Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Qui sont ceux que l’on rencontre en expertise psychiatrique ? - 06/05/20

Who are the ones we meet in psychiatric expertise?

Doi : 10.1016/j.medleg.2020.04.002 
M. Loiseau , I. François-Purssell
 Service de médecine légale – Bocage central, CHU Dijon, 14, rue Paul-Gaffarel, BP 77908, 21079 Dijon cedex, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 06 mai 2020

Résumé

But de l’étude

Nous avions pour objectif d’identifier les profils types des personnes rencontrées dans le cadre d’expertises psychiatriques pénales.

Matériel et méthodes

Nous avons réalisé une étude descriptive, rétrospective, des expertises psychiatriques pénales réalisées en 2018 dans notre unité.

Résultats

Quatre-vingt-trois expertises ont été réalisées : 20 concernaient des plaignants, 58 des auteurs présumés et cinq d’autres problématiques. Les plaignants étaient majoritairement des femmes (90 %), jeunes, séparées, employés avec un cursus scolaire spécialisé. Peu d’antécédents étaient rapportés. La plainte concernait des violences morales (40 %), sexuelles (25 %) ou économiques (25 %). L’expert s’était prononcé en faveur d’une vulnérabilité ou d’une fragilité pour 30 %. Les auteurs supposés étaient majoritairement des hommes (91,4 %), jeunes, vivant en couple, sans emploi avec un niveau BEP/CAP. Environ un tiers rapportaient souffrir d’une psychose. Les faits reprochés étaient sexuels (53,4 %), violences aggravées (20,1 %), violences morales (12,1 %) et étaient reconnus par 60,7 %. Environ un quart rapportaient des antécédents judiciaires, deux tiers étaient maintenus en liberté. L’expert s’était prononcé en faveur d’un trouble psychiatrique pour 64,9 %, majoritairement psychose. Il existait un lien entre le trouble psychiatrique et l’infraction reprochée pour 39,3 %. Un trouble du discernement a été évoqué pour plus de la moitié (54,3 %) et un état dangereux pour 42,1 %. Les auteurs supposés étaient majoritairement accessibles à une sanction pénale (80 %), perçus comme curables et réadaptables (73,3 %) et relevant d’une injonction de soins (83,3 %). Leur état de santé était compatible avec une incarcération.

Conclusion

Notre étude a permis de décrire les profils types qui apparaissent complémentaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Our main goal was to identify profiles of the ones we meet in psychiatric expertise.

Material and methods

We made a descriptive and retrospective study of penal psychiatric expertise made in 2018 in our unit.

Results

Eighty-three expertises were made: 20 complainants, 58 supposed perpetrators and five people with other problems. Complainants were women (90 %), young, separated and employed. Thirty percent needed specialized education. Few of them had medical history. The complaint was about moral violence (40 %), sexual assault (25 %) or economic violence (25 %). The expert was in favor of vulnerability for 30 %. Supposed perpetrators were males (91.4 %), young, attached, and unemployed. Most of them had BEP/CAP. They had medical histories, particularly psychosis (about one third of them). They were accused of sexual violence (53.4 %), physical violence (20.1 %) or moral violence (12.1 %). Sixty point seven percent admitted their culpability. About one quarter had a criminal history, two third were maintained free. The expert support psychiatric trouble for 64.9 %, especially psychosis. There were a connection between the psychiatric trouble and the infraction in 39.3 %. Abolition of judgment was supported in 17.5 % and alteration in 36.8 %. Eighty percent were able to had a penalty, 73.3 % were treatable, specific form of medical supervision was advised for 83.3 % and 71.4 % had sufficient health to be imprisoned.

Conclusion

Our study helps us to describe profiles that seem complementary.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Expertise psychiatrique pénale, Auteur, Plaignant, Profil psychologique

Keywords : Psychiatric expertises, Psychological profile


Plan


 Ce travail a fait l’objet d’une communication orale lors du 51e congrès de la Société française de médecine légale, Dijon, 2019.


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.