000 Pau, France 
c Hôpital Rangueil-Larrey, Toulouse, France 
d Université Paul-Sabatier, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La prescription d’« immune checkpoint inhibitors » est en pleine expansion. Des effets indésirables auto-immuns ont été décrits. Certains, comme les myocardites, peuvent être fatals.

Observation

Nous rapportons le cas d’un homme de 80 ans présentant un bloc atrio-ventriculaire de grade III compliquant une myocardite pendant un traitement par nivolumab (anticorps anti-PD1).

Conclusion

Les myocardites auto-immunes pendant un traitement par immunothérapie sont rares mais se compliquent fréquemment de troubles de conduction foudroyants. Leur diagnostic et leur prise en charge sont mal codifiés. Le dosage quotidien de la troponine sérique peut aider au diagnostic mais son interprétation est parfois délicate en raison de l’atteinte musculaire souvent associée. L’échographie et l’IRM cardiaques sont utiles pour le diagnostic. L’ECG reste l’examen clé aidant au diagnostic. En cas de myocardite confirmée, un monitorage continu du rythme cardiaque est indiqué ainsi que l’arrêt des ICI et une corticothérapie en lien avec un centre expert.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Immune Checkpoint Inhibitor (ICI) therapy is now a standard of care in numerous cancers with very promising results. Nevertheless, adverse events, and especially immune-related adverse events (irAEs) not reported during clinical trials, are emerging and can be life-threatening.

Observation

We report here a teachable case of a 80 year-old man, of third-degree atrioventricular block consecutive to myocarditis associated with the administration of nivolumab (anti-PD1) monotherapy.

Conclusion

Myocarditis occurring during ICI treatment is a rare but potentially lethal event. Daily serum troponin level seems to predict ICI-related myocarditis but interpretation could be difficult in the context of associated myositis. Echocardiography and cardiac MRI are also useful but can remain negative. Electrocardiogram is a cornerstone of myocarditis diagnosis. In case of cardiac involvement, continuous heart rhythm monitoring should be performed in addition to the administration of high-dose corticosteroids therapy and the cessation of ICI therapy. Add-on treatments should be discussed with a well-trained multidisciplinary team.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Inhibiteur de point de contrôle immunitaire, Effets indésirables auto-immuns, Myopathie inflammatoire, Myocardite

Keywords : Immune checkpoint inhibitor, Immune-related adverse events, Inflammatory myopathy, Myocarditis


Plan


© 2020  Société Nationale Française de Médecine Interne (SNFMI). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 4

P. 284-288 - avril 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pseudo-rétinopathie de Purtscher dans le cadre d’une maladie de Still de l’adulte : à propos d’un cas et revue de la littérature
  • T. Escoda, J. Seguier, L. Swiader, A. Briantais, M. Sampo, J.R. Harlé, J.M. Durand
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de Sweet médicamenteux à l’hydroxychloroquine : à propos de 2 cas
  • Q. Bodard, D. Carre, P. Chenal, C. Zarnitsky, M. Midhat, N. Litrowski

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.