Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Atteinte musculaire au TEP-CT 18F-FDG dans la pseudo polyarthrite rhizomélique. Étude rétrospective contrôlée - 25/04/20

Doi : 10.1016/j.rhum.2020.01.030 
Daniel Wendling a, , b , Maxime Sondag a, Nicolas Giraud a, Mickael Chouk a, Hatem Boulahdour c, Clément Prati a, d, Frank Verhoeven a, d
a Rheumatologie, CHRU de Besançon, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 
b EA4266 EPILAB, université de Franche-Comté, Besançon, France 
c Médecine nucléaire, CHRU de Besançon, Besançon, France 
d EA4267 PEPITE, université de Franche-Comté, Besançon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Points essentiels

L’atteinte musculaire est présente sur la TEP CT chez un tiers des patients atteints de PPR.
Les localisations sont bi ou multifocales dans la moitié des cas.
Les lésions musculaires sont situées aux sites de la douleur clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Le TEP scanner au 18F-fluoro désoxy glucose (18F-FDG-PET-CT) a montré son intérêt dans le diagnostic de la pseudo polyarthrite rhizomélique (PPR) et permet d’évaluer l’activité métabolique de l’ensemble de l’appareil locomoteur et en particulier des structures musculaires. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’atteinte musculaire à l’aide du 18F-FDG-PET-CT dans les cas de PPR, par rapport à une population non-PPR.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique de patients atteints de PPR (critères ACR/EULAR 2012) qui ont eu un examen au 18F-FDG-PET-CT. Un groupe « témoin » composé de sujets sans manifestations rhumatologiques ayant eu un tel examen dans le cadre d’une recherche de néoplasie ou d’un suivi de maladie néoplasique a également été évalué. L’évaluation TEP comprenait 17 sites suggérant une PPR, comme indiqué précédemment. Les zones d’hypermétabolisme musculaire ont été classées de la même façon selon la même classification semi quantitative. Les sites d’activité musculaire ont été identifiés. Une comparaison des patients atteints de PPR avec et sans lésion musculaire a été effectuée à l’aide du test exact de Mann–Whitney ou de Fisher.

Résultats

Deux cent un cas ont été examinés, impliquant 101 PPR (âge moyen de 68,6 ans) et 100 « témoins » (âge moyen de 67,7 ans). Dans l’ensemble, des lésions musculaires par TEP ont été observées dans 34 cas (34 %) chez les PPR et 10 cas (10 %) chez les témoins (p=0,004). Les lésions sont bi ou multifocales dans la moitié des cas. Les sites musculaires affectés sont : les muscles spinaux 19, la ceinture scapulaire 14, la ceinture pelvienne 13, la cuisse 6. Une fasciite a été retrouvée dans 3 cas. Chez les patients atteints de PPR, l’atteinte musculaire TEP n’était pas associée à l’âge, à la CRP ou au score TEP global de la PPR.

Conclusion

Les lésions musculaires évaluées par TEP-CT au 18F-fluorodésoxyglucose sont courantes dans la PPR (1/3 des cas), situées aux sites habituels des symptômes de la maladie, sans association avec l’âge, les niveaux de CRP ou le score global de la PPR par TEP. Le muscle doit être évalué avec soin lors d’un examen TEP dans les cas de PPR.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pseudo polyarthrite rhizomélique, 18F PET-CT, Muscle


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2020  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 87 - N° 3

P. 200-203 - mai 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le savoir nécessaire aux patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ou de spondyloarthrite. Résultats d’une enquête multicentrique française auprès de professionnels de santé et de patients
  • Catherine Beauvais, Malory Rodère, Bruno Pereira, Nathalie Legoupil, Muriel Piperno, Beatrice Pallot-Prades, Patricia Castaing, Daniel Wendling, Laurent Grange, Félicie Costantino, Laurence Carton, Martin Soubrier, Pascal Coquerelle, Thao Pham, Didier Poivret, Jean-David Cohen, Isabelle Tavares, Henri Nataf, Sophie Pouplin, Christelle Sordet, Laure Gossec
| Article suivant Article suivant
  • Traitement de l’ostéomyélite multifocale chronique récidivante de l’enfant par bisphosphonates
  • Jerzy Sulko, Micha? Ebisz, Szymon Bie?, Marcin B?a?kiewicz, Micha? Jurczyk, Magdalena Namy?lak

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.