Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Exposition de la population française à l’arsenic inorganique. Identification de valeurs toxicologiques de référence - 12/06/20

Inorganic arsenic exposure of the French general population. Identification of toxicity reference values

Doi : 10.1016/j.toxac.2020.05.004 
Robert Garnier a, , Aurélie Mathieu-Huart b, Sylvaine Ronga-Pezeret c, Emmanuel Nouyrigat d, Pierre Benoit e, Jean-Pierre Goullé f, Claire Granon g, Jacques Manel a, Nastaran Manouchehri h, Patrick Nisse a, Jean-Claude Normand i, Agnès Roulet i, François Simon j, Pierre Gabach d, Christine Tournoud a
a Société de toxicologie clinique (STC), Paris, France 
b Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), Maisons-Alfort, France 
c Société francophone de santé-environnement (SFSE), Paris, France 
d Haute Autorité de santé (HAS), Saint-Denis-La Plaine, France 
e France Nature Environnement (FNE), Paris, France 
f Société française de toxicologie analytique (SFTA), Garche, France 
g Société française de santé publique (SFSP), Paris, France 
h Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement (AgroParisTech/INRAE), Paris, France 
i Société française de médecine du travail (SFMT), Rouen, France 
j Association pour la dépollution des anciennes mines de la Vieille Montagne (ADAMVM), Saint-Félix de Pallières, France 

Auteur correspondant. Centre antipoison de Paris, hôpital Fernand-Widal, 200, rue du Faubourg-St-Denis, 75010 Paris, France.Centre antipoison de Paris, hôpital Fernand-Widal200, rue du Faubourg-St-DenisParis75010France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 12 June 2020

Résumé

Contexte et objectifs

À la demande de la Direction générale de la santé, la Haute Autorité de santé, en partenariat avec la Société de toxicologie clinique, a élaboré des recommandations pour le dépistage des surexpositions environnementales à l’arsenic inorganique (Asi) et la prise en charge des populations concernées. Nous rapportons l’étape préalable à la production de ces recommandations qui a consisté à caractériser les effets possibles sur la santé de l’Asi et les valeurs toxicologiques de référence propres (VTR) à assurer la protection de la santé de la population.

Méthode

En première intention, les monographies publiées par des agences sanitaires nationales ou internationales au cours des trois dernières décennies ont été examinées. Cette analyse a été complétée par une recherche bibliographique conduite dans Medline et Scopus, ciblée sur les publications postérieures au 1er janvier 2016, année de publication de la plus récente des évaluations publiées antérieurement.

Résultats

L’exposition répétée à l’arsenic inorganique peut être à l’origine de multiples effets sanitaires. En raison de leur apparition aux doses les plus faibles et de leurs relations dose–réponse les mieux caractérisées, les effets cutanés non cancérogènes (troubles de la pigmentation et de la kératinisation) ont été retenus comme effets critiques à seuil, avec une VTR de 0,3μg/kg pc/j. Les effets cancérogènes critiques sont les carcinomes cutanés pour la voie orale, avec un excès de risque unitaire vie entière de 1,5×10−3 par μg/kg pc/j et les cancers bronchopulmonaires pour la voie respiratoire avec un excès de risque unitaire vie entière de 3,3×10−3 par μg/m3.

Discussion

Les principales sources d’exposition à l’arsenic inorganique de la population générale sont alimentaires (eau et céréales, en particulier riz). En France, les dernières évaluations de l’exposition alimentaire de la population indiquent que le 95e percentile est de 0,46–0,51μg/kg pc/j chez les adultes et de 0,61–0,77μg/kg pc/j chez les enfants de 7–12 mois (les plus fortement exposés). Ces niveaux dépassent la VTR recommandée pour la protection contre les effets à seuil et correspondent à un risque de cancer cutané de 6,9×10−4 à 1,2×10−3, pour une exposition vie entière. Cela implique de maintenir les autres sources d’exposition à l’Asi à des niveaux aussi faibles que possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background and objectives

The French national authority for health (Haute Autorité de santé [HAS]) and the French clinical toxicology society (Société de toxicologie clinique [STC]) received a formal request from the French ministry for heath to elaborate recommendations for the screening of environmental overexposure to inorganic arsenic (iAs), for the medical management of overexposed patients and for the medical surveillance of exposed population. To allow these recommendations, characterizations of both the exposure of the French general population to iAs and its toxic effects, including the identification or the elaboration of toxicity reference values (TRV) for the protection of health. We report this preliminary evaluation.

Methods

Evaluations of inorganic arsenic toxicity conducted by national or international health agencies during the last 3 decades were all examined and analyzed. These evaluations were completed by literature retrieval through Medline and Scopus from January 2016 to December 2019.

Results

Repeated exposure to inorganic arsenic compounds can be responsible of various health effects. Because dose–response relationship is well characterized for these effects and because they appear after the lowest cumulative exposures, non-carcinogenic skin effects of inorganic arsenic (hyperpigmentation and keratosis) should be considered as its critical non-carcinogenic effects, and an oral TRV of 0.3μg/kg bw/d can be identified. Carcinogenic critical effects for the oral route are basocellular and epidermoid skin cancers with a unit risk of 1.5×10−3 per μg/kg bw/d. For inhalation exposure, the critical effect is the lung cancer risk with a unit risk of 3.3×10−3 per μg/m3.

Discussion

The main source of inorganic arsenic exposure for the general population is food consumption (mainly water and cereals, especially rice). The last evaluations conducted in France indicate that the 95th percentile for alimentary exposure to inorganic arsenic was 0.46–0.51μg/kg bw/d in adults and 0.61–0.77μg/kg bw/d in 7–12 month children (part of the population with the highest exposure). These are higher levels than the recommended TRV for non-carcinogenic effects and correspond to a 6.9×10−4–1.2×10−3 risk level for skin cancer. Because this background risk is high, other sources of environmental exposure to inorganic arsenic should be maintained as low as possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Arsenic inorganique, Exposition, Valeurs toxicologiques de référence

Keywords : Inorganic arsenic, Exposure, Reference toxicity values


Plan


© 2020  Société Française de Toxicologie Analytique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.