Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Connaissances et attitudes des médecins généralistes à l’égard des effets indésirables des inhibiteurs de la pompe à protons - 14/05/20

The general practitioner's knowledge and attitude towards proton pump inhibitors adverse effects

Doi : 10.1016/j.therap.2019.07.008 
Karen Rudelle a, , b , Marie-Laure Laroche b, c
a Département universitaire de médecine générale, faculté de médecine, 2, rue du Docteur-Marcland, 87025 Limoges, France 
b Inserm 1248, faculté de médecine, 87025 Limoges, France 
c Service de pharmacologie-toxicologie et pharmacovigilance, centre de pharmacovigilance, de pharmacoépidémiologie et d’information sur les médicaments, CHU de Limoges, 87042 Limoges, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont fréquemment prescrits par les médecins généralistes (MG), qui les considèrent comme sûrs. Cependant, de plus en plus d’effets indésirables (EI) associés aux IPP sont décrits.

Objectif

Déterminer le niveau de connaissance et l’attitude des MG vis-à-vis des EI des IPP utilisés chez les adultes.

Méthode

Les MG de Nouvelle-Aquitaine et les chefs ou anciens chefs de clinique des 35 départements universitaires de médecine générale de France ont été interrogés en ligne sur une liste de 12 EI établie à partir d’une revue semi-systématique de la littérature (neutropénie, thrombopénie, anémie, hypomagnésémie, augmentation des enzymes hépatiques, insuffisance rénale, pneumopathie, réactions cutanées, fracture, polype gastrique, colite microscopique, colite à Clostridium difficile) et sur leur attitude vis-à-vis de ces EI.

Résultat

Sur les 232 MG participants, 38,4 % avaient été confrontés aux EI des IPP (essentiellement digestifs) au cours des 6 derniers mois. Ces EI n’avaient été rapportés à la pharmacovigilance que dans 2,3 % des cas. Aucun EI n’était connu par plus de 70 % des MG. Pour les MG qui les connaissaient, l’attitude était majoritairement l’arrêt de l’IPP. Aucune différence de connaissance n’a été constatée entre les maître de stage et les non-maîtres de stage universitaire. Enfin, 74,7 % des MG ont déclaré avoir besoin d’informations sur les EI des IPP et 80,4 % étaient prêts à les « déprescrire ».

Conclusion

Les EI liés aux IPP, hormis ceux d’ordre digestif, sont mal connus des MG. Ceux qui les connaissent ont une attitude appropriée en les arrêtant. L’information souhaitée par les MG sur les risques des IPP a toute sa place en particulier dans une démarche de prescription appropriée des IPP, qui passe aussi par savoir les « déprescrire ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Proton pump inhibitors (PPIs) are frequently prescribed by general practitioners (GPs) who consider these drugs to be safe. However, more and more adverse drug reactions (ADRs) associated with PPIs are described.

Objective

To determine the level of knowledge and attitude of GPs with respect to the ADRs of PPIs in adults.

Method

The GPs of the Nouvelle-Aquitaine region and the chief residents or former chief residents of the 35 French university departments of general medicine were questioned online using a list of 12 ADRs based on a semi-systematic literature review (neutropenia, thrombocytopenia, anemia, hypomagnesemia, increased liver enzymes, renal failure, pneumonitis, skin reactions, fracture, gastric polyps, microscopic colitis, Clostridium difficile colitis) and their attitude towards these ADRs.

Result

Out of the 232 (7.5%) GPs who participated, 38.4% had come across PPI ADRs (mainly digestive) in the last 6 months. These ADRs had been reported to pharmacovigilance in only 2.3% of the cases. No ADR at all was known by more than 70% of the GPs. The attitude of the GPs who had identified them was, in the majority, to stop PPI treatement. No difference in knowledge was found between university supervisors and non-supervisors. Finally, 74.7% of GPs declared that they required more information on IPP ADRs and 80.4% were willing to “deprescribe” these drugs.

Conclusion

Aside from digestive ADRs, GPs have a poor knowledge of IPP-related ADRs. Those who do know them have an appropriate attitude and interrupt IPP treatment. The information requested by the GPs about the risks of PPIs is pertinent, particularly in a PPI-adapted prescription procedure, which also involves knowing how to “deprescribe”.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Effets indésirables, Inhibiteurs de la pompe à protons, Pharmacovigilance, Étude qualitative, Attitudes et connaissances en santé, Médecine générale

Keywords : Drug-related side effects and adverse reactions, Proton pump inhibitors, Pharmacovigilance, Qualitative research, Health knowledge, Attitudes, Practice, General practitioners


Plan


© 2019  Société française de pharmacologie et de thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 3

P. 253-260 - mai 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Erreurs médicamenteuses en Auvergne Rhône-Alpes : étude pilote descriptive collaborative entre structures régionales de vigilance et d’appui (SRVA)
  • Benjamin Grenier, Nathalie Paret, Laurence Gilles-Afchain, Amélie Faudel, Marion Lepelley, Michel Roy, Jean-Marc Sapori, Marie Zenut, Catherine Stamm, Pauline Rascle
| Article suivant Article suivant
  • Association of UGT2B7 and CaMK4 with response of valproic acid in Chinese children with epilepsy
  • Yan Wang, Zhiping Li

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.