Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Pneumopathies hyperéosinophiliques - 22/04/20

[32-440-A-10]  - Doi : 10.1016/S1879-8535(20)91666-5 
S. Tran Ba Son-Nam a, V. Aflalo-Hazan b, e, M.-W. Brauner a, C. Rotenberg c, H. Nunes c, d, P.-Y. Brillet a, d,
a Service de radiologie, Hôpital Avicenne, 125, route de Stalingrad, 93009 Bobigny cedex, France 
b Service d'imagerie médicale de la Plaine de France, Hôpital Avicenne, 125, route de Stalingrad, 93009 Bobigny cedex, France 
c Service de pneumologie, Hôpital Avicenne, 125, route de Stalingrad, 93009 Bobigny cedex, France 
d Unité mixte de recherche (UMR) 1272 Hypoxie et poumon, Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), Université Paris-XIII, 99, avenue Jean-Baptiste-Clément, 93430 Villetaneuse, France 
e Hopital Privé de la Seine-Saint-Denis, 7, avenue Henri-Barbusse, 93150 Le Blanc-Mesnil, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Thursday 23 April 2020

Résumé

Les pneumopathies hyperéosinophiliques sont variées, rarement aiguës, le plus souvent subaiguës ou chroniques. Il est important de distinguer les formes secondaires, allergiques, parasitaires ou médicamenteuses, des formes idiopathiques, les maladies bénignes comme le syndrome de Löffler et les maladies graves comme la « granulomatose éosinophilique avec polyangéite (EGPA, anciennement syndrome de Churg et Strauss) et le syndrome hyperéosinophilique idiopathique. Leurs expressions clinique et clinicoradiologique sont diverses : bronchique pure comme l'aspergillose bronchopulmonaire allergique, pulmonaire comme la maladie de Carrington ou pluriviscérale comme l'EGPA. En imagerie, la sémiologie est peu spécifique, associant « verre dépoli », nodules et condensations alvéolaires parfois migratrices. La localisation sous-pleurale des opacités est classique. L'atteinte bronchique est caractéristique de l'aspergillose bronchopulmonaire allergique. La présence d'un épanchement pleural est habituelle dans les formes aiguës, fréquente dans les vascularites et plus rare en cas de pneumonie hyperéosinophilique chronique idiopathique.


Mots-clés : Éosinophile, Pneumonies à éosinophiles, Granulomatose éosinophilique avec polyangéite, Aspergillose bronchopulmonaire allergique


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Imagerie de la tuberculose pulmonaire
  • L. Saint-Val, S. Tran Ba, S. Jebri, D. Bouvry, F. Méchaï, A. Bourgarit-Durand, P.Y. Brillet
| Article suivant Article suivant
  • Aspects radiologiques des mycoses pulmonaires. Généralités et mycoses filamenteuses
  • M.-F. Carette, M. Antoine, A. Parrot, J. Cadranel, S. Tavolaro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.