Médecine

Paramédical

Autres domaines


Arthrose pisi-pyramidale. À propos de 13 cas et révision de la littérature - 01/01/02

P.  Saffar * ,  C.  Duek*Correspondance et tirés à part.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L'arthrose pisi-pyramidale est une cause assez rare de douleur ulnaire du poignet. Des manoeuvres cliniques précises permettent de soupçonner cette étiologie. En cas de suspicion d'arthrose pisi-pyramidale, on demande des clichés obliques à 30° en supination et un scanner avec des coupes transversales qui peuvent révéler un pincement articulaire et une ostéophytose. La fonction de l'unité musculo-tendineusse FCU-pisiforme est de transmettre la force du FCU aux ligaments piso-hamatum et pisi-métacarpiens pour fléchir le poignet. Nous présentons une série de 13 cas d'arthrose pisi-pyramidale chez 12 patients traités entre 1990 et 1997 : il s'agit de six femmes et six hommes d'un âge moyen de 52,7 ans. La diminution de la force de préhension et la douleur à la mobilité contrariée en flexion-inclinaison ulnaire a constamment été retrouvée à l'examen clinique. Le traitement a consisté dans tous les cas en une ablation sous-périosté du pisiforme en respectant la continuité entre l'insertion du FCU et ses extensions ligamentaires distales. Le recul moyen a été de 18,1 mois (3-57). La douleur a complètement disparu dans sept cas, et diminué de façon importante dans 5 cas. Un cas s'est compliqué d'une algodystrophie. Dans tous les cas, la mobilité et la force de préhension étaient normales avec le recul. La symptomatologie neurologique a disparu dans les sept cas. Le pisiforme n'est pas un sésamoïde. Il réalise une véritable articulation avec le pyramidal. Phylogénétique ment, trois théories ont été proposées : (a) dans certaines espèces animales, le pisiforme se fusionne avec les os adjacents carpiens, voire les métacarpiens ; (b) la théorie soutenant que le pisiforme est un vestige osseux est défendue par l'argument que la polydactylie a précédé la main pentadactyle ; (c) le pisiforme était à l'origine un composant de la rangée centrale ayant migré secondairement vers sa loge antérieure par rapport aux autres os carpiens. En conclusion, l'arthrose isolée pisi-pyramidale doit être évoquée en cas de douleur du côté cubital du poignet. Une radiographie oblique à 45°sera demandée systématiquement afin d'étayer le diagnostic. L'articulation pisi-pyramidale est un complexe articulaire bien individualisé avec sa propre pathologie.

Mots clés  : arthrose pisi-pyramidale ; phylogenèse ; pisiforme.

Abstract

Piso-triquetral osteoarthritis (OA) is an infrequent cause of ulnar wrist compartment pain. Specific clinical manoeuvres may help for diagnosis. If this aetiology is suspected, a 30°oblique wrist X-ray in supination and sometimes a CT scan with transverse cuts should be performed demonstrating a joint narrowing and osteophytes formation. The FCU-pisiform biomechanical unit transfers the wrist flexion forces. A series of 13 cases of piso-triquetral OA is presented in 12 patients (six females and six men) treated between 1990 and 1997. Mean age was 52,7 y. Pain at resisted motion in flexion and ulnar deviation and strength decrease was always present at clinical examination. Subperiosteal pisiform excision has been constantly performed. Continuity of FCU insertions and its distal ligamentous extensions has been preserved. Mean F-up was 18,1 months (3-57). Pain has disappeared in seven cases and significantly decreased in five. NSD was present in one case. Range of motion and strength was normal in all cases. Ulnar nerve paresthesias has always disappeared. The pisiform bone is not a sesamoid: a true joint with the triquetrum exists.

From the phylogenetic point of view, three theories have been proposed: (a) in some species, pisiform is fused with adjacent bones or metacarpals; (b) pisiform is a remnant of a polydactyly hand; (c) pisiform is a remnant of the carpal central row.

Mots clés  : phylogenesis ; pisiform ; piso-triquetral osteoarthritis.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 2

P. 107-112 - 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le lambeau interosseux postérieur chez l'enfant : une série de 13 cas
  • J.N. Goubier, C. Romaña, A.C. Masquelet
| Article suivant Article suivant
  • Open reduction and internal fixation of un-united fractures of the distal radius: does the size of the distal fragment affect the result?
  • K.-J. Prommersberger, D.L. Fernandez, D. Ring, J.B. Jupiter, U.B. Lanz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.