Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hormones sexuelles et auto-immunité - 27/03/20

Sexual hormones and autoimmunity

Doi : 10.1016/j.lpmfor.2020.03.019 
Véronique Le Guern
 AP–HP, hôpital Cochin, médecine interne, Centre de référence maladies auto-immunes et systémiques rares d’Île-de-France, 27, rue du Faubourg St-Jacques, 75014 Paris, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 27 March 2020
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

La plupart des maladies auto-immunes sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Ce dimorphisme sexuel est particulièrement évident concernant le risque de développer une maladie auto-immune mais aussi dans l’expression des différentes maladies auto-immunes. Ces différences observées entre les sexes sont probablement liées à une immunomodulation par les hormones sexuelles, également par des facteurs non hormonaux codés par des gènes présents sur les chromosomes X et Y mais aussi à des phénomènes immunologiques liés à la grossesse. Au cours du lupus systémique et probablement d’autres maladies auto-immunes médiées par des auto-anticorps, les œstrogènes semblent augmenter le risque de la maladie chez des patientes prédisposées génétiquement en ciblant certains mécanismes immunologiques, incluant une augmentation de la réponse aux interférons de type1, la différenciation des lymphocytes T CD4+ auxiliaires, la survie des lymphocytes B autoréactifs. De façon opposée, la progestérone réduit le risque de lupus systémique en contrecarrant les effets des œstrogènes suggérant que la balance œstrogène/progestérone pour aider à déterminer l’expression de la maladie. Dans cette revue, nous allons détailler les effets des principales hormones sexuelles (œstrogènes, progestérone, androgènes, prolactine) sur le système immunitaire et leur rôle dans la survenue et l’activité de certaines maladies auto-immunes telles que le lupus systémique et la polyarthrite rhumatoïde.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Most autoimmune diseases occur more frequently in women than in men. Sexual dimorphism is particularly pronounced not only as regards the risk of developing autoimmune disease, but also in the expression of different autoimmune pathologies. The observed differences between the sexes are in all likelihood associated not only with immunomodulation by sex hormones but also with non-hormonal factors coded by the genes present in the X and Y chromosomes and with pregnancy-connected immunological phenomena. In the course of systemic lupus and other autoimmune pathologies mediated by auto-antibodies, estrogens seem to increase the risk of disease in genetically predisposed female patients by targeting a number of immunological mechanisms, including the increased response of type 1 interferons, the differentiation of auxiliary T CD4+ lymphocytes, and the survival of self-reactive B lymphocytes. On the other hand, progesterone decreases the risk of systemic lupus by counteracting the effects of the estrogens, thereby suggesting that the estrogen/progesterone balance can help to determine disease expression. In this review, we shall detail the effects of each of the main sex hormones (estrogens, progesterone, androgens, prolactin) on the immune system and their role in the occurrence and activity of autoimmune diseases such as systemic lupus and rheumatoid polyarthritis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.